Interviews

Eli Tomac « si je suis sélectionné pour les nations, je serai présent »

Images: Yamaha Racing

Avec deux victoires consécutives sur l’outdoor 450, Eli Tomac revient dans le sillage de Chase Sexton au championnat. À deux gros mois du Motocross des Nations, qui se déroulera de nouveau à Red Bud, les deux garçons semblent bien évidemment déstinés à représenter l’équipe des USA lors de l’évènement, mais choisir un pilote 250 ne sera pas une mince affaire vu les récents déboires des habituels favoris de la discipline, l’outdoor 250 étant dernièrement dominé par deux Australiens et un Japonais. S’il fait partie de la sélection, Eli Tomac roulera aux Nations cette année. Nations, Mondial de Supercross, Supercross de Paris, le pilote Star Racing Yamaha saisit toutes les opportunités qui s’offrent à lui …

Eli Tomac – en conférence de presse: « C’était une bonne journée pour moi et ce, dès les essais. J’ai pris de très bons départs dans les manches, surtout en première manche. En seconde manche, je n’étais pas loin de signer le holeshot mais Justin Barcia était là, à l’intérieur. Forcément, une bonne journée pour moi, sur un tracé fun à rouler, et une très bonne préparation de piste. Les vagues dans le sable étaient un peu plus compliquées cette année, plus profondes qu’elles ne l’étaient par le passé. C’était chaud, surtout en seconde manche. C’était également cool de pouvoir sauter le Larocco’s Leap cette fois-ci, ça fait quelques saisons qu’on ne voit qu’un ou deux mecs le sauter et là, on a pu l’envoyer pendant les manches.

En seconde manche, j’étais derrière Ken Roczen. Je sais que Ken est toujours très bon dans les premiers tours, l’écart s’est réduit à un moment avant qu’il ne prenne un peu le large de nouveau au début de la manche, il était très bon. On avait un gros rythme et moi, j’essayais de rester à bonne distance de ses projections de terre. Vers la mi-course, je me suis dit qu’il était temps d’y aller et j’ai été en mesure de le doubler.

Eli Tomac n’avait plus signé de doublé sur l’outdoor depuis Budds Creek, en 2019

J’ai enfin signé mon premier holeshot de l’année en première manche, je ne suis pas passé loin en seconde manche. Tout le monde vous le dira, mais quand on se retrouve au milieu du paquet en 450, on mange des projections à la pelle et partir devant, c’est vraiment important car peut vraiment garder nos lunettes propres. Red Bud est un tracé assez sablonneux, tu sais que tu vas enlever beaucoup de tear-off alors avoir la vue dégagée, c’est vraiment un avantage. J’aime le tracé de Red Bud, j’aime également Southwick, Millville, les courses qui arrivent vont être fun. Des tracés classiques sur lesquels je suis plutôt bon, j’aime les surfaces qu’on va rencontrer. Même à Washougal, je m’en sors bien.

Le mondial de Supercross, c’est quelque chose d’intéressant. Ça va être fun, une aventure pour nous. Je sais que je ne pourrais pas faire de la moto pour toujours, donc je vais saisir les opportunités cette année et rouler sur ce nouveau championnat. En ce qui concerne le Motocross des nations. Si je suis sélectionné, je serai présent. »

Eli Tomac « si je suis sélectionné pour les nations, je serai présent »
Retour