Cooper Webb “je n’étais même pas sûr de vouloir continuer à rouler”

Cooper Webb “je n’étais même pas sûr de vouloir continuer à rouler”

Il aura fallu attendre la 10ème épreuve du championnat pour voir Cooper Webb – double champion SX US 450 – monter sur son premier podium de saison en Motocross.  Depuis son arrivée en catégorie reine en 2017, Cooper Webb n’a trusté que deux fois le podium d’une épreuve outdoor; il remportait l’épreuve de Spring Creek en signant le doublé en 2019, et vient de terminer 3ème de l’épreuve d’Ironman ce weekend. À son tour usé par de longues années à suivre le programme d’Aldon Baker, Cooper Webb a quitté l’entraîneur de renom cette saison et suit ainsi le chemin tracé par bon nombre de champions avant lui. Pour l’heure, le pilote Red Bull KTM pointe 5ème du provisoire de l’outdoor 450, et réalise ainsi sa meilleure saison dans la discipline en catégorie reine.

Cooper Webb – en conférence de presse:On a fait un énorme changement cette semaine, on a changé de cadre et ça allait beaucoup mieux. J’avais du mal avec les réglages jusqu’ici et ça m’a beaucoup aidé. Ce n’était pas idéal de demander à l’équipe de faire ce changement, et d’entendre leur réponse, mais parfois il faut faire confiance à son instinct et c’est ce que l’équipe a fait et nous avons signé un bon résultat, et je me suis senti beaucoup plus comme moi-même. […]

Ne pas être sur le podium, ça craint pour être franc. Quand on gagne beaucoup, qu’on est sur le podium tous les weekends et qu’on se retrouve 8ème à la première épreuve de l’outdoor, ça craint. Ça a été dur, j’ai essayé de rester positif, de m’améliorer. Je suis un compétiteur, je sais ou je me situe en Supercross ou en Motocross, mais j’ai encore du travail à faire en Motocross mais au moins ce weekend, j’ai gagné en confiance. Je suis impatient de voir comme ça va se passer pour les dernières épreuves. […]

J’ai changé de programme après Redbud [Cooper Webb a quitté la Baker’s Factory]. J’étais complètement épuisé, je n’étais même pas sûr de vouloir continuer à rouler pour être franc. C’est cool de pouvoir rouler avec Jett et Hunter au 83 Compound, ils sont rapides et talentueux. On peut se repousser les uns les autres, et être avec Joey Savatgy la semaine, c’est génial. J’avais besoin de changement. J’avais l’impression de faire la même chose depuis 3 ans et demi et je voulais faire quelque chose d’autre. Je ne sais pas trop où ça va me mener. Je m’améliore doucement, mon pilotage, ma technique, je continue à travailler dur et à produire un entraînement de qualité. C’est cool d’obtenir des résultats comme ceux de ce weekend, on voit que ça paye quand même un peu […]

Avec Aldon, j’ai rencontré beaucoup de succès et je n’ai pas de regrets, mais faire la même chose, année après année … Bon, c’était gratifiant avec le supercross, j’ai rencontré du succès et c’était top quand j’étais à la Bakers. Mais j’en suis arrivé à un point dans ma carrière où j’avais juste besoin d’un changement. Je n’ai que 25 ans et c’est fou de déjà penser à la retraite, j’ai juste senti que j’avais besoin de changement. Je suis toujours très compétitif et j’ai une équipe formidable derrière moi, qui travaille très dur, donc on aura un très bon programme pour aller de l’avant et je suis impatient de relever les défis à venir. […]

J’ai été en mesure de remporter un titre outdoor sur la 250, mais le Supercross ça vient plus naturellement pour moi. J’ai eu besoin d’apprendre et de comprendre comment les autres roulaient, comment ils gardaient leur vitesse, le fait d’être debout plus souvent, d’aller chercher les extérieurs. C’est un apprentissage, ça prend du temps et ça ne se fait pas en un jour. Je pense quand même que je suis un bon pilote de Motocross, mais le Supercross vient plus naturellement pour moi. On va continuer d’enrichir le programme et on va tenter de s’améliorer en Motocross aussi. […]

Images: KTM

Médias