GoPro | Supercross Futures | Anaheim 2 2020

N’est pas Tomac, Roczen ou Cianciarulo qui veut.

17 weekends par an, les meilleurs pilotes de la planète évoluent en Supercross outre-Atlantique et l’exercice, qui semble parfois être d’une facilité déconcertante, vous donnerait presque envie de franchir le cap et de vous attaquer à cette fameuse série de whoops.

N’est pas Tomac, Roczen ou Cianciarulo qui veut et se poser au millimètre près à chaque enchaînement n’est pas mince affaire.

Ces dernières saisons, des catégories “Supercross Futures” prennent le relais des pros le dimanche. En 2020, 10 épreuves accueillent les amateurs après le passage des pro le samedi soir sur un circuit évidemment revisité et rendu plus accessible. Certaines de ces catégories permettent aux jeunes, aux vétérans, aux futurs pros ou aux pilotes de ligues de poser leurs roues sur les mêmes circuits que leurs idoles. Jett Lawrence y a d’ailleurs fait ses armes l’an dernier.

Vous les avez déjà vu des centaines de fois, les images tirées des GoPro de Stewart, Villopoto, Roczen & compagnie, mais ça donne quoi, un amateur, sur une piste de Supercross ? Retour à la réalité, et réponse en vidéo, avec Ryan Nitzen, engagé en catégorie Open C à Anaheim 2.

 

Médias