National 450: Quatre hommes pour un titre

National 450: Quatre hommes pour un titre

Amputé de trois manches cette saison, le championnat de France National 450 touche à sa fin. Disputé sur une seule et unique épreuve à Ecublé la saison passée, le championnat de France National 450 verra le successeur de Jimmy Clochet désigné à Donnery (45) d’ici 3 semaines. Après 4 épreuves, ils sont encore 7 à pouvoir prétendre – mathématiquement – au titre, mais 4 hommes se détachent clairement en haut du tableau.

Absents lors de l’ouverture du championnat à Yssingeaux – en Haute Loire – Jason Clermont et Charles Lefrançois ont pu compter sur leur bonne étoile. En effet, l’épreuve d’Yssingeaux ne s’est déroulée que sur une manche – la seconde manche ayant été annulée à cause de la poussière – et les deux hommes forts du championnat ont rapidement pu combler leur retard aux points au fur et à mesure des épreuves suivantes avant de s’installer en première et seconde position du provisoire avant l’épreuve finale.

Jason Clermont mène le championnat pour 5 petits points – Illustration @Gilou Memotocross

Pour l’heure, avantage à Jason Clermont qui – auteur du doublé à Ecublé – s’est emparé de la plaque rouge de leader du championnat et peut désormais compter sur un petit coup de pouce de Kawasaki France pour tenter de décrocher le titre national. Mais Charles Lefrançois – fraîchement débarqué sur Honda pour la fin de saison 2021 – ne compte que 5 points de retard et tentera de venir contrecarrer les plans du pilote Kawasaki. Second à Ecublé, Charles Lefrançois n’avait eu que quelques jours pour s’adapter à sa nouvelle 450 CRF après plusieurs saisons au guidon d’une Suzuki. Le pilote Breton ne pourra qu’être plus à son aise sur sa nouvelle monture avec quelques semaines d’entraînement supplémentaires au programme.

Charles Lefrançois termine sa saison en rouge – Illustration @JC Pellant

En troisième position du classement provisoire, on retrouve Brice Maylin qui avait terminé vice-champion de France National 450 la saison passée. Brice s’était emparé du leadership du championnat après la seconde épreuve de Glénac mais se faisait subtiliser la plaque rouge dès l’épreuve suivante, à Brou, en signant une mauvaise seconde manche. Brice compte 15 points de retard sur Jason Clermont à ce stade de la saison et peut espérer combler son retard à Donnery. Il est bon de noter que Brice s’est engagé en catégorie MXGP sur le grand prix de France ce weekend.

Brice Maylin ne compte que 15 points de retard au championnat – illustration @Instagram

Quatrième de ce championnat à l’heure actuelle, on retrouve Hugo Roussaly, champion de France National 250 en 2020, de retour dans la catégorie dite des « gros bras » cette saison. Avec une manche hors du top 15 à Glénac (chute au départ), Hugo Roussaly avait perdu le contact avec le haut du tableau mais sa victoire à Brou lors de l’épreuve suivante lui permettait de rester à distance raisonnable (18 points) de Jason Clermont avant la finale. Aller chercher le titre sera un challenge de taille, mais une place d’honneur sur le podium final du championnat est largement à la portée du sudiste.

Hugo Roussaly reste à l’affût – illustration @Instagram

À moins de 50 points de Jason Clermont – et donc mathématiquement toujours en course pour le titre – on retrouve également Morgan Jacquelin (-36), Sebastien Perez (-42) et Mathieu Santoni (-50). Victime d’une fracture du radius à Ecublé, le Corse Mathieu Santoni – vainqueur de la manche unique d’Yssingeaux – a été contraint de mettre un terme à sa saison.

De leur côté, Morgan Jacquelin et Sebastien Perez ont perdu le contact au championnat après avoir tous deux été contraints à l’abandon lors d’une manche cette saison, et l’annulation de l’épreuve de Château-Gontier le weekend dernier (à cause de la boue, cette fois-ci) n’a pas fait leurs affaires en privant les deux hommes d’une opportunité de refaire leur retard au championnat. Il faudra un petit miracle pour que l’un de ces deux garçons décroche le titre en fin de saison, mais le podium final n’est pas exclut en cas de déboire de l’un de leurs concurrents à Donnery.

Image d’illustration: BenjiMX16

Médias