Jeffrey Herlings “Je ne peux plus faire de grosses erreurs”

Jeffrey Herlings “Je ne peux plus faire de grosses erreurs”

Bien qu’il ait loupé trois manches cette saison sur une fracture de l’omoplate, Jeffrey Herlings est toujours en lice pour le titre cette saison. Revenu quatrième au championnat après s’être imposé lors des deux grands prix Turcs, Jeffrey Herlings ne compte plus que 5 points de retard sur Antonio Cairoli, et 6 sur Romain Febvre. En tête du championnat, Tim Gajser compte 34 points d’avance sur le pilote Néerlandais qui compte bien faire son retard en seconde moitié de saison; éviter une nouvelle manche blanche sera primordial pour revenir au contact du pilote Slovène …

Jeffrey Herlings – en conférence de presse: “J’ai commencé la journée en force avec la pole position lors des essais, c’était important d’être à l’intérieur sur la grille au départ. Le premier départ était vraiment bon, j’étais au coude à coude avec Jorge, mais à la moitié de la ligne droite, il m’a doublé. J’étais derrière Romain et Jorge par la suite. À un moment, Jorge a lourdement chuté, je suis passé second et je le suis resté pendant toute la course. Je ne pouvais pas vraiment attaquer parce que j’avais Tim dans le dos, donc je devais défendre mes trajectoires, mais dans le même temps je voulais attaquer Romain parce que j’étais un peu plus rapide que lui. J’ai suivi Romain pendant longtemps et j’ai réussi à être deuxième jusqu’au dernier tour et là, Romain a fait une erreur, et la victoire était mienne. C’était un peu un cadeau de sa part.

En deuxième manche, j’étais un peu en retard en sortie de grille mais encore une fois, j’avais Jorge à côté de moi donc il a gardé les autres pilotes à l’écart. J’avais à nouveau Tim derrière moi et il attaquait fort, donc j’ai dû défendre ma place et attaquer Jorge en même temps. Puis Tim nous a doublé moi et Jorge en l’espace de deux tours. Par la suite, j’ai trouvé l’ouverture assez rapidement sur Jorge mais Tim avait déjà creusé un écart de trois secondes. Tim était vraiment rapide, je ne peux pas le nier. Je ne voulais pas prendre de risque, alors je me suis contenté de la deuxième place car je savais qu’avec ça, j’allais remporter le GP. Ça a été une super journée et deux superbes courses, j’ai hâte d’être en Sardaigne. Je pense que le tracé me conviendra un peu mieux.

Je ne peux plus faire de grosses erreurs. J’aimerais avoir 34 points d’avance au lieu d’en avoir 34 de retard mais c’est Tim qui est sur la sellette. Je suis passé de la cinquième à la quatrième place du provisoire au championnat et je ne suis qu’à quelques points de Tony et Romain donc c’est une bonne opération. Mais la deuxième place ne compte pas, il n’y a qu’une seule place qui compte, et c’est la première. On a disputé neuf courses, donc il en reste encore autant à faire. J’ai manqué trois manche mais c’est comme ça, et en ce moment je dois tirer le meilleur parti de la situation”.

Image: KTM

Médias