Ken Roczen « j’ai connu une très belle saison 2021, je me suis senti revivre »

Ken Roczen « j’ai connu une très belle saison 2021, je me suis senti revivre »

Ken Roczen ira-t-il chercher sa première couronne en Supercross – catégorie reine – en 2022 ? C’est ce que le pilote Allemand et son équipe Honda HRC espèrent à quelques jours de l’ouverture de la saison qui se tiendra du côté d’Anaheim 1. Présent lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-saison, Ken Roczen a fait savoir qu’il était retourné en Europe à l’intersaison, non sans qu’un mystérieux pépin de santé ne vienne chambouler ses plans d’entraînement en décembre; un détail à prendre en compte pour vos pronostics.

Ken Roczen – en conférence de presse: « J’ai fini par aller en Europe cette année pendant l’intersaison pour rattraper le temps perdu avec la famille. C’était plus un voyage d’affaires qu’un simple voyage pour le plaisir. Je suis allé au centre d’entraînement de Red Bull en Autriche. C’était génial car évidemment, j’ai une longue histoire avec ces gars-là. À l’époque du mondial, c’est là que j’allais plusieurs fois par an pour m’entraîner et faire des tests. Désormais, ils sont au niveau supérieur en ce qui concerne l’aspect performance des choses et ils ont un spécialiste dans chaque domaine, c’était top d’y retourner. Pour moi, il s’agissait simplement de revenir à l’essentiel en ce qui concerne l’entraînement. Là-bas, j’ai vu un médecin pour essayer de régler certaines choses et ça s’est très, très bien passé. Tout se passait comme prévu jusqu’à la mi-décembre où je suis tombé malade, pour une raison inconnue. Ce n’était pas le COVID, mais je me bats encore un peu contre les effets de cette maladie qui a un peu chamboulé mon programme de décembre. C’était un peu difficile mais en même temps, j’ai connu une très belle saison en 2021. Je me suis senti revivre un peu. J’ai refait de ce sport et de l’entraînement mes hobbies. Ça m’a fait du bien de recommencer à prendre du plaisir, de repasser beaucoup de temps sur la piste à l’entraînement et d’essayer de travailler un peu sur ma technique. […]

Que l’on roule depuis longtemps ou non, on veut toujours essayer de s’améliorer. J’ai connu des problèmes l’année dernière avec ma moto, que je n’aimais pas trop. Alors on essaye de bosser dessus, ce n’est jamais parfait, mais il faut faire en sorte que ça marche, que les changements soient cohérents et qu’ils nous permettent d’être régulier sur toutes les portions de piste. Ce sera la même chose cette année. Dans l’ensemble, le côté testing prend énormément de temps. On ne peut pas simplement se contenter de faire du testing car, avant même qu’on ne s’en rende compte, l’intersaison est finie et on n’a pas fait un seul tour à l’entraînement. Il faut essayer de trouver le juste milieu.  de faire des essais et, avant même de vous en rendre compte, l’intersaison est terminée et vous n’avez fait aucun tour. Donc, vous devez juste essayer de trouver un juste milieu. On essaye toujours, chaque jour, de s’améliorer. Il faut explorer de nouvelles pistes, prendre des directions différentes de celles que l’on suit habituellement dans l’espoir de trouver des solutions qui règlent les problèmes de l’année précédente. […]

On a appris énormément de choses lors de cette intersaison, et on a supprimé certaines choses qui ne marchaient pas bien, ou qui ne nous aidaient pas. Inversement, on a appliqué de nouvelles choses qui amélioreront la moto et nous rendront potentiellement meilleurs. C’est aussi ce qui est fun en ce qui concerne le testing; il y a beaucoup de choses à faire sur une moto. On peut repérer beaucoup de petites choses à changer, mais parfois, on est un peu pressé par le temps; je pense que c’est le cas pour tout le monde. […] »

Médias