Hunter Lawrence “Je suis une personne bien différente cette année”

Hunter Lawrence “Je suis une personne bien différente cette année”

Débarrassé de tous ses pépins de santé, Hunter Lawrence s’apprête à prendre part à sa toute première saison de Supercross US ce samedi à Orlando 2. Le pilote Australien n’a pas été en mesure d’exprimer son plein potentiel depuis son arrivée sur le continent Américain et compte bien profiter de la nouvelle saison pour se faire un nom à l’ouest, à l’image de son frère -Jett – sur la côte Est.

Hunter Lawrence: “Je crois fermement que je suis une personne bien différente cette année. Du côté de la nutrition et de la santé, je suis prêt désormais, les blessures ont été soignées de la bonne façon. Je me sens bien sur la moto, l’équipe m’a beaucoup aidé et on a une bonne 250. J’ai hâte d’en découdre. En comparaison à Salt Lake City l’an dernier, ce n’est plus la même chose. (…)

Je roule avec Jett quand il revient ici, on a également Jason avec nous ici. Je suis rapidement retourné en Californie pour une semaine de testing avec l’équipe, c’est tout. Je me suis mesuré à mon frère, puis j’ai roulé sur deux tracés publics en Californie, avec McAdoo et quelques pilotes Star Racing Yamaha. C’est une atmosphère différente, c’est bon de se mélanger, de changer de décors, de tracés. J’ai passé une très bonne intersaison, je n’ai pas à me plaindre, on a atteint les objectifs sur la moto, en terme de physique.

Résultat de recherche d'images pour "hunter lawrence salt lake city"

On a beaucoup cherché, vraiment beaucoup du côté de la nutrition après la saison dernière. On voyait qu’il y avait des choses qui n’avaient pas vraiment de sens dans mon programme. Mon entraîneur Johnny O’Mara a découvert beaucoup de chose avec moi, sur ma condition physique. Ce n’était pas optimal, mon corps se fatiguait, je me blessais à chaque fois que je tombais. Avec tous ces nouveaux changements et ces entraînements, mon corps s’est reconstruit, j’ai redéveloppé mes muscles, et j’ai gagné en condition physique. Avant, je me cramais, je ne récupérais pas. En y repensant, c’est même étonnant que j’ai pu être en mesure de finir les manches pendant l’outdoor la saison dernière.”

Médias