Tim Gajser “maintenir la condition physique bâtie à l’intersaison”

Tim Gajser “maintenir la condition physique bâtie à l’intersaison”

Plus tôt ce mois-ci, le triple champion du monde de motocross Tim Gajser a fait une séance d’entraînement en ligne avec le physio de l’équipe HRC, Filippo Camaschella. Au cours de cette séance, Tim a également parlé de la façon dont il vit son confinement à la maison, il a aussi répondu à certaines questions des fans sur des sujets autour de la préparation physique en nous indiquant comment il se prépare habituellement pendant une semaine pendant la saison de mondial MXGP.

Comment se déroule l’entraînement à la maison ?

C’est plutôt comme d’habitude. J’ai une salle de sports chez moi donc je m’entraîne normalement, à l’exception de l’entraînement moto. C’est difficile car on doit rester chez nous. Je n’ai pas roulé depuis plus de deux semaines maintenant, on verra. Avec un peu de chance, on va vite passer cette mauvaise période et on pourra reprendre les courses.

Tu t’entraînes tous les jours chez toi ?

Tous les jours, deux fois par jour, une fois le matin, et une fois l’après-midi. Je m’en tiens au programme même si j’ai dû faire quelques petits ajustements. J’essaye de continuer à m’entraîner de la même façon. Je veux rester en forme physique car on ne sait pas quand on reprendra le championnat, bientôt, j’espère.

Tim Gajser abandonne à Valkenswaard le samedi @dailymotocross

C’est important, la forme physique ?

Selon moi, être en forme physique est la chose la plus importante. Si tu n’es pas en bonne forme, tu ne peux pas tenir la moto car elle est puissante, il faut être capable de gérer ça et pouvoir rouler 2 manches de 35 minutes. Il est très important d’avoir réalisé une bonne préparation avant que la saison ne commence, et de continuer à travailler dur lorsque la saison bat son plein pour maintenir la condition physique bâtie pendant l’intersaison. Oui, c’est très important.

Ça ressemble à quoi, ton programme pour une semaine ?

En gros, je cours beaucoup, je fais du vélo, je fais beaucoup de rameur aussi. Je fais du sport. Dans des conditions normales – donc pas actuellement à cause du COVID-19 – je m’entraîne deux fois par semaine sur la moto, le mardi et le jeudi, et habituellement, le vendredi on prend l’avion pour aller sur les épreuves. Evidemment, on roule pendant le weekend, le samedi et le dimanche, donc je fais de la moto 4 jours par semaine, les autres jours, je cours, je fais du vélo, du rameur ou je suis à la salle de sport. Une séance le matin, une séance l’après-midi. C’est comme ça que je reste en forme.

@dailymotocross

Et la récupération ?

Récupérer, c’est très important, surtout pour nous. On roule 20 fois dans la saison, presque chaque weekend, donc il est important de bien récupérer après la course du dimanche, le lundi. Il faut être en forme pour le weekend suivant, il faut recharger les batteries après la course car vous êtes fatigué, vidé après un grand prix; il faut s’assurer de bien se recharger pour être prêt pour la nouvelle semaine et le nouveau grand prix.

Il est aussi important d’écouter son corps. Parfois, votre corps est fatigué et il est plus judicieux de prendre un peu de repos plutôt que de s’entraîner car quand vous êtes fatigué, vous ne vous entraînez pas correctement et ce n’est pas une bonne chose. Si vous vous entraînez trop, que vous vous surentraînez, c’est mauvais, il faut maintenir un équilibre entre l’entraînement et le repos.

Est-ce que tu jettes un œil sur ton rythme cardiaque quand tu t’entraînes ?

J’ai essayé cet hiver, j’ai roulé avec un moniteur de fréquence cardiaque et en moyenne, j’étais à 178 pulsations minutes et 190 au maximum. Evidemment, c’est différent pour tout le monde, donc ce sera différent pour vous. C’est une information utile mais elle ne peut pas être comparée à quelqu’un d’autre.


@dailymotocross

Est-ce que tu roules à moto pour l’heure ?

Tout le monde sait qu’on traverse un moment difficile et avec ce virus, il n’est pas simple de faire de la moto. Au début, j’ai essayé de faire de la moto une fois par semaine, mais avec toutes les règles mises en place par les pays, nous ne sommes plus autorisés à aller dehors, donc c’est difficile. Maintenant, je m’entraîne en salle de sports et non plus sur la moto. Ce n’est pas simple, surtout en Motocross car on a pour habitude de s’entraîner dur et de faire de la moto tous les jours. Ce n’est pas simple, mais on survivra et on appréciera encore plus de reprendre quand tout ça sera terminé.

Tu apprécies toujours autant faire de la moto, ou tu vois plus ça comme un travail désormais ?

J’adore vraiment rouler, c’est la chose la plus importante. Il faut aimer ce que vous faites. Sinon, si vous faites quelque chose sans passion, le succès n’est pas au rendez-vous. J’aime rouler à moto depuis que j’ai deux ans et demi et j’espère que ce sera toujours le cas dans le futur.

Les sportifs, on a vraiment de chance car c’est notre boulot et notre passion en même temps. Je n’ai pas l’impression que faire du Motocross soit mon boulot car je m’éclate tellement quand je roule, je pense que j’ai vraiment beaucoup de chance de pouvoir m’amuser dans mon sport et pouvoir partager avec les fans.

Je souhaite d’ailleurs remercier tous les fans qui nous regardent et j’espère qu’on pourra se revoir sur les courses bientôt.

Un communiqué Honda HRC

Médias