Dylan Ferrandis “cette saison, j’étais vraiment au sommet de ma forme”

Dylan Ferrandis “cette saison, j’étais vraiment au sommet de ma forme”

C’est fait. Dylan Ferrandis vient de décrocher son tout premier titre AMA en catégorie reine ce samedi à Fox Raceway, dès sa première saison en 450. Avec un quatrième titre AMA en poche après les trois déjà décrochés en 250, Dylan Ferrandis s’alignera derrière la grille de départ de la dernière épreuve du championnat outdoor sans pression ce weekend. Notre pilote tricolore s’est livré sans retenue en conférence de presse ce samedi …

Dylan Ferrandis – en conférence de presse: “C’était une saison vraiment géniale. Je n’ai jamais vraiment essayé de penser au titre parce que c’est quelque chose que je n’ai jamais cru pouvoir faire. Je m’entraîne toujours et j’essaie d’être le meilleur, mais pour la première saison en 450, avec une nouvelle équipe… je ne m’attendais pas vraiment à gagner. Donc bien sûr, j’ai été surpris toute la saison avec les résultats. Évidemment, aujourd’hui [samedi], notre objectif était de gagner le championnat, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Toute la saison a été une grosse surprise, et finir comme ça, une épreuve avant la fin, c’est vraiment irréel. C’est le meilleur sentiment qui existe.

J’étais un peu dans le dur émotionnellement parlant parce que j’ai tellement travaillé que j’ai juste eu l’impression que c’était une semaine comme les autres. On a travaillé autant qu’au début. C’était presque comme si tout était normal même si ça ne l’était pas vraiment. Donc, ça m’a fait un peu bizarre de monter sur le podium. Je pense que demain matin, quand je me réveillerai, je réaliserai vraiment ce qui s’est passé. C’est juste génial, génial pour moi, génial pour toutes les personnes chez Yamaha et tous les gens impliqués dans le programme. Le tracé de Pala était vraiment top aujourd’hui [samedi]. Je pense que la météo a été vraiment, vraiment difficile pour moi, personnellement Les deux derniers tours ont été vraiment, vraiment durs. Je pense qu’avec la fin de la saison qui arrive, c’est difficile pour tout le monde. On a vu vraiment beaucoup de pilotes être très fatigués lors des dernières épreuves. C’est vrai pour moi aussi. Après Ironman, j’étais vraiment fatigué, et encore aujourd’hui après la première manche j’étais vraiment vidé, et j’ai dû puiser dans mes réserves dans la deuxième manche pour finir devant. Je suis content de l’avoir fait. […]

22 manches, 20 podiums, dont 7 victoires … ça cause. @Yamaha Racing

Quand j’étais en GP, j’ai dû affronter l’un des plus grands pilotes de tous les temps, Jeffrey Herlings. J’ai dû me battre contre lui tous les week-ends. J’ai essayé de le battre à chaque fois, mais il était tout simplement trop fort pour moi. La plupart du temps, lorsque j’essayais de rivaliser avec sa vitesse ou sa condition physique, je finissais au sol et je me blessais. C’est pourquoi je pense que ma carrière en mondial n’a pas été très bonne, parce qu’il était simplement meilleur que moi. J’ai essayé de l’égaler, et j’ai trop essayé de le battre. J’ai trop souvent fini au sol. Je pense que c’est aussi ce qui me rend meilleur aujourd’hui, parce que j’ai beaucoup appris de ça, et de lui. J’ai l’impression que même aujourd’hui, quand je roule contre un gars comme Eli Tomac, quand il est dans son meilleur jour, je sens que je pourrais battre Jeffrey, mais je ne sais pas. Jeffrey est un véritable animal et c’est le meilleur pilote contre lequel j’ai jamais eu à me confronter. Je pense que c’est pour ça que j’ai eu des problèmes en mondial.

