Alessandro Lupino et la pénalité au Motocross des nations

Alessandro Lupino et la pénalité au Motocross des nations

Malgré l’absence des plus gros bonnets du mondial MXGP et du championnat AMA, le Motocross des nations 2021 a su nous tenir en haleine, ne serait-ce que grâce à la dernière manche du dimanche et l’incident de course avec Alessandro Lupino. Si l’on se réjouit de voir l’équipe Italienne – et la légende Antonio Cairoli – enfin soulever ce trophée Chamberlain après 19 ans de disette; on est en droit de se poser quelques questions quant au manque de régularité des pénalités infligées par la FIM.

Avant même de se pencher sur le cas Lupino à Mantova, on peut reprendre le dernier exemple en date, la disqualification de Ruben Fernandez en Turquie. Lors du huitième grand prix de la saison, le pilote qui évolue pour la structure 114 Motorsports a chuté dans le dernier tour de la seconde manche alors qu’il occupait la 6ème position. L’Espagnol a été disqualifié de cette manche pour avoir « coupé la piste » par la suite, en ne reprenant pas le fil de sa course à l’endroit de sa chute.

Le règlement de la FIM est on ne peut plus clair en ce qui concerne les sorties de piste.

« La pénalité pour avoir gagné un avantage lors d’une sortie de piste sera la perte du nombre de positions gagnées + une position supplémentaire. Si aucune position n’a été gagnée, la pénalité sera la perte d’une position. Il est interdit de couper la piste. Si la direction de course détermine qu’un pilote à intentionnellement quitté la piste dans le but d’obtenir un avantage, le pilote en question sera disqualifié de la course. D’autres pénalités peuvent être imposées. »

Nancy Van de Ven se souvient bien du GP de Penkal Pinang, en 2017

L’incident de ce weekend n’est pas sans rappeler la pénalité infligée à Nancy Van de Ven lors du GP d’Indonésie, en 2017. Nancy Van de Ven terminait troisième de la seconde manche mais se voyait disqualifiée pour avoir coupé la piste. Dans le dernier tour, Nancy perdait le contrôle de sa moto à l’appel d’un saut, atterissait hors de la piste, et se voyait contrainte de contourner un énorme monticule de boue pour reprendre sa course. Ce n’est qu’après la manche que la pilote Néerlandaise apprenait sa disqualification. Voilà ce qu’avait déclaré l’intéressée à l’époque:

« Je suis terriblement déçue. J’ai chuté deux fois dans le dernier tour, et j’ai dégagé ma moto de la boue par mes propres moyens. J’avais l’impression que ma moto pesait 150 kg. J’ai demandé aux commissaires de ne surtout pas m’aider à repartir, car je suis consciente des règles. Lors de ma dernière chute, j’ai simplement dû contourner une flaque de boue. Je sais pertinemment que si j’avais essayé de la traverser, je serais restée coincée. Lorsqu’on a appris la disqualification, on a déposé deux protestations, mais elles ont toutes les deux été rejetées. Officiellement, si je m’étais coincée dans la boue, que je m’étais extirpée, et que j’avais ensuite contourné la flaque, je n’aurais pas été disqualifiée, mais parce que je n’ai pas essayé de traverser, ils m’ont disqualifiée. Je suis dégoûtée […] »

La pilote Néerlandaise terminait 4ème du championnat cette année-là, à deux points du titre (233 points pour Fontanesi, 232 points pour Lancelot, et 231 points pour le duo Duncan/Van de Ven).

Si l’exemple utilisé ci-dessus date déjà de 4 ans, ce sont pour des raisons en partie similaires qu’Alessandro Lupino a coupé la piste lors de la troisième manche de ce Motocross des nations. Poussé dans le chaos du premier virage, le pilote Italien est passé par-dessus le talus, a longé toute la ligne droite suivante avant de reprendre la piste après le second virage; assurant qu’il n’était pas en mesure de rejoindre le tracé plus tôt à cause de la boue et des panneaux présents le long de cette fameuse ligne droite. Loin de nous l’envie de jeter la pierre à Alessandro car de 1, c’est fait, et de 2, il est toujours plus simple de prendre une décision depuis le confort de son canapé que dans le feu de l’action…

Pourquoi une pénalité de 10 positions pour Alessandro Lupino, et pas 5, 15 ou 20 ? @MXGP

La FIM a infligé une pénalité de 10 positions à Alessandro Lupino suite à cette sortie de piste; mais cette pénalité ne correspond à aucune des sanctions prévues au règlement pour ce type d’incident. En clair, la fédération se réserve le droit à quelques souplesses avec son propre règlement et c’est là que le bât blesse. S’il est en effet difficile de quantifier le nombre de positions qu’Alessandro Lupino a gagné lors de la manoeuvre dans le premier virage, il va sans dire que le pilote Italien a gagné plus que 10 positions en reprenant la piste dans le second virage. On s’accorde à peu près tous à dire qu’en retournant sur la piste dans le premier virage – là où il était sorti – le pilote Marchetti KTM serait reparti bon dernier, et aurait dû doubler pas moins de 30 concurrents pour terminer 7ème de la manche … Sauf que c’est cette 7ème place en question qui permet à l’Italie de remporter le Motocross des nations 2021.

Après sa sortie de piste, Alessandro Lupino a pointé 7ème au premier tour. Il s’est rapidement emparé de la 6ème position avant de chuter et de se faire déborder par Bengtson et Simpson. Reparti 8ème, Alessandro Lupino est parvenu à trouver la faille sur Sabulis dans le 13ème tour pour s’emparer de nouveau de la 7ème position. Une 7ème place qui – transformée en 17ème place après pénalité – offre finalement la victoire à l’équipe d’Italie. On ne s’attardera pas trop sur la tronche déconfite des pilotes de l’équipe des Pays-Bas sur le podium, battus d’un point par l’équipe Italienne à Mantova.

Pour la France, la sortie de piste d’Alessandro Lupino ne change rien à la donne finale; mais pour les Pays-Bas, la pilule risque d’être un peu plus difficile à avaler. Il faudra désormais attendre Red Bud en 2022 pour prendre une revanche en bonne et due forme.

P7= win, le staff Italien avait connaissance de la nature de la pénalité pendant la manche, et a pu panneauter son pilote en conséquence @MXGP

Médias