MXGP & Europe

Tim Gajser « Je n’ai pas décroché le titre, le contrat n’est pas rempli »

Tim Gajser « Je n’ai pas décroché le titre, l’objectif n’est pas rempli »

Vingt points; c’est ce qui a séparé Tim Gajser de son cinquième titre mondial au terme de la saison 2021. Blessé à l’entraînement quelques jours avant le GP de Sardaigne, le pilote Slovène avait souffert dans le sable de Riola Sardo et y perdait une première fois la plaque rouge. Arrivé à Mantova second au championnat, et avec seulement une unité de retard sur Romain Febvre, le pilote Honda HRC se voyait sortir de la piste lors d’un départ et se faisait déclasser de 5 positions par la direction de course; le coup de massue final. Désormais, Tim Gajser profite d’une – courte – période de repos avant d’entamer sa préparation pour 2022; nouvelle saison, mêmes objectifs.

Tim, quoi de neuf ? Qu’as-tu fait depuis la fin de saison ?

Je suis en vacances en Croatie actuellement. Le but est de recharger les batteries et de laisser mon corps se reposer après cette saison très difficile. J’ai aussi fait un peu de testing juste après la finale car nous avions quelques pièces à essayer. À présent, j’essaie de me relaxer, de prendre du bon temps en dehors de la moto. Je serai ainsi totalement reposé et d’attaque pour la reprise de l’entraînement en vue de la saison 2022.

Un bilan de cette saison 2021 ?

Honnêtement, c’était la saison la plus difficile en terme de physique et de mental. Tous les pilotes sont passés par des moments difficiles, et on a tout donné jusqu’au bout. Je n’ai pas pu décrocher le titre mondial et donc pour moi, le contrat n’est pas rempli. Je garde néanmoins de beaux souvenirs de cette saison. À la fin, c’est difficile d’être si proche du titre et ne pas réussir à le décrocher mais ça me motive encore plus pour l’année prochaine, année pour laquelle je vais essayer de m’améliorer sur quelques petits points.

Quel est ton meilleur souvenir de la saison ?

L’année a bien commencé avec un doublé en Russie. Après ça, j’ai fait quelques bonnes courses aussi comme en Angleterre. C’était le top de s’imposer dans le dernier tour après une belle bagarre. J’ai aussi connu de bonnes manches en Turquie. Le moment le plus important reste l’Allemagne. Revenir après ma blessure et être capable de gagner la deuxième manche et le grand prix en montrant à tout le monde que j’étais en mesure de me battre pour le championnat, c’était incroyable. Le team HRC a toujours cru en moi-même quand c’était compliqué. J’ai également apprécié de retrouver les fans sur les épreuves, ils sont importants. Les épreuves en France, en Espagne et en Italie ont montré à quel point l’atmosphère peut-être incroyable en GP ! J’espère qu’on verra encore plus de fans l’année prochaine.

Un avis sur le calendrier 2022 ?

Je ne me suis pas trop attardé sur le calendrier 2022. Les deux dernières saisons ont montré qu’il fallait se préparer aux modifications donc j’attends de voir et je ne m’arrête pas trop là-dessus. C’est cool de revoir certaines courses oversea au calendrier, et j’espère qu’elles pourront avoir lieu. Ces épreuves sont toujours intéressantes, ça va dans l’optique d’un véritable championnat du monde. Elles sont également importantes pour Honda et les sponsors. C’est cool également de voir de nouveaux grands prix au calendrier. En revanche, débuter la saison en février ne nous laisse pas beaucoup de temps pour nous reposer cet hiver. Je dois être sûr de faire ce qu’il faut afin d’être prêt pour la reprise.

Visiblement, on reviendra au format sur deux jours; un avis ?

C’est mieux qu’un championnat du monde se déroule sur deux jours, plutôt qu’un. C’est comme ça également sur le championnat Slovène. Ça nous donne plus de temps pour ajuster les réglages de la moto et ça nous permet de mieux nous sentir sur la piste. On peut essayer des choses, revenir en arrière ou prendre une autre direction avant la course. C’est mieux pour la sécurité. Je sais que pas mal de pilotes aiment le format sur un jour mais finalement, beaucoup roulent le samedi sur des pistes aux alentours pour peaufiner les réglages et être au top pour la course. Peut-être qu’il faut changer le format de la course qualificative, faire des chronos à la place pour déterminer sa place sur la grille le dimanche. Dans tous les cas, je pense que le mondial MXGP doit se dérouler sur deux jours.

Quels sont tes objectifs pour 2022 ?

Comme chaque année, c’est d’être champion du monde. C’est l’objectif de tout le monde. J’ai décroché quelques titres par le passé et je suis passé très près aussi cette année, donc ce sera la seule chose que j’aurai en tête lors du premier baissé de grille de la saison. Évidemment que ça ne sera pas simple, la catégorie est de plus en plus relevée chaque année et je pense que beaucoup de pilotes vont encore progresser. Je n’ai pas le choix, je dois continuer aussi à progresser, mais je suis persuadé que je peux être champion du monde avec le soutien du team HRC. Ils travaillent toujours très dur afin que j’ai le meilleur matériel, et afin que je puisse donner le meilleur de moi-même. J’ai hâte aussi de retrouver Mitch Evans à mes côtés après qu’il ait loupé la saison 2021. Je m’entends bien avec lui et j’espère qu’il pourra montrer sa véritable vitesse en 2022.

Un communiqué de presse Honda HRC

Retour
error: Uh, Oh !?!