Tom Vialle, de rookie à prétendant au titre

Tom Vialle, de rookie à prétendant au titre

Avant d’entamer la saison 2019, Tom Vialle était encore relativement inconnu du grand public. Pour sa première saison en championnat du monde MX2 – et après avoir rejoint l’équipe Red Bull KTM – le Français a prouvé son talent en réalisant une première saison de folie aux côtés de Jorge Prado.

Auteur de nombreux podiums et vainqueur du grand prix de Suède, Tom Vialle a terminé 4ème du championnat du monde au terme de sa première saison.

Pour 2020, Tom est assurément un des candidats favoris pour décrocher le titre MX2; désormais plus expérimenté en grand prix, Tom dispose toujours du soutien de l’équipe Autrichienne qui mise désormais sur lui suite à la montée de Jorge Prado en catégorie MXGP.

Red Bull vous propose cette vidéo de Tom Vialle à l’aube de l’ouverture du mondial de Matterley Basin, avec les commentaires de Jeffrey Herlings, Tom Vialle, Robert Jonas, Pit Beirer, Frederic Vialle & Joel Smets. Pour les moins à l’aise avec l’anglais, la traduction est disponible sous la vidéo.

Jeffrey Herlings:Je le trouve très pro pour un jeune de 18 ans, j’ai passé un peu de temps avec lui cet hiver et il est très professionnel, quand j’avais 18 ans, je ne l’étais pas autant que lui.”

Pit Beirer :Il travaille déjà très dur et ne regarde que dans une seule direction, il ne s’éparpille pas.”

Robert Jonas :C’est un jeune très gentil, peut-être un peu timide. Je pense qu’il sait exactement ce qu’il veut et il comprend ce qu’il doit faire pour y parvenir.”

Tom Vialle :C’était une grosse marche à franchir pour moi, j’ai roulé pour la première fois en mondial l’an dernier. Ma première course, en Argentine, c’était une grosse étape.”

Pit Beirer : ” Aujourd’hui, on est vraiment content, avec le recul, on a pris un risque de signer un pilote plus ou moins méconnu du public à la fin de la saison 2018, les gens se demandaient pourquoi on l’avait pris lui.

Robert Jonas : “On a pu voir certaines choses dans son pilotage, c’était spécial, on a cru en Tom.”

Joels Smets : “Avec Tom et sa famille, on avait un bon feeling, on a vu qu’on pouvait construire une bonne structure autour de lui.”

Pit Beirer : “La famille de Tom n’est pas une famille complètement accroc à la compétition, je pense que c’est une bonne chose, ils soutiennent Tom quand il faut le soutenir, mais ils savent également prendre du recul quand l’équipe a besoin de travailler avec lui.”

Joel Smets :“Un weekend presque parfait en Suède, une très bonne première manche, de petites erreurs en seconde manche. On a un petit problème pour la Turquie maintenant.”

Joel Smets :“Après la Suède, on était tous très content, mais d’un autre côté, on avait un nouveau problème. Pour la première fois de sa vie, Tom n’allait plus être en mesure de progresser sur le court terme et ce n’est jamais simple pour un jeune pilote d’accepter ça. Il se pointe, il se sent plus fort, plus en confiance après sa victoire, il veut évidemment en gagner d’autres, mais il doit aussi comprendre que si son but prochain est de gagner un championnat, il n’a pas besoin de gagner toutes les courses.  Il doit être régulier, même la semaine après sa première victoire.”

Robert Jonas : “Je suis persuadé que Tom va franchir un nouveau dans son développement cette intersaison, et s’il franchit ce nouveau cap, il sera assurément un prétendant au titre cette année.”

Médias