Tim Gajser, un avion made in Slovenia

Retour en 2009, Tim Gajser n’avait que 12 ans…

Et certains voyaient déjà en lui un futur grand champion, il y a déjà 10 ans de ça.

Alors qu’il n’avait que 12 ans et roulait encore sur une Suzuki en 85cc, Tim Gajser avait attiré l’œil de Mehdi Chatain en Allemagne. Mehdi avait alors décidé de suivre le parcours de Tim de près, de très près.

Deux années plus tard, Mehdi était venu me raconter l’histoire de Tim – que je découvrais alors – et me décrivait le pilote Slovène comme un futur champion. À l’époque, Tim Gajser était loin d’être le plus connu des paddocks et il roulait déjà avec le numéro 243.

C’est en Juillet 2012 que Mehdi me propose d’écrire un article – pour un autre site – pour présenter Tim Gajser, future pépite du motocross mondial. Cette année-là, Tim décroche le titre de champion d’Europe 125 après avoir terminé vice-champion la saison précédente.

Il aura fallu du temps pour remettre la main sur cet article qui dressait un premier profil de Tim Gajser, encore minot. Grâce à Mehdi, je découvrais pour la toute première fois le pilote Slovène …

7 saisons plus tard, on aurait du mal à passer à côté de Tim Gajser sans prendre une photo ou demander un autographe. Tim compte désormais 3 titres de champion du monde. Mehdi Chatain avait vu juste…

On remonte dans le temps, en Juillet 2012 …

Installé dans la zone de panneautage, sous un soleil estival, mon attention est attiré par un jeune pilote à l’attitude très professionnelle. Nous sommes en juillet 2009 à Bielstein , en Allemagne lors d’une épreuve du championnat d’Europe 85cc. Ce pilote n’a que 12 ans et il roule vite, très vite, au guidon de sa 85 Suzuki et porte le numéro 243. 

Ce pilote s’appelle Tim Gajser, et il rivalisera tout le weekend avec un Français bien connu, Dylan Ferrandis, de 2 ans et demi son aîné. Depuis cette course, j’ai toujours suivi Tim, et j’ai voulu retracer le parcours de ce prodige venu de l’est.

Tim Gajser et se débuts en 85cc


Tim est né le 8 septembre 1996 en Slovénie et découvre le motocross grâce à son père, passionné de longue date et toujours pratiquant en vétéran, Bogomir Gajser.

‘Bogo’, pour les intimes, comprend qu’il sera difficile de progresser en motocross en restant en Slovénie car aucun pilote Slovène n’a marqué de points en Mondial MX2 depuis 2010 (Klemen GERCAR- 62ème) et 2006 en MX1 (Roman JELEN-38ème). Mais Tim n’est pas seul, son frère roule aussi, son frère ? Nejc Gajser.

En 2004, à bord d’un camion Mercedes d’un autre siècle, la Famille Gajser parcourt le continent Européen.

Alors que le bambin n’a que 7 ans, il termine 5ème du championnat d’Europe 65cc. Au terme de la saison 2006, doté d’un pilotage fluide et stylé, Tim termine 3ème du championnat d’Europe 65cc. L’année suivante, il est sacré champion d’Europe 65cc sous une licence Croate. Nejc Gajser est alors sacré champion de Croatie en MXY3.

243 un jour, 243 toujours …

Tim monte en 85cc en 2008 à l’âge de 12 ans et prend rapidement ses marques face à des adversaires de 14/15 ans et termine à une encourageante 12ème position au championnat d’Europe 85cc. En 2009, à tout juste 13 ans, il s’adjuge facilement le titre de champion d’Europe en 85cc mais ne peut malheureusement faire le déplacement pour participer à la coupe du monde en Nouvelle Zélande, faute de moyens.

Tim avec la 85cc EHR

Changement de couleurs en 2010, Tim quitte Suzuki pour rejoindre l’équipe KTM Bodo Schmidt préparée par EHR, Tim remet son titre Européen en jeu.. Malheureusement, blessé en cours de saison ( il se fracture la main), il ne pourra réellement défendre ses chances. Il remporte toute de même 5 des 12 manches auxquelles il participe.

