Les primes des pilotes de Supercross

En supercross, chaque pilote se qualifiant au programme du samedi soir touche une prime de résultat de la part du promoteur.

Alors que les revenus de la plupart des pilotes de Supercross proviennent des différents contrats signés avec les équipes et les sponsors, les cachets du promoteur représentent une bonne partie des apports financiers de certains pilotes privés.

Ce qui nous vient à nous poser la question « le jeu en vaut-il la chandelle »; et les avis divergent dans le milieu du Supercross.

 

Les primes 2019 pour la catégorie 450 ont le mérite de rapporter un peu d’argent aux pilotes privés parvenant à se qualifier pour la soirée du samedi (même sans parvenir à la finale). A contrario, les primes reversées aux 250 sont bien maigres par rapport à l’investissement qu’un pilote privé devra faire pour participer aux différentes épreuves d’une saison.

Par exemple, si un pilote 450 parvient à se qualifier pour les programmes de soirées mais manque de se qualifier pour la finale, il pourra espérer encaisser entre 17.340$ & 23.290$ pour les 15 courses du championnat (via le promoteur – primes calculées en 2019 pour la catégorie 450)

Pour un pilote 250 dans la même situation, il ne pourra prétendre mieux qu’à une prime totale de 4608$ pour les 8 épreuves de sa côte, ou 576$ par soirée (via le promoteur – primes calculées en 2017 pour la catégorie 250)

Au total, 88.785$ sont distribués chaque samedi soir aux pilotes 450 contre 36.855$ pour les pilotes 250

 

Médias