Jett Lawrence « Le chemin a été très long pour en arriver là »

Jett Lawrence « Le chemin a été très long pour en arriver là »

Jett Lawrence a remporté le championnat AMA Pro Motocross 250 ce weekend à Hangtown avec un 8-3 en manches. Lors de sa seconde saison chez les professionnels, l’Australien de 18 ans a remporté huit manches et signé quatre victoires d’épreuves. Son frère aîné – et coéquipier – Hunter Lawrence a terminé troisième du championnat, après avoir remporté deux manches et un général de journée, faisant des Lawrence les seuls frères à n’avoir jamais terminé un championnat outdoor dans le top trois. Jett Lawrence est le premier pilote Australien à remporter un titre AMA Pro Motocross en catégorie 250 …

Jett Lawrence – en conférence de presse: « Je n’ai pas bien roulé du tout, j’étais vraiment nul. Lors des essais, ça a été. Au départ de la première manche, je dormais, puis je roulais trop vite pour la piste et je précipitais les choses. J’ai juste roulé de façon stupide, vraiment. Heureusement, j’ai eu un peu de chance, en remontant jusqu’à la 8e place et en terminant évidemment 3e dans la seconde manche. Heureusement, j’ai eu le titre … […]

Le sentiment que j’ai ressenti quand j’ai franchi la ligne d’arrivée ? C’était que mon corps était en train de me lâcher. C’était cool, mais je ne pense pas que j’ai encore assimilé. Je pense que demain, à mon réveil, j’aurai tout assimilé. J’essaie encore de tout assimiler en ce moment. Une fois que j’aurai compris, ce sera bien, mais je rêve encore un peu pour le moment. C’était cool de conclure comme ça, et de pouvoir enfin faire une pause. […]

Une moyenne de 19.33 points par manche … @Honda Racing

Quand j’ai chuté en seconde manche, dans ma tête, je me disais « Aujourd’hui, je suis vraiment nul sur une moto ». Je savais ce qui était en jeu, et je devais juste me relever aussi vite que possible et attaquer. Je me suis assuré de ne pas sur-rouler sur la piste, parce que le tracé était assez difficile et défoncé. Je devais m’assurer de ne pas dépasser mes limites et de ne pas faire d’autres erreurs stupides. Je devais être fluide, et j’ai fait mon bonhomme de chemin jusqu’à la troisième place. C’était beaucoup mieux que dans la première manche. […]

Après la première manche, j’étais énervé et pas du tout content de moi. À l’approche de la seconde manche, je me suis dit « va, et fais ton job ». J’ai fourni beaucoup de travail et je sentais que je méritais ce que j’avais fait jusqu’à présent. […]

Cette année, j’ai principalement appris qu’il fallait limiter les erreurs; il faut les éliminer et évidemment, il y a toujours de la place pour s’améliorer. On va étudier les courses, voir là où j’étais mauvais, se mettre au boulot et se préparer pour atteindre le top de ma forme la saison prochaine. Je n’ai pas encore fait le bilan de ma saison. Je vais regarder quelques courses et voir ce que je n’étais pas en mesure de faire et ce que les autres faisaient. Je vais analyser tout ça avec mon entraîneur Johnny et le reste de l’équipe. […]

Avec l’argent gagné avec ce championnat, je pense que je pourrais acheter une maison, ou investir en bourse. On pourrait investir dans un car-wash, ou dans quelque chose qui me rapporterait de l’argent par la suite; pour l’instant, on va investir avec les bonus […]

Un temps dominé par Justin Cooper, Jett Lawrence a inversé la vapeur en fin de saison @Honda Racing

Au moment où on a déménagé et quitté l’Australie, puis l’Europe, je savais que je n’étais pas venu ici pour rien. Je voulais gagner un championnat, me mettre à bosser et depuis lors, j’ai vraiment travaillé comme un fou pour arriver là où je suis aujourd’hui. Heureusement, tout ça a payé. Le chemin a été très long pour en arriver là. […]

Il y a eu des sacrifices, c’était difficile pour un jeune garçon comme moi, j’avais mon meilleur pote, et on faisait tout ensemble, on était comme des frères. Maintenant on se facetime, parfois, on peut se voir en vrai quand ils viennent nous voir. On avait prévu de retourner en Australie pour faire l’AUS X-Open et pour voir tout le monde, mais désormais, ça semble compliqué avec la pandémie. On voulait vraiment réussir et s’il faut sacrifier tout ça pour réussir, alors, on le fera […]

C’est cool d’avoir mon nom associé à celui de Ryan Villopoto [Jett est le plus jeune pilote depuis Ryan Villopoto à remporter un titre en 250] parce que c’est une légende; c’est un gars complètement dingue, mais je n’ai pas encore réalisé. Quand ce sera le cas, je serai comme un gamin. C’est cool d’être le premier Australien à gagner un championnat en 250 ici aux USA, c’est vraiment génial et j’espère que je pourrai continuer comme ça pour le reste de ma carrière. […]

Si je pouvais m’adresser aux enfants qui me suivent et qui veulent faire la même chose que moi, je dirais que la première chose c’est de travailler dur. Vraiment, c’est la première chose, la principale. Il faut s’entraîner. La deuxième serait de ne pas vouloir aller plus vite que la musique. J’ai appris ça de Stefan Everts, parce qu’il disait toujours ça à Hunter, parce que Hunter voulait toujours aller trop vite. C’était intelligent, parce que vous ne voulez pas vous précipiter. Il faut y aller petit à petit et apprendre. La troisième chose, ce serait d’apprendre en écoutant, car si vous n’écoutez pas, vous n’apprendrez jamais. »

Médias