Interviews

Dean Wilson « J’étais dans une mauvaise posture, massacré par le stress »

Illustration: WSX

Après 6 années de collaboration avec Husqvarna, Dean Wilson s’apprête à ouvrir un nouveau chapitre avec la structure Firepower Honda. Suite à son départ de l’équipe officielle Husqvarna US, le pilote Ecossais a dévoilé les dessous de sa saison 2021 lors du dernier podcast Gypsy Tales. Dans ce dernier, Dean Wilson raconte comment il est parti au Canada pour se faire opérer du genou sans en toucher un mot à son team, de peur de voir son contrat passer à la trappe pour 2022. En 2023, Dean Wilson évoluera pour l’équipe FirePower Honda sur le championnat de Supercross US 450. Il y retrouvera Max Anstie & Wilson Todd – tous deux engagés en catégorie 250 – et qui sait, à ce jour, ce que Ken Roczen décidera d’ici les prochaines semaines.

Dean Wilson – Gypsy Tales chapter 237: « En 2021, j’ai roulé toute l’année avec une rupture des ligaments croisés. Je ne l’ai pas dit à l’équipe. J’ai toujours été signé pour des contrats d’un an, chaque année je dois me battre pour décrocher un contrat pour l’année suivante. La dernière fois que j’ai signé un contrat de deux ans, c’était avec Red Bull KTM.

En 2021, Jason Anderson et Zach Osborne se sont blessés et j’ai roulé l’outdoor avec un genou dans le sac en plus du syndrome d’Epstein Barr. J’essayais de faire le maximum pour l’équipe, pour qu’il y ait une Husqvarna en piste en catégorie 450 et je me disais que ça allait peut-être m’aider à avoir un contrat pour 2022.

C’était l’été le plus misérable de ma carrière avec ce genou et Epstein Barr. Je signais quelques top 10 mais ça n’allait pas. Mon genou bougeait beaucoup, dès que je freinais je sentais qu’il sortait de son axe, je le strappais de partout mais ça ne suffisait pas.

Un genou dans le sac, diminué par le virus d’Epstein Barr, Dean Wilson intégrera tout de même 3 fois le top 10 sur l’outdoor 450 en 2021 @Husqvarna Media pool

J’ai fini par aller voir Stephen Westfall – le directeur de l’équipe Rockstar Husqvarna – et je lui ai dit que je n’avais plus de ligaments dans le genou mais que je n’avais rien dit à personne parce que je savais qu’ils ne me prolongeraient pas si je le disais à l’équipe. En clair, j’avais besoin de me faire opérer. Il m’a dit de n’en parler à personne, et qu’on aviserait plus tard. Par la suite, on attendait de savoir si Zach Osborne allait prendre sa retraite ou non. Il a finalement annoncé qu’il la prenait et Stephen Westfall m’a dit que le guidon de libre était à moi pour 2022.

J’ai répondu « Stephen, j’ai trouvé un docteur au Canada, il soigne les ligaments d’une certaine façon. J’ai déjà fait 4 opérations des genoux et je ne vais pas repasser par 6 mois de convalescence, je ne peux pas me le permettre. Si je me fais opérer chez eux, ils me disent que je pourrais être de retour en 3 ou 4 semaines. Davi Millsaps a fait cette opération et ça a fonctionné pour lui. Je veux louper les dernières épreuves de l’outdoor pour aller me faire opérer au Canada mais il ne faut pas que le team l’apprenne sinon ils ne vont pas vouloir me reprendre l’an prochain ».

Me voilà donc discrètement parti au Canada juste après Budds Creek, où j’avais terminé 8ème. Je me fais opérer du genou et je ne dis rien à personne. Cinq jours plus tard on se pointe à l’aéroport pour rentrer, et j’entends mon nom à l’interphone: j’avais le Covid et je ne pouvais pas prendre l’avion pour rentrer, j’étais bloqué au Canada. Je me suis dit qu’Aldon Baker et tout le monde allaient se demander où j’étais passé; les gens m’envoyaient des messages pour savoir ce que je faisais, je ne répondais à personne. Après quelques jours supplémentaires à l’hôtel, j’ai fait un test Covid et j’étais négatif. On a donc pris un Uber avec Sarah qui portait mes affaires, moi j’étais en béquilles. On s’est arrêté à la frontière pour traverser à pied, à l’arrache, il n’y avait même pas de trottoirs pour les piétons. Les agents de la douane sont venus nous voir pour savoir ce qu’on faisait là, je leur ai expliqué que je m’étais fait opérer du genou et qu’on rentrait aux USA. Un des gars avait vu mes sacs Rockstar, il savait très bien qui j’étais. Il nous a fait passer la frontière et on a pris un taxi jusqu’à l’aéroport pour qu’on puisse ensuite louer une voiture pour aller jusqu’à Albany et de là on a pris un avion pour Orlando et on était enfin arrivés à la maison.

Fin 2021, Dean Wilson prendra la direction du Canada pour se faire opérer, en secret. @Husqvarna Media Pool

Je m’étais fait opérer du genou, je récupérais chez moi, j’avais le guidon Husqvarna pour 2022 et personne ne savait que j’étais parti au Canada; tout allait bien. Quelques jours plus tard, le téléphone a sonné « Zach a décidé de revenir, tu n’as plus le guidon Husqvarna pour l’an prochain« . Pas moyen. Je n’avais plus de guidon, j’étais en convalescence et j’étais stressé comme jamais. Zach voulait tenter de faire son retour en piste. Moi, j’avais un partenariat avec Rockstar, on a tenté de voir pour mettre quelque chose en place pour la saison de Supercross avec Husqvarna mais j’avais comme l’impression que chez Husqvarna, on ne voulait plus de moi.

J’étais dans une mauvaise posture, massacré par le stress et j’ai fini par faire une énorme crise de panique. Plus tard, Stephen Westfall m’a rappelé « Hey, j’ai une bonne nouvelle. Zach a essayé de rouler mais son dos ne tient pas le coup, il arrête. Tu récupères le guidon ». J’ai bien failli pleurer. J’étais parti au Canada secrètement, je m’étais fait opérer, j’avais perdu le guidon Husqvarna, j’avais fait une crise de panique lors de laquelle j’ai vraiment cru que j’allais y rester et finalement, tout se goupillait bien et j’étais de retour sur les bons rails.

Le genou a pris environ 6 – 8 semaines pour guérir et j’ai repris l’entraînement en Supercross comme si rien ne s’était passé. Le plan avait fonctionné, mais je suis passé par une période très stressante à l’intersaison. Dans l’équipe, personne n’était au courant de mes problèmes de genou à part Stephen. Je n’ai jamais rien dit à personne, je devais rester discret mais du coup je me faisais tailler par les gens parce que j’étais mauvais, je galérais sur les courses. Les fans ne savent pas par quoi on passe; je me devais de garder ça pour moi car j’avais besoin de m’assurer un contrat pour l’année suivante et si l’équipe savait que j’étais blessé, ils ne m’auraient pas gardé et ils auraient tout simplement pris un autre pilote. »

Dean Wilson « J’étais dans une mauvaise posture, massacré par le stress »
Retour
error: Nope !