Jeremy Van Horebeek “Je n’ai plus rien à perdre”

Jeremy Van Horebeek “Je n’ai plus rien à perdre”

On n’avait eu que très peu de nouvelles de Jeremy Van Horebeek depuis la fin de saison de mondial MXGP, si ce n’est l’arrivée – attendue – de ses jumeaux Nyo et Jaxen. Alors que les bons guidons pour la saison 2021 ont rapidement été attribués, l’avenir de Jeremy semblait pour le moins incertain … Mais ça, c’était avant que ne tombe l’annonce de la signature du pilote Belge pour deux ans avec l’usine Beta en mondial MXGP. Une opportunité qui s’est présentée à Jeremy Van Horebeek alors que ce dernier s’attendait à mettre un terme à sa présence en mondial.

“Je n’étais pas vraiment en train de penser à faire une autre saison, mais l’usine Beta m’a appelé” a confié le pilote Belge à nos confrères de gatedrop.com “La première chose que je leur ai dite, c’est que je voulais une moto sécurisante. Le budget était important aussi car beaucoup de jeunes pilotes veulent juste un guidon, donc ils roulent gratuitement. C’est ridicule car tu risques ta vie alors je n’allais pas le faire pour un petit salaire. J’ai été en Italie, j’ai testé la moto, et après 10 minutes, je savais que c’était du positif, donc j’étais motivé. J’ai commencé les négociations et ils m’ont offert un contrat de deux ans avec un très bon salaire.”

Après quelques séances de testing en Italie, Jeremy Van Horebeek a donc apposé sa signature sur son nouveau contrat qui le liera au constructeur Italien pour les deux prochaines saisons. Une nouvelle machine sur le mondial, mais qui se voudrait déjà bien plus compétitive qu’on ne pourrait le croire; la marque ayant déjà fait ses preuves dans le domaine du Trial et de l’Enduro …

“Elle est légère, elle tourne vraiment très bien et elle est très maniable, c’est très impressionnant. Je n’ai pas testé la nouvelle Honda, mais honnêtement, elle tourne plus facilement et elle est plus maniable que la Honda que j’avais, et c’était déjà plutôt simple avec cette dernière. Au niveau du moteur, d’accord, on est un peu en retrait, mais on a encore beaucoup de temps et surtout, le soutien de l’usine. On n’a pas besoin d’être champion du monde demain, on va avoir du temps pour développer la moto et signer les résultats quand on sera prêt.”

Nouvelle équipe, nouveau constructeur, nouvelle saison, mais objectifs inchangés pour Jeremy Van Horebeek qui compte bien truster les places d’honneur dans le top 10 la saison prochaine. Un objectif de taille, mais pas irréalisable quand on connaît les performances signées par le garçon sur la Honda du team privé, Honda SR Motoblouz, lors des deux dernières saisons.

“Il y a encore beaucoup de travail, mais l’objectif est d’intégrer le top 10 la saison prochaine. Si je peux même faire quelques tops 5, ce serait génial. Il sera important de faire les choses étape par étape, je ne sais pas si on sera prêt pour ces résultats dès le premier GP mais c’est le but.”

Après deux ans en tant que pilote d’une équipe privée – Honda SR Motoblouz- Jeremy Van Horebeek n’a pas été reconduit par Josse Sallefranque pour un troisième terme en mondial MXGP.

“Les gens pensent que je suis parti. Mais c’est Josse (Sallefranque) qui m’a dit qu’il n’avait plus le budget pour me payer. Je ne vais pas rouler gratuitement. Si Nathan Watson veut rouler gratuitement et si Benoit Paturel veut rouler pour très peu, très bien, mais je n’ai plus rien à perdre et je pourrai me faire plus d’argent en travaillant en Belgique. C’était la seule raison, je n’ai aucun problème avec Josse et je suis vraiment reconnaissant de tout ce qu’il a fait pour moi”.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Andy McKinstry avec le pilote Belge sur gatedrop.com

 

Médias