Le coup de gueule de Jordi Tixier

Le coup de gueule de Jordi Tixier

Lésé, blasé, dégoûté … Jordi Tixier a pris la parole sur les réseaux sociaux à l’issue de la seconde épreuve du championnat Allemand, l’ADAC MX Masters, qui s’est déroulée à Tensfeld ce weekend. Pilote privé sur le championnat du monde, Jordi Tixier évolue en parallèle sur le championnat Allemand pour l’équipe Sarholz KTM; équipe avec laquelle le pilote Français avait décroché le titre national Allemand la saison passée.

Second de l’ouverture du championnat Allemand du côté à Bielstein dans des conditions particulières et loupant de fait le GP de Maggiora, Jordi Tixier a de nouveau fait l’impasse sur un grand prix ce weekend pour se rendre sur la seconde épreuve du championnat Allemand, et le pilote tricolore a été victime d’une disqualification abusive lors d’une des 3 manches du weekend… Disqualifié en seconde manche pour avoir sauté en présence d’un drapeau médical, Jordi Tixier a été en mesure de prouver son innocence en vidéo, mais la direction de course n’a rien voulu entendre. Avec une manche blanche au championnat, voilà que tout se gâte pour Jordi en ce qui concerne la défense du titre.

Second à Bielstein, Jordi Termine quatrième à Tensfeld (2-DQ-1) et concède de fait 25 points à son plus sérieux rival au championnat – Max Nagl – en l’espace d’un weekend. Le pilote Sarholz KTM compte désormais 33 points de retard sur le vétéran Allemand, alors que Tom Koch ne compte plus qu’un point de retard en troisième position. Il reste trois épreuves, et 9 manches, pour combler le retard.

Jordi Tixier: “INJUSTICE. Ce week-end j’étais présent au championnat allemand. Cela tombait en même temps que le MXGP mais j’ai souhaité une nouvelle fois respecter mes engagements auprès de mes partenaires, du Team Sarholz et de l’ADAC. Je me suis confronté en 2ème manche à une sanction qui m’a été imposée par le directeur de course allemand qui a considéré que j’avais sauté sous un drapeau blanc. Je tiens à dire publiquement que je n’ai pas sauté sous ce drapeau. Je sais les risques que l’on prend et jamais je n’aurais risqué la vie d’un pilote à terre. Malgré de nombreux témoignages et la réclamation faite par mon team auprès de la commission qui a apporté la preuve vidéo, confirmant que je n’avais pas sauté sous ce drapeau Blanc, le directeur de course n’a rien voulu entendre. Ils ont trouvé un autre prétexte : j’ai effleuré le drapeau jaune (et tout cela ils me l’ont expliqué en me riant au nez). Je me bats pour le titre face à Max Nagl, que je respecte. Mais force est de constater que règne parfois une volonté de nuire à certains pilotes via des décisions abusives et parfois lourdes de conséquences. C’est une injustice sportive à cause d’une personne mal intentionnée voulant user de son pouvoir et c’est consternant pour notre sport. Nous allons nous battre jusqu’à la fin de ce championnat afin d’avoir l’opportunité de performer à la loyale. Merci au Team Sarholz pour son soutient.”

Une situation qui n’est pas sans rappeler les disqualifications risibles d’autres pilotes Français la saison dernière. Thibault Benistant et David Herbreteau s’étaient fait pénaliser à OSS sur une épreuve du championnat Néerlandais (ONK). Le premier, pour s’être soulagé en dehors de la zone autorisée et le second, pour ne pas avoir roulé avec le bon numéro sur son pare-pierre…

Image: MX July

Médias