Hunter Lawrence; dernière année pour concrétiser ?

Hunter Lawrence; dernière année pour concrétiser ?

Débarqué aux USA en 2019 après deux saisons en mondial MX2, Hunter Lawrence peine à trouver les pièces du puzzle pour performer sur la scène américaine. Alors que le pilote Australien entame sa troisième année de présence Outre-Atlantique, il est grand temps d’inverser la tendance.

Blessé aux clavicules dès son arrivée aux USA en 2019, Hunter Lawrence avait fait l’impasse sur sa première saison de Supercross US. Un contretemps balayé par un retour prometteur sur l’outdoor; il ne fallait que quatre épreuves avant de voir le pilote Australien remporter une manche et monter sur son premier podium d’épreuve à High point (second). Bourré de talent, mais trop irrégulier, Hunter Lawrence avait montré deux visages radicalement opposés – à l’image de ses années grands prix – pour sa première saison au pays de l’oncle Sam.

De nouveau blessé à la clavicule après un second podium à Spring Creek, Hunter observera quelques semaines de repos avant de revenir à Budds Creek; il se blessera une nouvelle fois – au genou – à l’entraînement et retrouvera illico le chemin du banc de touche; sa dernière blessure enfonçait le clou en le rayant définitivement de la sélection pour le Motocross des Nations d’Assen. Une saison, trois blessures; soupe à la grimace.

Remis de sa rupture des ligaments croisés à l’intersaison 2019/2020, Hunter Lawrence se blessait de nouveau à l’épaule quelques jours avant l’ouverture de la saison de Supercross US. Une deuxième saison de Supercross dans le vent pour Hunter alors que l’attention se portait inévitablement sur son cadet – Jett Lawrence – qui faisait, du haut de ses 16 ans, des débuts remarqués chez les professionnels dans l’ombre de son frère.

“J’ai toujours été – en quelque sorte – inclus dans les contrats de mon frère Hunter. On incluait mon nom dans les discussions, Hunter disait qu’il avait un petit frère et moi j’étais le contrat alternatif. Ce qui est drôle, c’est que chez Geico, ils ont vu Hunter rouler avant de le signer tandis que moi, ils m’ont signé sans me voir rouler ; ils avaient juste entendu quelques rumeurs à mon propos.”Jett Lawrence (lire l’article).

La montée de Jett Lawrence a été pour le moins fulgurante au sein des rangs de la catégorie 250. Signé par Geico Honda en même temps qu’Hunter, il n’aura fallu que quelques mois au cadet des Lawrence pour prendre l’ascendant sur son aîné, tant au niveau des résultats qu’au niveau de la cote de popularité. À deux doigts de remporter la finale d’Anaheim 2, Jett avait chuté dans le dernier tour lors d’un duel avec Dylan Ferrandis et s’était à son tour blessé à la clavicule; c’est de famille. Malgré sa blessure, Jett Lawrence avait gagné le cœur des fans en plus d’être la sensation du début de saison.

Enfin remis d’une énième blessure, Hunter Lawrence reviendra disputer les deux derniers Supercross de la saison sur la côte Ouest et signera une 13ème et une 7ème position à Salt Lake City avant de prendre la direction de l’outdoor.
À charge de revanche.

17ème de la première épreuve, Hunter Lawrence se déboitera l’épaule dès le second round à Loretta Lynn’s 2 et on avait bien du mal à cacher notre déception; “encore”.

Au pied du mur, le garçon serrera les dents pour tenter de venir à bout d’une saison. Après Ironman (16e), Redbud 1 (12e), Redbud 2 (18e), Spring Creek (7e), WW ranchg (14e) et Thunder Valley (5e), Hunter Lawrence se déboitera de nouveau l’épaule à Fox Raceway et mettra un terme à sa campagne 2020 pour se faire opérer.

De son côté, Jett Lawrence continuait d’impressionner d’aisance, de facilité et de technique. Dans le top 6 de chaque épreuve sur l’outdoor – à l’exception de Loretta Lynn’s 2 après avoir rencontré deux problèmes mécaniques – Jett avait signé son premier succès chez les professionnels à Fox Raceway (1-2) en devançant les cadors de la catégorie Jeremy Martin et Dylan Ferrandis.

 

De contrat “alternatif” chez Geico Honda, Jett devenait sans conteste le pilote le plus convoité à l’approche de la saison 2021 suite à la fermeture de l’équipe Honda. Les deux frangins Australiens trouveraient finalement refuge chez Honda HRC pour 2021.

Vainqueur du Supercross de Houston 2 et auteur d’un podium à Houston 3, Jett Lawrence a payé sa fougue et sa précipitation par de nombreuses chutes en ce début de saison 2021. Après un abandon à Indianapolis 2, le jeune prodige Australien n’est plus en mesure de jouer le titre sur la côte Est mais on s’accorde assez facilement pour dire que l’avenir du garçon semble tout tracé; Jett nous réserve de grandes choses dans les années à venir. Que jeunesse se fasse.

De 5 ans l’aîné de Jett, Hunter aurait bien aimé connaître la même réussite que son frère cadet depuis son arrivée sur le sol Américain. Déjà deux saisons décevantes marquées par les blessures, malgré quelques flashs de brillance par-ci, par-là…

Ce 20 février à Orlando, Hunter prendra part à sa troisième saison en tant que pilote usine. Après deux ans sans répondre aux attentes, ni même terminer la moindre saison, Hunter se retrouve désormais face à un mur, reste à savoir si ce dernier sera capable de le surmonter et d’aller chercher les résultats attendus; c’est tout ce qu’on lui souhaite.

Une année 2021 qu’on attend finalement comme décisive pour le pilote Australien qui va devoir se retrousser les manches pour affronter quelques pointures biens habituées à jouer devant en Supercross US: Justin Cooper, Jeremy Martin, Alex Martin, Jordon Smith, Cameron McAdoo ou encore Garrett Marchbanks.

Médias