Max Nagl “Personne n’a envie d’aller travailler sans être payé”

Max Nagl “Personne n’a envie d’aller travailler sans être payé”

Si vous êtes du genre à vous demander ce que deviens Max Nagl ces dernières saisons, on ne pourrait que vous conseiller de lire l’entretien réalisé par Ryan Introvigne du site mxbars.net.

L’homme aux 46 victoires de manche était devenu vice-champion du monde derrière Antonio Cairoli en 2009. Après une lourde blessure au genou en Argentine en 2019, Max Nagl avait fait le déplacement en Allemagne pour tenter de rouler devant son public. Il avait mis un terme à son weekend, et à sa saison 2019, après 3 tours lors des essais libres, le genou en vrac. Dommage, surtout quand on sait que le déplacement de Nagl en Argentine avait été financé par une cagnotte créée par ses fans ..

Depuis, Max Nagl a tourné le dos au mondial mais sera tout de même présent sur l’ADAC Masters et sur le championnat Tchèque la saison prochaine …

Max Nagl – par Ryan Introvigne

“En Argentine [2019], je me suis gravement blessé au genou. Je ne suis pas tombé, ça s’est passé sur un saut. Le genou s’est déboîté, tous les ligaments et le ménisque ont été endommagés. Tout a pété. Après quoi, j’ai subi 3 opérations du genou pour me soigner, mais à la fin de cette saison (2020), j’ai dû me faire opérer de nouveau à deux reprises pour finir de me reconstruire le genou. Maintenant, ça va, mais j’ai décidé de prendre ma retraite sur le mondial car c’était impossible de trouver une équipe décente en cette période difficile, il faut amener beaucoup d’argent. J’ai décidé d’arrêter mais je n’ai pas fait tout un discours via les médias […]

Actuellement, c’est difficile en MXGP. Je ne veux pas être négatif car certaines personnes font de leur mieux pour tenter d’améliorer la situation dans le paddock, au niveau des médias, mais le problème, c’est que le Motocross ne passe pas à la TV, seulement sur des chaînes payantes ou sur internet. Difficile d’attirer de nouveaux sponsors. Le fait que beaucoup de bons pilotes comme Paulin, Desalle ou moi même arrêtent car ils ne peuvent pas trouver de bonne équipe, ça montre la situation actuelle du sport. Si tu as de la chance, tu as des sponsors personnels qui peuvent amener de l’argent dans l’équipe, de ce fait, tu peux rouler pour n’importe quel team, mais sinon, c’est compliqué. Beaucoup de pilotes décident d’arrêter car ils ne peuvent plus être payés correctement. Personne n’a envie d’aller travailler sans être payé. On prend des risques … J’espère que le système changera dans un futur proche, pour pouvoir donner des chances aux jeunes pilotes.

Les frais d’engagements sont vraiment élevés, environ 10.000€ pour une année. C’est un coût énorme. Pour les petites équipes, c’est compliqué. Le calendrier [2021], je pense qu’il va changer de nouveau, car il y a beaucoup de courses overseas -on peut compter la Russie comme une épreuve overesea – 8 au total … Seules les équipes usines pourront se permettre d’y aller. Il n’y aura probablement pas grand monde derrière les grilles, les autres pilotes seront quelques wild-cards locales … À mon sens, ce n’est pas comme ça que devrait se dérouler un championnat du monde. Ca va être très dur pour les petites équipes; la plupart des équipes payent des bonus pour un top 3. Il n’y a pas de bonus de la part du promoteur si tu termines 4ème – ce qui est un très bon résultat en MXGP – donc tu rentres chez toi sans rien. […]

Je suis très satisfait de ma carrière, j’ai achevé presque tout ce que je voulais … J’ai terminé 3ème du mondial, puis second. J’ai gagné le motocross des nations avec l’Allemagne en 2012, j’ai seulement loupé le titre mondial. J’ai eu la plaque rouge de nombreuses fois, j’ai signé de nombreux holeshots, j’ai remporté beaucoup d’épreuves internationales, etc.

La saison 2015 aurait pu être mon année, je menais avec plus de 50 points d’avance sur Antonio Cairoli au championnat, et c’était vraiment l’année où j’aurais pu décrocher le titre. La moto était incroyable en 2015, j’avais une bonne équipe, j’étais au top. Malheureusement, lors de mon GP à domicile en Allemagne je suis tombé, et quand je me suis relevé, un pilote m’a roulé sur le pied et me l’a fracturé. Il m’a fallu beaucoup de temps pour guérir et ma saison était terminée. C’est mon pire souvenir. […]”

 

 

Médias