Mickael Vrignon et l’équipe VRT KTM en 2020

Mickael Vrignon et l’équipe VRT KTM en 2020

Difficile de louper l’imposante structure VRT KTM à Lacapelle Marival tant celle-ci en impose de par sa taille.

Stratégiquement placé, le semi-remorque de l’équipe dirigée par Mickael Vrignon surplombe la ligne droite de départ et attire bon nombre de badauds entre chaque manche.  Ce weekend, l’équipe VRT fait son apparition pour la première fois de l’année sur une épreuve d’intersaison. Thibault Maupin, Tom Guyon, Petar Petrov, Saad Soulimani & Mike Gwerder ont répondu présents à l’appel du Masters de Lacapelle, bien que le pilote Suisse – qui se remet encore d’une clavicule abimée – ne prenne pas part aux manches du weekend.

Ils étaient 5 à porter les couleurs de la structure Française à l’approche de la saison 2020, et ce weekend, on apprenait l’arrivée d’un nouveau membre au sein des effectifs ; le jeune espoir – et champion de France Minivert – Cayenne Danion. Signé pour 4 ans par l’équipe VRT, Cayenne s’alignera cette année pour une dernière saison en 65cc avant de faire ses armes en 85cc, puis en 125cc. Chez VRT, on mise sur l’avenir, un avenir à la Française, autant que faire se peut.

L’image contient peut-être : arbre, ciel et plein air

La structure VRT était immanquable à Lacapelle – @Mediacross

Mickael Vrignon – Team Manager

« Cette année, pour récupérer des jeunes en 125 c’était un peu compliqué car ils ont déjà tous des propositions, et quand tout le monde a des propositions, c’est plus difficile de récupérer un jeune que tu veux avoir dans ton équipe car il y a du monde en face. En ce qui concerne Cayenne, je l’ai vu rouler plusieurs fois.

Tous les ans, je vais à la Rookies Cup qui se déroule aux Sables d’Olonne, juste à côté de chez moi. Du coup, je vois tous les enfants évoluer depuis plusieurs années car j’y vais depuis la création de la course. J’avais déjà repéré Cayenne à la Rookies Cup et l’année dernière, il était venu visiter mes locaux, on avait discuté car je savais qu’il recevait un peu d’aide de la part de Bud Racing.

Je lui ai dit que je pouvais lui procurer une moto, des pièces, lui fournir du soutien. Je n’allais pas être en mesure de l’amener sur les courses, mais je pouvais lui apporter un soutien matériel pour le faire rouler. L’idée, c’est de le préparer à la compétition le plus tôt possible, le professionnaliser, afin d’être prêt à jouer devant, et pourquoi pas aller chercher le titre, quand il arrivera en 125.

Mickael Vrignon & Cayenne Danion – @MX July

Ma priorité, c’est quand même l’Europe 125 et l’Europe 250 à l’heure d’aujourd’hui et il faut préparer des jeunes à ça. C’est compliqué d’arriver la première année en Europe 125 avec l’ambition de tout défoncer, ce n’est pas possible. Je l’ai expérimenté avec Tom (Guyon). La première année en EMX125, Tom a fait quelques bonnes performances, il avait gagné en Suisse, il avait bien roulé, mais il avait fallu attendre la seconde année pour le voir vraiment produire de belles choses. Cette année en 250, il y aura probablement des hauts et des bas, mais ensuite, il sera prêt à gagner la saison suivante, il faut un peu de temps. Avec Cayenne, je mise sur l’avenir. C’est un petit qui va vraiment vite, qui a déjà un gros bagage technique et un mental costaud. Plus vite Cayenne sera cadré dans le monde de la compétition et professionnalisé, plus tôt il sera prêt.

D’autres équipes commençaient déjà à s’intéresser à Cayenne ; si on veut avoir des Français, il faut aller vite. C’est sûr que sinon, je pouvais attendre et signer un étranger, prendre ce qui venait, mais l’idée c’est tout de même d’avoir des bons petits Français de temps en temps. Cayenne, il va vraiment vite en 65cc et je pense que cette année – sauf pépins – le titre sera le sien en Europe. On prépare l’avenir.

Je vais fournir les motos à Cayenne, les pièces, les tenues, les casques, les pneus, etc … Tout le matériel pour qu’il puisse rouler. Il viendra aussi à l’entraînement avec nous de temps en temps. Cette semaine, il va venir avec nous pour commencer le travail avec l’équipe, on va faire du testing suspension. On essaye de commencer à travailler avec lui de bonne heure, pendant ses vacances, il viendra avec nous s’entraîner, il verra notre organisation, on verra comment il se comporte et on tentera de corriger ses défauts tout de suite.

