Jordon Smith “J’ai enchaîné les blessures”

Jordon Smith “J’ai enchaîné les blessures”

Plus gros espoir de l’équipe Pro Circuit à l’Ouest, Jordon Smith sera épaulé par Cameron McAdoo et Seth Hammaker cette saison.  Pas épargné par les blessures ces 2 dernières années, Jordon s’est rompu un ligament de la main en décembre, après de longs mois de repos forcés suite à sa blessure au genou subie en 2020. Une nouvelle saison que le pilote Kawasaki aimerait bien plus réussie que les précédentes, malgré un manque de préparation évident.

Jordon Smith:Pour commencer, j’ai dû me soigner de ma blessure au genou de l’an dernier donc j’ai passé beaucoup de temps sans rouler, j’ai loupé toute la saison d’outdoor et quand je suis revenu, j’ai tout fait pour me sentir de nouveau à l’aise mais je me suis blessé au pouce début décembre, je me suis arraché un ligament et j’ai dû me faire opérer le premier weekend de décembre. Ces dernières années, j’ai enchaîné les blessures, c’était compliqué et j’essaye de mètre tout ça derrière moi. Je suis de retour à l’entraînement depuis quelques semaines mais il va falloir se reconstruire épreuve après épreuve, je ne suis pas aussi prêt que j’aurais aimé l’être mais on a un calendrier plutôt favorable pour quelqu’un qui n’est pas encore exactement prêt. (…)

Je me suis rompu le ligament collatéral ulnaire du pouce et les médecins ont décidé d’opérer directement. Ils ont fixé des points d’ancrages de chaque côté du ligament, l’ont réattaché, et ont mis du matériel chirurgical pour le maintenir en place. Il n’y avait pas besoin d’attendre que le ligament se répare, je pouvais reprendre directement, il fallait simplement attendre que la cicatrice guérisse. J’ai une bonne stabilité et de la force au niveau du pouce même si ça fait encore mal. Je parlais à Zach Osborne dernièrement, il a eu la même opération en 2014 mais ils n’avaient pas ces nouvelles méthodes médicales à l’époque et il a mis trois mois avant de remonter sur sa moto. (…)

J’ai roulé sur la nouvelle 250KXF pendant un mois avant de me blesser au pouce, j’étais l’un des premiers dessus. On a été en mesure de travailler sur les points que je n’aimais pas, et quand je suis revenu de ma blessure, l’équipe avait préparé beaucoup de réglages pour que la moto me convienne mieux. J’ai pu être à l’aise très rapidement. La moto est bonne, la condition physique est bonne, il va falloir retrouver un peu de confort et se remettre dedans, ça fait longtemps que je n’ai pas fait de course. (…)

Médias