USA

Jacob Hayes « Ils m’ont donné ma chance sans savoir si j’en valais la peine »

J’essaye, au fur et à mesure des semaines, de vous faire un tour d’horizon des différents pilotes que l’on retrouve sur le devant de la scène du Supercross US plutôt que de traduire une 14ème interview de Tomac…

Aujourd’hui, c’est Jacob Hayes qui a retenu mon attention. Les plus passionnés d’entre-vous le connaissent surement par son passé en Arenacross, certains l’auront aperçu en Outdoor l’an dernier au guidon d’une 450KXF au Tenessee, ou il prendra la 11ème place.

Jacob Hayes, c’est le champion Arenacross 2018, l’actuel 8ème du provisoire 250 côte Ouest avec 55 points.

Depuis le début de saison, Jacob a signé 3 tops 10; dont 1 top 5 (8-17-7-5)

Il raconte

J’essaye de m’améliorer chaque semaine. Je regarde les vidéos des courses, je les étudie chaque semaine. Je regarde les tops pilotes & comment ils attaquent le circuit en général.

En Arenacross, le circuit est plutôt basique, en Supercross, il y a beaucoup plus de choses à prendre en compte. J’ai beaucoup bossé pour améliorer mon intensité.

Aux essais, j’étais 4eme, c’était bien, même si je sais que certains ne donnent pas tout pendant les essais. Lors de la dernière session, j’étais sur le tableau 2 ou 3 fois, et je finis 5eme.

C’est ma meilleure place aux qualifications, et j’ai vraiment beaucoup progressé avec l’équipe.

Je suis super reconnaissant de l’opportunité qu’ils m’offrent. Ça fait longtemps que je veux faire du Supercross et ils [Cycle Trader / Rock River Yamaha] m’ont donné ma chance sans savoir si j’en valais la peine, et moi non plus je ne savais pas, d’ailleurs.

Samedi soir, on a signé notre premier top 5 ! C’était super même si c’était une course compliquée. J’ai pris un bon départ, Hampshire tombe dans un virage, j’ai dû l’éviter et passer tout en haut du virage, ça a permis a quelques types de me doubler et ça m’a un peu dégoûté.

Le circuit me convenait bien. Je suis de la côte Est et j’aime les ornières, les Whoops se sont dégradés, un peu comme ils se dégradent en Arenacross. Je savais que si j’étais régulier et que je signais de bons tours, je reviendrais sur la tête de course…. Et j’ai passé Michael Mosiman & Cameron McAdoo !

Comment as-tu doublé Cameron McAdoo ?

J’essayais de trouver ou je voulais le doubler. Vous avez pu voir, et tout le monde le disait, les whoops étaient difficiles.

J’avais une très bonne ligne que je préparais devant l’aire des mécaniciens, mon entraîneur et moi l’avions repérée avant la finale. J’ai vu Marvin utiliser cette même ligne et elle était efficace.

J’ai juste plongé à l’intérieur à cet endroit-là et j’ai fait un beau dépassement. J’ai préparé ce dépassement pendant ce qui m’a semblé être une éternité – Ça m’a paru prendre la moitié de la finale pour enfin le doubler…. Je me suis battu, battu, battu.

J’étais content d’enfin le doubler, mais une fois fait, je voulais faire de bons tours.

La semaine dernière j’ai doublé Shane McElrath lors du Triple Crown et il m’a repris dans la foulée, ça m’a vraiment coupé dans mon élan. Je savais qu’il fallait attaquer et faire de bons tours pour ne pas revivre ce scénario avec Cameron. 

Ou te situes-tu dans ton apprentissage du Supercross ?

Lors de la première épreuve, je ne suis pas vraiment senti comme un rookie.

Lors des essais je me suis dit « Hey, si je passe ces enchaînements et dribbles ces whoops en faisant les choses correctement, je serais aussi rapides que les autres ! » J’ai appris très vite, j’avais les yeux et les oreilles grands ouverts.

J’ai regardé avec attention les vidéos et j’ai beaucoup appris. Je fais 5ème à Oakland mais je ne suis pas entièrement satisfait. Je suis toujours un cran en dessous des 4 premiers. Ils mettent vraiment un gros rythme en finale. Je ne dis pas que je peux être à leur niveau dès maintenant, mais ce serait bien.

Je veux m’améliorer

Retour