Actuellement, Cayenne roule déjà en 85cc mais on fait le 65cc pour aller chercher le titre, car des titres, il en faut. Cayenne commence à rouler en 85cc et l’an prochain, il fera la transition. 2022, on verra, ça dépendra de la façon dont il grandit car pour l’heure, Cayenne est encore petit en taille. Un an en 65cc, 2 ans en 85cc, après, on passera probablement en 125cc vers les 13/14 ans pour qu’au terme des 4 ans, il soit prêt sur la 125cc, bien sûr, l’objectif, c’est aussi de continuer avec lui par la suite.

Cayenne roulera en 125cc dès qu’il aura le gabarit et la capacité de rouler en 125cc. Maxime Grau n’est pas un gros gabarit et pourtant, il avait commencé à rouler sur la 125 l’an dernier alors qu’il était encore sur les épreuves en 85cc. On avait discuté avec Maxime pour cette année, mais vu qu’il était déjà dans un team, il a préféré rester dans la structure qu’il connaissait. »

Petar Petrov @MX July

Pour les pilotes de l’équipe VRT KTM, l’épreuve de Lacapelle Marival permet de se situer à quelques semaines de l’ouverture de l’Europe 125 & 250, championnats principaux des pilotes de l’équipe VRT. Guyon, Maupin et Gwerder rouleront tous trois en EMX250 cette saison alors que Soulimani s’alignera en EMX125. Petar Petrov s’alignera quant à lui derrière les grilles du mondial MXGP, en loup solitaire. Dit, Mickael, quel bilan dresses-tu de tes pilotes après ce weekend ?

« Après Lacapelle, je suis satisfait car on n’a pas du tout fait de course de préparation cette intersaison, on s’est préparé de notre côté. On a été un peu partout, en Espagne, en Belgique, et du coup, le bilan du weekend est plutôt positif dans l’ensemble.

Petar Petrov, pour commencer par lui, a fait une grosse chute à l’entraînement pendant la semaine, il a fissuré son casque en deux, il a vraiment pris un gros volume et il n’était pas en forme ce weekend. Il n’a pas pu rouler lors de la dernière manche car il était pris de vertiges et de vomissements. Maintenant, il a fait un beau chrono quand même, le 8ème temps, et c’est plutôt pas mal. On a refait les moteurs il y a peu de temps et il fallait voir ce que ça donnait.

Petar Petrov – @dailymotocross

Pour Tom Guyon, on ne savait pas trop à quoi s’attendre. On a beaucoup roulé pendant l’hiver mais on n’a pas fait de courses. Tom, il est arrivé à Lacapelle sans objectifs particuliers, mais du coup, il a été un peu surpris car il a vu qu’il était capable de rouler devant, il se battait avec Geerts & Co, ça l’a un peu surpris et il était un peu tendu, il n’a pas roulé comme il sait le faire, je sais qu’il est capable d’aller plus vite que ça. Maintenant, c’est du positif, on a fini de valider nos suspensions avec lui. Ensuite, ils vont partir à Lommel pour préparer la première épreuve de l’Europe. Pour Tom, le bilan, c’est de voir que Thibault Benistant et lui roulaient à la même vitesse. Thibault sera un de ses adversaires sur l’Europe, tous les autres préparaient le mondial MX2.

Avec Tom, on a roulé tout l’hiver avec Vialle et Hofer et il roulait aussi vite qu’eux, si ce n’est parfois plus vite par endroits. On sait que Tom va vite, maintenant, je lui ai dit de rouler sans pression. Tom n’était pas content de lui à Lacapelle, il aurait voulu faire mieux, la seule qui l’intéresse, c’est la première, alors forcément ! Aujourd’hui, et avec ce que j’ai vu ce weekend avec Tom, on est prêt pour l’Europe ; le bonhomme marche, le moteur marche, les suspensions marchent, on est confiant.

