Interviews

Ken Roczen “Cette soirée, j’en rêve depuis des mois”

Interview: conférence de presse

427 jours plus tard, Ken Roczen a de nouveau remporté une finale en Supercross US. Un début de saison dans le top 5, un premier podium à Houston, quelques résultats irréguliers par la suite; Ken Roczen n’a jamais cessé d’y croire. La victoire ce samedi à Indianapolis sonne comme une délivrance pour le pilote Allemand qui ramène le premier succès de l’équipe HEP Suzuki, mais également le premier succès de la marque Japonaise en près de 7 ans. Un beau moment de sport. Micro.

Ken, félicitations pour cette victoire. Ces dernières semaines, tu as été en mesure de mettre le testing de côté pour finalement t’entraîner avec une routine plus habituelle. C’était la pièce manquante du puzzle pour toi ?

Absolument, c’était très important. Autant j’ai pu me sentir très bien sur la moto dès que je suis monté dessus pour la première fois, autant on avait beaucoup de choses à gérer en début de saison. J’ai utilisé tellement de réglages différents, c’était dur, j’ai connu des courses lors desquelles je n’étais pas satisfait des settings mais le plus important, c’est qu’on n’a jamais abandonné. Le team et moi, on est resté sur les pistes à tester jusqu’à tard, parfois jusqu’à 19 heures, tous les soirs, surtout avant Tampa. On n’a rien lâché jusqu’à ce qu’on trouve des solutions pour que je me sente capable de rouler devant.

Cette soirée, j’en rêve depuis des mois et ça semblait très loin d’être gagné, surtout après ces dernières courses. Mes départs n’étaient pas bons, je n’étais pas aux avant-postes, même pas en mesure de jouer le podium. Gagner celle-là sur un terrain comme ça, il va falloir que je prenne le temps de réaliser. Je ne veux pas que cette soirée me monte à la tête, et penser que ça va arriver chaque week-end car ce ne sera pas facile.

On va continuer de bosser, de s’entraîner dur. Le top 10 va très vite et si tu ne prends pas un bon départ, tu te compliques vraiment la vie. Ce soir, j’ai pris un bon départ, on l’a fait. Cette course semblait longue et courte en même temps. J’ai essayé de prendre mes traces même si les retardataires sont rapidement arrivés, et c’était probablement l’un des tracés les plus creusés sur lequel j’ai eu l’occasion de rouler. C’est un tel accomplissement pour moi, qu’il faut que je prenne le temps de réaliser.

Est-ce qu’en voyant ce tracé, tu t’es dit que c’était un tracé fait pour toi, ou plutôt l’inverse ?

En réalité, j’essaye de contrôler ce que je peux, et je me concentre sur le moment présent. Le premier truc à faire, c’était de se concentrer sur un bon départ, c’est ce que j’ai fait. Ensuite, prendre les bonnes lignes, trouver son rythme. Chase était dans ma roue arrière, très proche, et je crois qu’il est tombé. J’avais un peu d’air et de là j’ai fait en sorte de signer de bons tours, à chaque fois. Les tours étaient rapides, le tracé bien mou, je ne sais même pas combien de tours on a bouclé. Le terrain ressemblait plus à un tracé d’Endurocross en fin de manche. Je faisais mes tours, je me concentrais virage après virage, sur l’instant. J’ai vu “7 minutes”, puis “5 minutes”, puis “3 minutes”, “4 tours”… Justin revenait fort, je n’ai pas été le plus chanceux avec les retardataires mais je crois avoir été en mesure de reprendre un petit peu de terrain vers la fin, pour avoir une marge de sécurité et ramener cette victoire.

Oui, Ken Roczen peut de nouveau faire gagner la Suzuki !

Ces dernières semaines, tu sembles avoir repris un programme d’entraînement habituel, tu penses que ça t’a aidé ?

Absolument. Pendant quelques semaines, j’ai dû négliger mes manches à l’entraînement parce que je ne pouvais pas trop en faire, on travaillait sur la moto. Avoir quelques semaines d’entraînement avec un programme plus habituel aide. La condition physique est bonne, et même si toutes les courses sont difficiles je suis en mesure de me donner jusqu’à la fin. J’en ai assez dans le sac. Une course comme ce soir, c’est bien plus fun que de se retrouver à souffrir dans le paquet, à devoir ralentir parce qu’on n’a plus le choix. Retrouver un programme normal et retrouver ma routine ça m’aide vraiment.

Quand tu vois Chase, Eli et Cooper truster la plupart des podiums cette saison, c’est quelque chose qui te frustre, où tu te concentres purement et uniquement sur toi-même ?

Quand tu n’es pas en mesure de jouer le podium, difficile de ne pas y penser. D’un autre côté, tu te dois aussi de te concentrer sur toi-même, c’est ce que tu peux faire de mieux. Moi, je sais que je suis en mesure de monter dessus si j’arrive à cocher certaines cases. Ce soir, c’était l’une de ces soirées. C’est sur que c’est frustrant de ne pas pouvoir monter sur le podium plus régulièrement mais quand les meilleurs pilotes prennent de bons départs et que toi tu te retrouves dans le paquet, c’est difficile de parvenir à le décrocher.

“Kickstar Kenny”

Beaucoup de tes concurrents sont venus te voir après ta victoire ce soir. Qu’est-ce qu’on t’a dit, et qu’est-ce que ça t’a fait de voir que la moitié du plateau est venu te féliciter ?

C’est une bonne chose que tu en parles. C’était vraiment super sympa. Certains pilotes sont venus me féliciter et parmi eux, des gars que je n’aurais pas soupçonnés. Il y avait la plupart des tops. C’est un super sentiment. Je pense que tout le monde sait apprécier ce que représente une victoire car elles sont très dures à décrocher. Tout le monde sait qu’avec mon changement d’équipe, ça allait être dur pour moi. Certains ont dû se dire que ça n’allait pas marcher pour moi. C’était un moment de dingue, rempli d’émotion. C’était une expérience que de voir tous ces pilotes venir me voir après la finale, ça ne m’était jamais arrivé auparavant.

On sait combien représente une victoire pour un pilote, ce que ça représente pour l’équipe. Mais pour toi, en tant que personne, en présence de ta famille, ça te fait quoi face aux gens qui ont douté de toi ?

C’est un sentiment inégalable et le plus cool, c’est qu’il y avait mon petit. Il a 2 ans et demi, il comprend un peu ce qu’il se passe. Je lui dis tout le temps en Allemand que papa est numéro un, et il n’a pas arrêté de le dire après le podium de ce soir. Il sait exactement ce qu’il s’est passé ce soir. C’est un moment incroyable pour moi et l’équipe. Mon petit aime vraiment les trucs sur deux roues et ça me fait déjà peur [rires]. Ma famille n’a pas pu venir à tous les rounds cette saison, mais ils ont pu venir ici et je suis vraiment content d’avoir décroché cette victoire en leur présence.

Ken Roczen “Cette soirée, j’en rêve depuis des mois”

Retour