Divers

Stephen Rubini s’exile aux Amériques en 2024


Stephen Rubini a enfin dévoilé ses plans pour la saison 2024, et ce n’est pas sur le continent Européen que le pilote Français évoluera cette saison.

Après sa belle dernière saison en mondial MX2 en 2022, la transition à la catégorie MXGP entamée en 2023 avec Honda SR Motoblouz sera rapidement avortée. Stephen se concentrera finalement sur l’Elite MX1, championnat sur lequel il ira chercher la place de vice-champion derrière son coéquipier Valentin Guillod.

Par la suite, Stephen ira tenter sa chance sur quelques épreuves de l’outdoor US avec l’aide de Bud Racing, bien que le plan initial prévoyait de faire évoluer le garçon au sein de l’équipe Phoenix Honda Racing. Une structure qui décidera finalement de faire l’impasse sur la saison d’outdoor à quelques semaines du premier tombé de grille. 21ème à Unadilla, 14ème à Budds Creek, 18ème à Ironman, Stephen avait ensuite pris la direction du Brésil pour participer à quelques épreuves du championnat national sur une Honda. Avance rapide, le garçon y vit désormais, et s’apprête à entamer une saison complète en Amérique du sud, avec le team officiel Honda Brésil. Il évoluera sur le championnat national MX1, aux côtés de Pietro Salazar, et Gustavo Pessoa.

Stephen Rubini ne rêve plus de mondial, comme vous le constaterez prochainement dans l’entrevue que le garçon nous a accordée à Sommières; il s’est concocté un programme avec Honda Brésil, et il évoluera sur le championnat de Motocross Brésilien qui se disputera sur 7 épreuves, de mai à septembre. Il évoluera également en Supercross au niveau national. Son contrat inclut aussi une participation à l’outdoor US, jusqu’à 6 épreuves. S’il avait bien testé la moto du team Wildcat Racing à l’intersaison pour un potentiel guidon aux US, Stephen n’a jamais signé avec ladite équipe.

Dernièrement, Stephen a fait un rapide détour par l’Europe – avec l’aide de Honda France – pour participer à l’International d’Italie de Mantova, et au 57ème International de Sommières. Ce retour éclair visait à participer à quelques courses de préparation avant l’ouverture de sa saison Brésilienne. Triple champion de France (Minivert, Junior puis Elite MX2), Stéphane ouvre un nouveau chapitre pour le moins exotique; on lui souhaite la plus grande réussite dans ses nouveaux projets.

Rubini, Goupillon, Tixier, Vialle, Boisramé, Guyon; autant de pilotes Français qui se sont – par choix ou par la force des choses – détournés du championnat du monde pour recentrer leur carrière, ces 3 dernières années.

Stephen Rubini s’exile aux Amériques en 2024

Retour