Eli Tomac “J’étais tendu, j’ai roulé comme un crétin”

Eli Tomac semble un peu dans l’ombre en ce début de saison, et pour cause, le pilote Monster Energy Kawasaki reste sur ses deux roues.

Plus habitué aux débuts de saisons chaotiques qu’à ceux sans encombres, on aurait presque l’impression qu’il manque un petit quelque chose chez Eli: l’impatience.

Et vous savez à qui il nous fait penser en ce début de saison ? A Dungey, oui, oui, à Dungey, ce bon vieux diesel.

Et c’est tant mieux, en gérant un peu plus calmement son début de saison, Eli Tomac se retrouve à pointer second du classement provisoire derrière un Ken Roczen qui semble être de nouveau en possession de tous ses moyens.

Steve Matthes est allé à la rencontre d’Eli Tomac, pour RaxerX

Tu te rapproches aux points. Tu n’en as pas encore gagné une mais tu sembles calme. Tu ne pètes pas un plomb.

Je pétais un plomb avant la dernière finale du Triple Crow, mais j’ai retrouvé mes esprits pendant la course.

Dans la première finale, on ne t’a pas reconnu. Tu as eu un problème ?

Je ne roulais pas bien, j’étais tendu, en fait, je me suis tendu. Les 4 ou 5 derniers tours j’ai roulé comme un crétin.

Quand tu vois où je suis en début de course… je n’ai aucune excuse pour ne pas avoir réussi à mieux finir dans cette course.

En deuxième finale, je fais un mauvais départ. Donc il fallait que j’améliore ce point si je voulais bien figurer.

Lors de la troisième, c’était dégagé, j’ai roulé comme je sais le faire.

C’est compliqué de prendre des risques quand t’es bien placé au championnat.

Les années précédentes je devais à chaque fois revenir de loin aux points.

On est dans une bonne position au championnat à l’heure actuelle.

After getting the holeshot in the third main event, Tomac never looked back.

Tout le monde attend de voir LA course d’Eli Tomac, elle tarde à arriver, mais c’est comme ça qu’on fait le boulot. A Anaheim 2, tu remportes la 3ème finale. Ça ne te fait pas gagner la soirée, mais c’est une victoire quand même.

Oui, tous les pilotes étaient là, on a fait 14 tours, c’était pratiquement comme une finale. J’étais bien plus moi-même.

Pas d’excuse pour la première finale, j’ai mal roulé.

Corrige-moi si j’ai tord, mais il me semble que l’an dernier tu n’étais pas fan du format Triple Crown. Tu en as gagné deux. Ce week-end il semblait que ça te convenait mieux.

Pas vraiment, ce n’est pas mon truc. Les pilotes 250 disent qu’ils aiment le format, mais ils auront un avis bien différent le jour ou ils monteront en 450, et devront rouler après les 250… 3 fois.
De toute façon, il n’y en a que 3 des épreuves comme ça non ? C’est parfait. C’est bien.
Je pense qu’il faut que ça reste comme ça, pas plus, c’est mon opinion.

Tu en es ou niveau réglages ?

J’essaye toujours de trouver “le” truc. Ceci dit, si je n’ai pas vraiment eu les meilleurs résultats …. je n’ai pas vraiment bien roulé non plus. C’est un mix des deux. Je ne peux mettre le doigt sur i ou ça. Niveau moto, le moteur est ok, il  de bonnes caractéristiques. C’est comme tout, il faut trouver le bon réglage pour chaque chose. Tu ne peux pas le trouver directement dès le début.

Tu n’es pas toujours un des plus rapides aux essais chronos. Ca te pose problème ? Roczen s’en fout lui. Souvent, tu es le plus rapide, mais pas à chaque fois. C’est dû au niveau du plateau ?

Le niveau est vraiment relevé, je me suis fait dépasser. Je me qualifie deuxième à Anaheim 1 et 10ème à Anaheim 2. Je ne suis pas passé loin à A1

Il y a de sacrés pilotes dans le top 5 à chaque essai chrono

Tout le monde roule sacrément bien

Médias