Seth Hammaker “Je n’aurais jamais pensé en gagner une si tôt”

Seth Hammaker “Je n’aurais jamais pensé en gagner une si tôt”

Des débuts chez les professionnels retardés par des blessures et la contraction du virus d’Epstein Barr, un apprentissage du Supercross difficile à l’intersaison, Seth Hammaker ne s’attendait pas à monter sur la plus haute marche du podium dès sa troisième tentative, et nous non plus.

Après la première de Cameron McAdoo à Daytona, c’est au tour de Seth Hammaker de signer un succès pour le compte de l’équipe Kawasaki Pro Circuit; le rookie impressionne en s’imposant facilement ce weekend à Arlington devant le gratin de la catégorie 250. Seth Hammaker, un nom à retenir, un pilote à suivre.

Seth Hammaker – en conférence de presse: 

“Je n’aurais jamais pensé en gagner une si tôt, dès ma troisième épreuve. Je savais que je pouvais peut-être le faire, mais le faire aussi tôt, c’est dingue. J’ai déjà appris beaucoup de choses et on va faire en sorte que je continue d’apprendre.

En première moitié de finale, je roulais plutôt bien, je trouvais mes traces, à partir de la mi-course, je savais que j’y étais presque et j’ai commencé à me tendre un peu. Quand mon mécanicien m’a panneauté “5 tours” je me suis dit que j’étais en mesure de la gagner, il fallait rester concentré, prendre mes traces, rouler devant.

Quand j’ai posé mes roues sur un terrain de Supercross pour la première fois à l’intersaison, c’était vraiment compliqué. J’avais des problèmes dans les whoops, j’essayais de trouver mes marques dans la discipline. À ce moment-là, je ne pensais pas aux victoires, je pensais à engranger de l’expérience, à rester en bonne santé, à ne louper aucune épreuve. Puis début janvier, j’ai commencé à mieux prendre les whoops, à mieux m’en sortir en Supercross, et j’avais assez confiance en moi à l’approche de la saison mais je ne pensais pas vraiment à la victoire; je savais juste qu’avec de l’expérience et de l’apprentissage, je pouvais être devant. […]

Je sais désormais que je peux gagner, je sais ce que c’est de rouler devant et je vais essayer de profiter de cet élan cette semaine. Ça va être bien de rouler de nouveau Mardi après deux jours de repos, d’y retourner directement, pour rouler avec la confiance acquise; je sais que je peux rouler devant avec les autres. […]

En ce qui concerne le testing, je donne les informations sur mon ressenti au préparateur suspensions, à l’équipe, s’ils voient quelque chose, ils me disent, quand je pense à quelque chose, je leur dis. On a testé quelques réglages lors des essais mais on garde en général les mêmes réglages pour le programme de la soirée. En tant que rookie, savoir exactement comment je veux que ma moto réagisse, c’est compliqué, mais j’apprends. Je suis plus à l’aise avec les changements de réglages pour l’outdoor mais je m’améliore avec les réglages SX; on a fait beaucoup de testing cette intersaison et Ivan Tedesco teste pour Pro Circuit; c’est également mon entraîneur et il me donne des informations, ça rend les choses plus simple. […]

La route a été longue pour moi, rien que pour arriver chez les pro’s. J’ai été blessé aux épaules, j’ai dû me faire soigner, j’ai fait une saison de plus chez les amateurs, presque deux ans même avant de contracter Epstein Barr, un nouveau contretemps … Quand tout semblait bien se passer, quelque chose arrivait, c’était dur à accepter. J’ai continué de travailler en sachant que mon heure viendrait et j’ai été en mesure de faire mes débuts en Supercross cette année. Tout se passe bien jusqu’ici et je vais continuer de travailler dur pour être en mesure de signer des résultats solides.”

Médias