Déménager aux États-Unis, c’était aussi pour faire du supercross. Je voulais vraiment faire du supercross. J’ai toujours mis la tête dans le guidon et essayé d’être le meilleur possible, à force de travailler. Il a fallu du temps, je pense, pour que ma carrière soit vraiment bonne. Il m’a fallu du temps pour apprendre la vie aux États-Unis et tout le reste. Après avoir remporté le championnat de supercross, je me suis amélioré chaque année. Je pense que cette saison, j’étais vraiment au sommet de ma forme. Je ne m’étais jamais senti aussi fort auparavant, j’étais au sommet de ma carrière. J’espère pouvoir maintenir ce niveau pendant quelques années. Quoi qu’il en soit, quand vous gagnez un championnat, c’est la meilleure chose qui puisse arriver. Quoi qu’il arrive à l’avenir, ce championnat vous appartient pour toujours. […]

Aujourd’hui, c’était peu bizarre parce que j’étais à court d’émotions. C’est comme si j’avais tout donné cette saison, j’étais tellement fatigué. Je n’avais plus d’émotions et je ne réalisais pas vraiment ce que je faisais. J’ai juste le sentiment d’avoir fait le travail pour lequel je suis payé. J’ai peut-être besoin d’y réfléchir un peu plus et de mettre des mots dessus. Je pense que cette saison, une épreuve comme High Point a été un grand pas en avant pour moi, j’ai pu battre Ken Roczen dans les deux manches et remporter la journée. Plus récemment, Budds Creek a été l’une des meilleures épreuves de ma carrière. Lors de la première manche, j’ai pu revenir de derrière et dépasser tous les meilleurs pilotes de ce sport. J’ai dû tout donner pour signer cette victoire, j’étais tellement content. Ce jour-là, physiquement, je me sentais invincible. C’était le sommet de ma saison. Ce jour-là, j’étais sur un nuage, comme si je volais. C’était vraiment une super’ bonne sensation. La semaine d’après et le week-end d’après, j’étais vraiment fatigué. Je pense que parfois, lorsque tu donnes trop, il y a un coût à payer, et ce coût est d’être un peu plus fatigué et de prendre plus de temps pour parvenir à récupérer. Parfois, tu te dois de donner plus que tout le monde pour gagner, et c’est ce que j’ai fait. Je ne regrette rien. […]

Dylan exulte, la France savoure … @Yamaha Racing

J’ai toujours tout donné, et j’essaie de repousser mes limites. J’ai été blessé, j’ai dû apprendre, acquérir de l’expérience et je pense que ça m’a pris plus de temps que pour un pilote comme Eli ou Ken. J’ai toujours été le même. Je pense que l’année dernière, quand j’ai gagné le championnat de supercross et de motocross 250, je n’y suis pas arrivé si facilement que ça. J’ai dû me donner à fond à chaque fois aussi. Je pense que cette année, j’ai fait de gros progrès physiquement, et aussi que la 450 me convient mieux que la 250. On a trouvé les meilleurs réglages sur la moto avec le team Yamaha Star Racing. J’étais dans le coup et je me sentais bien à chaque fois que j’étais sur la moto. J’ai toujours attaqué et tout donné, même quand j’étais plus jeune, je me donnais, comme je l’ai dit, parfois trop fort et je finissais par terre. J’ai toujours été comme ça. […]

Kenny est une légende de ce sport. C’est quelqu’un que j’ai toujours admiré. Même cette saison en supercross, il a été le meilleur exemple pour moi. J’ai toujours essayé de regarder ce qu’il faisait sur la moto. J’ai toujours été un peu fan de lui, pareil avec Eli. Ils ont toujours été des gars que j’ai admiré. Je pense qu’au début de la saison, j’étais un peu timide face à eux parce que je ne savais pas vraiment si j’étais capable de les battre. J’ai vraiment essayé d’oublier leurs noms, de les voir comme les autres pilotes et d’essayer de les battre. Les jours où j’ai enfin gagné, quand j’ai réalisé que j’avais battu des gars comme Ken et Eli, c’était surréaliste pour moi. Donc, j’ai beaucoup de respect pour eux, évidemment. Pour moi, Ken et Eli sont toujours des légendes du sport. J’adore les regarder. Les battre cette année, c’est un énorme accomplissement. […]”

Direction Hangtown, sans pression ! @Yamaha Racing

Images: Yamaha

Médias