Aaron Plessinger “Je n’ai pas les mots”

Aaron Plessinger “Je n’ai pas les mots”

Aaron Plessinger prend sa revanche à Daytona. En 2019 – et après un double titre SX/MX – Plessinger faisait ses débuts en catégorie 450 avec l’équipe usine Monster Energy Yamaha. En deux saisons, Plessinger a connu quelques hauts, mais surtout beaucoup de bas, dont une grosse blessure au talon en 2019. Le garçon vient de signer son tout premier podium de carrière dans la catégorie en terminant 3ème de l’épreuve de Daytona de ce samedi, derrière Eli Tomac et Cooper Webb. Un podium qui en appelle d’autres.

Aaron Plessinger – en conférence de presse: “Vous allez voir ça plus souvent. On a fait le job, on a testé, on a cherché à droite à gauche. J’ai fait la fouine, j’adore essayer de nouvelles choses, surtout quand elles fonctionnent. On a fourni le travail à la GOAT farm et on a fait beaucoup de changements positifs.

C’était une excellente journée dès le début; je me suis qualifié avec le 8ème temps. La manche qualificative s’est vraiment bien déroulée, j’ai pris de bons départs toute la journée, c’était vraiment super. J’aurais aimé contenir Cooper à la fin mais il m’a eu. Tout ce que je pouvais demander, c’était un podium. Ça fait deux ans que je suis en 450 et c’est mon premier podium, ça aura pris du temps.

Les trajectoires étaient vraiment différentes entre la heat et la finale. Je savais que j’étais plus rapide que Cooper dans certaines portions, et il était vraiment bon dans d’autres. Je savais que si j’arrivais à le rattraper avant les portions où j’étais plus rapide que lui, je pouvais vraiment tenter de le doubler. L’intérieur dans cette portion de sable était vraiment chaud, c’était tout bon, ou tout mauvais, on ne pouvait jamais vraiment savoir. Je me suis jeté dedans en espérant que ça passe, et c’est passé. Je l’ai doublé, et c’était un dépassement propre.

J’ai connu des moments difficiles à Daytona. La première année, j’avais la grippe. La seconde, je me suis éclaté le talon. L’an dernier, ça avait été. Cette piste m’en devait une, et je pense que c’est ce qui est arrivé ce samedi, et je ne pourrais pas être plus heureux. C’est vraiment de la pression qui s’enlève de mes épaules, c’est sûr. À Daytona il y a deux ans, j’étais allongé aux urgences avec un talon cassé et je ne savais pas trop ce qui allait se passer pour moi par la suite, alors venir ici et rebondir comme je viens de le faire, c’est dingue. Je n’ai pas les mots.

J’aime vraiment Daytona. J’y ai roulé en tant qu’amateur et j’y ai rencontré du succès. Je pense que c’était ma soirée. J’avais passé une très bonne journée. Je ne suis même pas sur de m’être déjà qualifié dans les 10 aux essais en 450, et si c’est le cas, c’est une excellente journée. J’espère pouvoir signer d’autres podiums d’ici les prochaines semaines.”

Médias