Joey Savatgy “à moi d’être meilleur, de faire mes preuves”

Joey Savatgy “à moi d’être meilleur, de faire mes preuves”

Après avoir loupé l’intégralité de la saison de Supercross US en 2020 à cause d’une blessure au talon, Joey Savatgy se relance cette année avec l’équipe Rocky Mountain ATV/MC KTM. Auteur d’un bon départ lors de la finale d’Indianapolis, Joey Savatgy a évolué dans le top 5 pendant les 3/4 de la course avant de perdre le rythme et de finir en 8ème position. C’est le premier top 10 du garçon dans la discipline depuis East Rutherford, en 2019; Joey Savatgy évoluait alors encore pour l’équipe Monster Energy Kawasaki. Un résultat pas forcément au goût de Joey, mais un pas dans la bonne direction tout de même …

Joey Savatgy – en conférence de presse

“Un bon départ, ça aide. J’en ai pris un bon ce samedi soir, j’ai eu de la chance, Zach m’a un peu aidé. Parfois, mieux vaut être chanceux que bon … Mes départs en général étaient meilleurs lors des essais chronos, lors de la heat. Je galère avec les départs et ce n’est pas vraiment une habitude pour moi; cette moto est différente de la Kawasaki et de la Suzuki et je dois m’y adapter et trouver des solutions sur la piste. Je n’ai pas beaucoup d’expérience ni d’heures sur cette moto.

Je n’ai pas trop mal roulé en finale pendant les premières 14 minutes, puis dans les dernières minutes je me suis tendu, je perdais une bonne seconde dans les whoops; tous les gars qui m’ont passé l’ont fait dans les whoops. Je sais où je peux m’améliorer et je pense qu’il fallait surtout que je prenne un bon départ ce weekend pour me rappeler que je pouvais toujours rouler devant, car ça fait un bail.

On a touché à quelques réglages la semaine dernière; c’est surtout la confiance qui revient. Je ne suis pas le genre de gars qui roule bien si je ne m’entraîne pas beaucoup. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre pour la première épreuve; j’ai pris de mauvais départ à H1, je suis tombé à H2, j’ai été gêné par des blessures à H3. Pouvoir rentrer à la maison et faire une bonne semaine d’entraînement, c’était le plus important pour moi. On a trouvé quelques réglages sur la moto pour les départs, et de mon côté, j’ai roulé pour prendre un peu de vitesse. Comme tout le monde le dit, tout le monde est vraiment proche aux chronos et tout est question d’enchainer parfaitement lors des finales. On doit s’améliorer, une meilleure gestion de course, de meilleures lignes, trouver des solutions, mais ce samedi, c’était un pas dans la bonne direction. (…)

Durant un temps, je sentais bien qu’il y avait des attentes à mon sujet et je voulais prouver certaines choses aux gens. Ce n’est plus comme ça désormais. Je vieillis, je suis passé par des hauts et des bas, je me motive pour moi-même, je veux bien figurer et peu importe qui me marche dessus ou pense que je n’en suis pas capable. Ça n’interfère pas vraiment avec ce que je fais pendant la semaine.

Mon but est toujours de performer du mieux possible, de bien figurer. Le fait que les gens me marchent dessus, ou que je ne décroche pas les guidons que je pense mériter, bien sur que ça craint, ce serait bien d’avoir un guidon garanti pour les prochaines années et de ne pas avoir à débuter chaque nouvelle saison sur une nouvelle moto. Je peux me lamenter sur mon sort mais au final, il y a beaucoup de gens qui tueraient pour être dans ma position actuellement, pour avoir un guidon. Si je veux plus, c’est à moi d’être meilleur, de faire mes preuves, de rouler devant. La nuit dernière était un pas dans la bonne direction – on était dans le top 5 lors des 15 premières minutes. J’ai un enfant à la maison, une famille, je dois les nourrir, ma motivation, je la trouve par et pour moi-même. (…)

Médias