Dylan Ferrandis: “Je sais de quoi Ken est capable”

Dylan Ferrandis: “Je sais de quoi Ken est capable”

Dylan Ferrandis a décroché sa seconde victoire de saison ce samedi à High Point au terme de deux manches pour le moins disputées. Par deux reprises, le pilote Star Racing Yamaha est parvenu à finir devant son plus sérieux adversaire au championnat, l’Allemand Ken Roczen. Le pilote Français récupère donc la plaque rouge à l’aube d’une nouvelle pause de deux semaines avant de prendre la direction du mythique tracé de Red Bud. Six manches, une victoire, et 5 podiums. Dylan Ferrandis est le seul pilote a avoir trusté chaque podium depuis le début de la saison d’outdoor 2021. On en oublierait presque le statut de rookie dans la catégorie…

Dylan Ferrandis – en conférence de presse: ” Comme je l’ai déjà dit auparavant, ça m’aura pris du temps de m’adapter au fait que je roule désormais à ce niveau de compétition, c’était un peu dur de s’adapter au Supercross, mais maintenant, je fais partie du groupe de devant. La bataille avec Ken Roczen était intense ce weekend, il était derrière moi lors des deux manches. Je connais Ken Roczen depuis longtemps, je le regardais rouler en MX2 quand j’étais encore sur le championnat d’Europe, je sais de quoi Ken est capable. Pas de place pour les erreurs, il faut être prêt. […]

En seconde manche, Ken m’a doublé car j’avais une mauvaise trace au niveau de la ligne droite de départ et il était très bon dans cette portion, puis j’ai trouvé une nouvelle ligne sur le saut du tunnel qui me permettait de faire un double et je l’ai doublé. Ensuite, j’ai essayé de faire de gros chronos, on est revenu sur Adam et Ken a tenté de nouveau de me doubler – il a d’ailleurs presque réussi lorsque j’ai moi-même doublé Adam – c’était presque fait mais j’ai fermé la porte dans le virage suivant. C’était vraiment intense. Se battre avec Ken, ce n’est pas de la rigolade. Une grosse bagarre. […]

Pour le retardataire en seconde manche, les deux ornières se rejoignaient, je pensais qu’il allait me laisser passer et il ne l’a pas fait. J’ai tenté de sortir de l’ornière au dernier moment mais je n’ai pas pu et je l’ai percuté. Ma visière de casque a tapé dans le guidon et je ne voyais plus rien pendant une demi-seconde, c’est là que j’ai fait mon Superman. Je me suis retourné, je n’étais pas tombé, j’ai tordu la poignée et j’ai repris ma course. C’était flippant mais on a l’habitude, ça arrive souvent, ça fait partie de la course. […]

Ce nouveau break de deux semaines n’a pas d’importance à mes yeux. On peut toujours s’améliorer, c’est certain. Que ce soit physiquement ou sur la moto. Pour nous, en tant que team, quand on a du temps libre comme ça, on l’utilise pour essayer de nouvelles pièces sur la moto car on en est toujours au point où l’on essaye d’améliorer la moto. On peut toujours s’améliorer de ce côté-là. Physiquement, je me sens bien, il faut rester en forme mais ne pas en faire trop. On va aussi essayer de s’entraîner dans les conditions qu’on va rencontrer lors de la prochaine course, je sais que Red Bud et Southwick arrivent au calendrier donc peut-être qu’on va commencer à s’entraîner un peu plus dans le sable. C’est ce qu’on fait tous en général, peut-être que certains pilotes pro’s s’amusent un peu plus, mais moi, je suis dans la position où je cours après le titre donc je vais soit m’entraîner, soit récupérer; pas vraiment de fun pour moi.”

Images: Yamaha Racing

Médias