Tom Guyon – @dailymotocross

En ce qui concerne Saad Soulimani, je savais qu’il avait énormément bossé pendant l’hiver et qu’il avait passé un cap. Il a voulu un peu se précipiter sur la piste, ce n’était pas simple puisqu’il roulait dans la ligue 125 Occitanie et il s’est fait un peu perturber puisque les premiers ont rapidement mis un tour aux pilotes et il fallait être très vigilant. Saad a une moto qui marche, des suspensions qui marchent même si on refait des tests dessus dès lundi. Je suis persuadé que Saad peut aller chercher des podiums en Europe 125. Avec Saad, on a beaucoup travaillé. Il est chez nous en permanence depuis la fin de la saison dernière, avec Tom et le reste de l’équipe, et il s’entraîne fort, il a un préparateur physique, un préparateur mental, il fait de la moto 3 fois par semaine, il a récupéré la même moto que Tom l’an dernier. On a tout mis en place pour Saad et honnêtement, avec lui, je vise au moins les podiums de l’Europe 125.

Saad Soulimani – @MxJuly

Au début, personne ne croyait trop en Saad pour cette année, c’était un peu compliqué, mais moi, je connais son envie de réussir, sa niake. Quand il s’accroche, il est tenace, teigneux, il a la capacité physique pour jouer devant cette année car il a passé un gros cap physiquement. Il n’y a aucune raison qu’il n’y arrive pas, et ce que j’ai vu ce weekend m’a conforté dans ce que je pensais. Tout le monde va partir à Lommel et moi je vais rester avec lui pendant les deux prochaines semaines pour finaliser quelques détails avant de partir à Matterley.

Mike Gwerder s’était blessé en fin de saison 2019, il s’était cassé la clavicule. Du coup, il était en convalescence. Il est venu nous rejoindre il y a deux ou trois mois à Lommel pour reprendre l’entraînement et au bout de 10 minutes, il s’est re-fracturé la clavicule. Il a tordu la plaque qui maintient sa clavicule en se faisant percuter par un retardataire. Là, il est chez nous depuis 15 jours ou 3 semaines, il a repris l’entraînement doucement. C’est un très bon pilote et je pense à l’avenir avec lui. Il ne fera pas l’ouverture à Valkenswaard car je pense qu’il n’est pas encore prêt, il sera de retour à Trentino, en Italie, car je veux qu’il soit prêt. On va attendre de voir ce que ça donne.

Concernant Thibault Maupin, il revient d’un an de blessure, c’est un peu dur de se remettre dans le rythme, mais on verra ce que ça va donner cette année. »

Thibault Maupin – @MX July

Un programme principalement concentré autour du développement des jeunes pilotes en championnat d’Europe, et quoi de mieux que l’expérience d’un vétéran de la scène mondiale pour apporter de précieux conseils à la jeunesse montante du sport ? Je nomme le Bulgare Petar Petrov.

« Petar Petrov est sur la fin de sa carrière contrairement à nos jeunes, c’est un pilote très sympathique qui est vraiment bien pour les jeunes. Aujourd’hui, il apporte beaucoup de maturité aux jeunes de notre équipe. L’idée, c’était d’avoir un pilote MXGP pour profiter de son expérience. Ce weekend, ils sont partis faire le tour de la piste avec Petar, il donne plein de petites astuces, des conseils, c’est bien d’avoir quelqu’un comme Petar pour nous. Il a plus de 10 ans d’expérience en grands prix, il connaît tout, tout le monde, il nous donne un gros coup de pouce pour la préparation des jeunes sur les GP. À l’âge de 15 ans, Petar était déjà en grand prix, il apporte son expérience aux jeunes, à moi-même, à tout le monde.

Moi, ma priorité, c’est de préparer des jeunes pour l’Europe avec KTM, les préparer au mieux pour que KTM récupère les meilleurs jeunes, comme Tom Guyon. J’espère que Tom pourra rapidement rejoindre KTM, Husqvarna, ou même GasGas, c’est l’objectif.

L’an dernier, on était aidé par KTM France, Tom avait un soutien de l’Autriche. Cette année, on est passé par l’usine qui nous soutient sur l’Europe et le Mondial, et on a aussi le soutien de KTM France pour le championnat de France. L’année dernière, on était aidé plus par la France, et beaucoup moins par l’Autriche, cette saison, on est beaucoup plus aidé par l’Autriche, et un petit peu aussi par la France pour le national, le programme n’a plus rien à voir, ce n’est plus pareil. Eric Bernard, de KTM France, m’a aussi donné un gros coup de main, c’est grâce à lui qu’on a pu récupérer la semi-remorque de KTM France, il est présent aux entraînements avec nous puisqu’ils ne sont pas loin, Eric m’aide aussi pas mal dans l’évolution du team. »

Saad Soulimani – @MX July

Médias