À Gueugnon (France), sa main toujours fragilisée subit une projection en 1ère manche (4ème) mais il gagne la 2ème, il termine vice-champion du Monde 85cc.

Quelques semaines plus tard, à Fermo (Italie) Tim Gajser participe à la finale du championnat EMX 125, sa 1ère course internationale en 125cc. Il termine 12ème (15-14). Ce jour-là, Jeremy Seewer, Benoit Paturel, Samuele Bernardini, Brent Van Doninck & co sont aussi en piste.


Tim en 125 pour KTM Silver Action

Un an plus tard, jour pour jour, Tim réalise sur la même piste un imparable doublé et termine vice-champion EMX 125 au guidon d’une KTM du Team Silver Action. C’est Simone Zecchina qui s’adjuge alors le titre de champion d’Europe. Jeremy Seewer monte sur la troisième marche du podium final.

À Cingoli (Italie) pour la coupe du monde Junior 125, comme en 2010, Tim gagne une manche mais rate la seconde et le titre lui échappe; c’est Joey Savatgy qui s’adjuge alors le titre de champion du monde Junior 125 en 2011.

Le pilote Slovène ne perd pas de temps, et durant cette saison 2011, il participe à 3 épreuves du championnat EMX250. Tim parvient à rentrer dans le top 20 – et dans les points – par 2 reprises. Il signe son meilleur résultat au Portugal avec une 13ème place. Cette année-là, Romain Febvre devient champion d’Europe 250 devant Dylan Ferrandis, pour 3 petits points seulement.

Trois semaines après avoir soufflé sa 15ème bougie, Tim participe aux Motocross des Nations en France, à Saint Jean d’Angély. 12ème lors de la manche qualificative MX2, il ne peut compter sur les résultats de ses coéquipiers pour prétendre pouvoir se qualifier en finale A. (Tony Mulec roule alors en MXGP et Klemen Gercar en Open)

Cette saison [2012], toujours sous les conseils de son père, le prodige se révèle au grand public en dominant le début de l’EMX 125. Après 10 manches, il totalise 9 victoires et une 3ème place, tout comme Jordi Tixier en 2010. Il gagne ses manches avec une moyenne de 23 secondes sur le second, avec un record de 48 secondes d’avance sur son poursuivant direct… Tim joue encore sur 2 tableaux lorsque les épreuves de l’EMX 125 ne se chevauchent pas avec celles de l’EMX 250. Lors de l’ouverture, de l’EMX 250 à St Jean d’Angély, il termine deux fois en 5ème position. À l’heure où j’écris ces lignes, Tim est actuellement 5ème du provisoire du championnat d’Europe 250.

Prochain événement Européen le 15 Juillet à Kegums en Lettonie pour l’EMX250.

En conclusion, chaque parent qui souhaite permettre à son enfant de pratiquer la moto doit faire des sacrifices de temps et d’argent que très peu sont prêts à faire afin que sa progéniture puisse s’épanouir et se développer dans sa passion.

À l’image de Casey Stoner -2x Champion du Monde MotoGP – dont les parents ont fait le choix de quitter l’Australie alors qu’il n’avait qu’ une dizaine d’année pour rejoindre l’Europe, the place to be pour faire une carrière en moto de vitesse, je trouve que la Famille Gajser leur ressemble dans la folie et les sacrifices que sont prêts à faire des parents qui croient en leur jeune talent.

Cela fait désormais 8 ans que la famille Gajser traverse le vieux continent et j’admire cette persévérance; à la vue des résultats, on se dit qu’ils ont bien fait et l’histoire n’en est que plus belle.

Il reste encore du chemin à parcourir avant que Tim ne puisse vivre le rêve américain, son objectif ultime, mais j’imagine qu’il saura rapidement s’imposer comme une tête d’affiche en grand prix au guidon d’une moto officielle …

Le temps nous le dira …

Mehdi.


La suite, vous la connaissez …

Il n’a jamais lâché le #243

Seewer et Gajser se connaissent bien, et depuis longtemps …

Vainqueur à Saint Jean d’Angely cette année …

Tim Gajser a remporté la catégorie MXGP à Assen

Jusqu'au 4 décembre, tentez votre chance de remporter un kit déco 100% personnalisé grâce à 2BRO Designs !

Médias