MXGP & Europe

Federica Sezzi, une mécanicienne en grand prix

Image: Thibault Gastal

Les yeux rivés sur l’écran de la pitlane, Federica est impassible. Concentrée, la jeune Italienne gribouille rapidement sur son pitboard qu’elle présente enfin à son pilote, Ruben Fernandez. Le garçon réalise sa première saison en catégorie reine avec Honda 114, et tente d’aller chercher sa première pole de saison à Agueda. C’est fait. Après 25 minutes de séance chronométrée, l’Espagnol claque le meilleur chrono de la matinée en devançant le leader du championnat, Tim Gajser. D’une seule et même vague presque organisée, l’ensemble des staffs présents quitte la pitlane et prend la direction des paddocks; difficile alors de ne pas remarquer Federica, seule femme au milieu de cette horde masculine.

Du haut de ses 25 ans, Fédérica Sezzi est une femme au métier atypique: Mécanicienne de grand prix. C’est sur le tôt que Federica attrape le virus de la mécanique, virus transmis par un grand-père au garage bien fourni. « J’ai été plongée dedans toute petite, par ma famille. Mon grand-père avait une maison à la campagne où il gardait ses motos, et je l’accompagnais tous les jours quand j’étais toute petite. J’adorais jouer avec les outils, j’essayais toujours de tout dévisser. Par la suite, j’ai grandi et ce jeu est devenu un hobby, j’ai fini par travailler dans l’atelier de mon père qui a un magasin de motos et tout est parti de là. »

Maxime et Ruben ont deux caractères bien différents, selon Federica

Présente sur les circuits aux côtés de son père dès son plus jeune âge, Federica arpente les paddocks, observe, et prend de plus en plus goût à la mécanique moto. C’est finalement en 2017 et du haut de ses 19 ans que la jeune Italienne fait ses débuts en compétition en faisant ses premières preuves au sein d’une structure dont l’atelier de son père est alors sponsor. Un an plus tard, une opportunité inattendue se présente sous la forme d’un simple coup de fil… « Un jour, un numéro inconnu m’a appelé, j’ai décroché, et c’était Emanuele Giovannelli de l’équipe SM Action MC Migliori. Il m’a demandé de venir travailler au sein de son équipe, c’est donc devenu mon premier patron pour qui j’ai travaillé pendant 4 ans, dont trois aux côtés de Maxime Renaux ! »

« Il faut tout vérifier, et revérifier, pour être sûre »

Alors qu’elle suit des études d’architecte, Federica s’éloigne de son cursus scolaire pour rentrer dans le vif du sujet. En 2018, la jeune femme officie donc en tant qu’helper pendant une saison chez SM Action Yamaha avant de se voir officiellement confier le poste de mécanicienne de Maxime Renaux. Maxime signé par factory Yamaha fin 2020, Federica finira son mandat avec l’équipe SM Action – devenue SM Action GasGas – aux côtés d’un jeune Italien aux dents longues: Andréa Adamo. « Après ces quatre belles années, j’ai rejoint l’équipe Honda 114 Motorsports. Je travaille pour 114 mais je suis basée au team Honda HRC en Italie car les motos de Ruben doivent être préparées là-bas, je ne suis avec l’équipe 114 que lors des épreuves. Pour être franche, je ne sais pas s’il y a vraiment une grande différence entre un mécanicien d’usine et un mécanicnen non-factory, je pense que la plus grande différence, c’est le nombre d’heures travaillées [rires]. »

Après un long voyage vers l’indonésie pour un seul et unique GP ! @Honda114

Dans un sport principalement masculin où la gent féminine ne représente qu’une (très) faible minorité, Federica a su se faire une place grâce à son éthique de travail et son professionnalisme. Sous l’auvent Honda 114 Motorsports – structure pour laquelle évolue Ruben malgré son équipement factory – Federica retrouve ses congénères féminines, à commencer par la team-manager Livia Lancelot, ou encore les deux pilotes WMX Martine Hughes et TJ O’Hare à l’occasion du mondial féminin; un environnement qui permet à Federica de s’épanouir sans les préjugés qui ont pu lui mener la vie dure à ses débuts. « Avec Livia, tout se passe vraiment très bien ! Il faut savoir que je ne vois que très peu toute l’équipe Honda 114, seulement lors des week-ends de course. C’est vraiment agréable qu’il y ait des filles dans l’équipe, comme TJ O’Hare et Martine Hughes, et surtout d’avoir une femme en tant que team-manager !!!! »

Ruben a déjà signé 2 podiums d’épreuve cette saison @Honda114

En tant que mécanicienne de course, Federica n’est pas aux côtés de Ruben Fernandez ni des membres de l’équipe Honda 114 pendant la semaine et passe le plus clair de son temps à préparer les motos de son pilote en Italie, au sein des ateliers de l’équipe HRC. Un travail qui ne laisse que peu de place au temps libre en pleine saison même si Federica se languit rapidement des grands prix lors des quelques semaines de pause qui parsèment le calendrier de la saison de mondial. « Pendant la saison, je n’ai pas vraiment de temps libre, quand les courses commencent, je suis toujours à 100 %. Un week-end off, c’est du temps pour rester à la maison, me reposer, profiter de mes amis ou de mon copain mais ça peut devenir ennuyeux, ce n’est pas comme un week-end de grand-prix ! Ne pas être mécanicien d’entraînement de Ruben ne m’empêche pas de construire une bonne relation de travail avec lui, mais je pense que ça dépend de chaque personne. Je m’entends très bien avec Ruben, c’est un bon gars, et il est vraiment cool aussi ! »

Untitled photo

Federica n’est jamais bien loin @Thibault Gastal

Et si Federica n’est pas avec Ruben lors d’un week-end off, vous la retrouverez très probablement aux côtés de son fiancé, qui évolue également sur le mondial MXGP; son nom ? Alberto Forato. Une semaine après la première pole de Ruben au Portugal, c’est Alberto qui s’adjugeait le meilleur temps des qualifications du côté d’Arco Di Trento sous les yeux de sa belle qui nous assure savoir faire la part des choses. « Le travail, c’est le travail. Dans ma tête, mon travail et ma vie personnelle sont deux choses bien distinctes. Lors des courses, je me dois de suivre Ruben sur la piste. Evidemment, parfois je jette un oeil à droite à gauche pour voir où est Alberto, mais ma priorité, c’est Ruben. Ce n’est pas que je ne m’intéresse pas à Alberto, mais j’aime mon travail et j’essaie donc de le faire comme il se doit. »

Alors que les récentes rumeurs parlent d’une possible fin d’aventure pour Honda 114 Motorsports au terme de la saison en cours et d’une probable signature de Ruben Fernandez chez Honda HRC pour 2023, Federica Sezzi, elle, reste concentrée sur la fin de saison 2022 aux côtés de son pilote, quoi que l’avenir lui réserve.

Federica Sezzi, une mécanicienne en grand prix
Retour