Jeremy Martin “Il reste beaucoup de courses, le travail ne s’arrête pas là “

Jeremy Martin “Il reste beaucoup de courses, le travail ne s’arrête pas là”

Premier doublé de la saison, 3ème victoire de manche d’affilée, 8ème podium consécutif. Jeremy Martin est incontestablement l’homme le plus régulier en cette première moitié de saison d’outdoor 250 et la régularité paye. Le pilote Geico Honda vient tout juste de s’emparer de la plaque rouge ce weekend au détriment du Français Dylan Ferrandis qui aura à cœur de se rattraper dès lundi … Duel au sommet.

Jeremy Martin – En conférence de presse

“Une journée de dingue. Je n’étais pas dans le rythme pendant les essais et Dylan a signé un tour rapide comme l’éclair. Je me suis dit qu’il allait falloir qu’on bosse dur ce vendredi. J’ai pris un bon départ en première manche, j’ai attaqué, j’ai été de l’avant et j’ai pu gagner la manche. Je n’étais pas vraiment très à l’aise en première manche, on a effectué quelques changements sur la moto et c’était mieux en seconde manche. Shane est parti devant, il sautait constamment le LaRocco’s Leap et moi je me disais “Je ne pense pas que ça passe”, j’arrivais à le rattraper mais il arrivait à me distancer en le sautant. Shane a très bien roulé, j’ai pu le doubler, creuser un peu l’écart et j’ai contrôlé pour signer le doublé.[…]

Si on parle des moteurs, la catégorie 250 est vraiment très compétitive. On essaye toujours de maximiser les moteurs, chaque équipe. Je pense que la Yamaha est en haut de la chaîne, et la Honda Geico a fait des gros progrès pour être au même niveau et réduire cet écart. J’ai roulé sur cette Yamaha auparavant, donc je sais ce qu’elle vaut. Je suis fier de ce que les gars de chez Geico ont réussi à faire pour cette saison. Star essaye de trouver plus de puissance, Geico essaye de trouver plus de puissance, JGR essaye de trouver plus de puissance.[…]

Ce n’est pas un secret, Dylan est le pilote le plus rapide de la catégorie, je l’ai déjà dit. J’en suis conscient. Je le respecte. Mon travail est de tenter de réduire l’écart chaque weekend, à chaque course. Je pense qu’il était de nouveau le plus rapide aujourd’hui, en seconde manche. […]

Quand j’ai vu une Yamaha devant moi au départ, j’étais là “Mon dieu”. Je savais que Dylan était derrière moi alors j’ai cru que c’était Shane. J’ai fini par réaliser que c’était Masterpool avec le numéro 41. Il allait vraiment vite. Pour un gars qui était sur le canapé et qui fait son retour d’une jambe cassée, c’est un sacré retour. Il nous a collé 10 secondes direct, en signant le holeshot, c’était impressionnant. Je faisais ce que je pouvais pour le rattraper. Je crois qu’il a fait une grosse erreur au niveau des mécaniciens et j’ai pu revenir sur lui. Je ne sais pas s’il s’est fatigué mais j’ai pu le doubler. […]


Comparé au Jeremy Martin de l’époque Star Racing Yamaha, je dirais que je suis un peu plus intelligent en terme de pilotage. Est-ce que je peux dire que ma condition physique est aussi bonne qu’elle ne l’était en 2016 ? Non, je vais être honnête, ce n’est pas le cas. Je suis en bonne condition mais je reviens de blessure, tu ne peux pas t’entraîner comme un dingue quand tu reviens d’une blessure comme la mienne. Je ne peux pas faire le même volume d’entraînement, il faut que je me refasse une condition physique comme en 2016. […]

Je ne suis pas nerveux à propos des deux épreuves d’affilées. D’habitude, le lundi ou le mardi on est de retour à l’entraînement sur la moto. On le ressent tous un peu, si les autres disent que non, je peux t’assurer qu’ils mentent. Je préfère encore faire une course, souffrir et être un peu fatigué que d’être à l’entraînement durant la semaine. […]

Dylan revenait plutôt fort en seconde manche, donc il va falloir que je trouve un petit truc en plus. Ces pilotes sont rapides donc il n’est pas simple de creuser un gros écart avec eux lors des manches. Si je peux gagner avec 20 secondes d’avance, tant mieux, mais ce n’est pas mon objectif. Il reste beaucoup de courses, le travail ne s’arrête pas là […]

Photos: Geico Honda

 

Médias