Aj Catanzaro dénonce l’injustice des conférences de presse

En voilà un sujet bien délicat, un sujet qui fait grincer des dents, un sujet dont peu de monde parle aux US, qu’on étouffe dans l’œuf et dont vous n’avez très probablement jamais eu écho, ou très peu.

Comme nous peut-être, vous suivez les épreuves week-end après week-end, en live, en replay, en streaming voir de façon moins légale …. Le programme du samedi soir, c’est +/- 2 heures de Supercross, que du bonheur.

Mais ça, c’est pour le samedi soir, et nous, on a décidé de s’intéresser aux vendredi, et aux conférences de presse.

Pour ceux qui n’ont jamais pu assister à une conférence de presse, AJ Catanzaro résume brièvement comment elles se déroulent.

Les citations présentes dans cet article proviennent d’ AJ Catanzaro & de Bryce Renkiewicz via leur podcasts. Ces informations sont accessibles à tous ICI. AJ nous a autorisé à écrire l’article.  

Durant une conférence de presse,  quelques pilotes 450 sont présents, principalement les pilotes sponsorisés par les usines, et parfois un ou deux privés ici ou là (selon les besoins des médias et si vous êtes assez copain avec les organisateurs)

Dès lors, le promoteur invite les chaines locales et les magazines / journalistes spécialisés pour procéder à des interviews et prendre des photos des pilotes.

A Anaheim 1, et lors de nombreuses autres épreuves ou ces pilotes sont invités en « avant-première », ces derniers ont la possibilité de rouler sur le circuit … Avant tout le monde ! Cool, non ?

Oui, si vous en êtes, sinon, ça peut vous laisser un arrière-goût amer.

Pourquoi en autorisent-ils certains à rouler sur le circuit dans sa presque totalité avant les autres ? Il suffirait qu’ils utilisent le saut d’arrivée pour faire leurs photos, quelques vidéos en slow-motion comme à leur habitude, et ça pourrait s’arrêter là, ils auraient largement le contenu suffisant pour une conférence de presse.

A anaheim 1, les gars pouvaient rouler sur les 3/4 du circuit, en dehors des whoops et d’une petite partie avant le gros triple. Pendant une bonne partie de la « conférence de presse », les mecs roulent. Ça me rend fou

En clair, si vous vous pointiez sur le circuit un vendredi pendant la conférence de presse, en dehors d’avoir des étoiles dans les yeux, vous vous rendriez compte qu’il y a un problème d’équité, et si certains préfèrent éviter la polémique sur le sujet, AJ a bien décidé d’en parler sérieusement.

Le Supercross, c’est une discipline à part. Le circuit change chaque semaine et il faut être capable de s’adapter semaine après semaine – dans un court laps de temps – à un nouveau circuit.

En 40 minutes lors de la conférence de presse, tu as largement le temps d’étudier la piste, les lignes, de passer tous les enchaînements, de régler ta moto en conséquence …. A Anaheim 1, Enticknap & Lamay étaient invités à la conférence de presse … Pourquoi ?

Lamay & Enticknap dites-vous ? Du coup, il suffirait d’aller jeter un oeil sur les chronos de ces derniers lors de la première séance d’essais du samedi matin pour voir si la prophétie se réalise.

Les deux pilotes étant dans le groupe B (autant dire le groupe des pilotes qui ne sont habituellement JAMAIS invités aux conférences de presse), voyons s’ils ont effectivement eu un avantage à rouler sur la piste la veille.

Bingo ! 5 secondes de mieux qu‘Aj Catanzaro pour Ben Lamay lors de la première session de chronos – contre seulement 2 secondes de mieux après la seconde session de chronos…. Le temps de se familiariser avec la piste ?

En 450, la plupart des mecs du groupe A étaient présents lors de la conférence de presse de la veille, et leurs temps chronos parlent d’eux-mêmes.

Puis les mecs du groupe B arrivent, et là les chronos s’effondrent …. Certes ils sont dans le groupe B pour une raison, mais de là à leur coller une aussi grosse marge dès la première session alors que tout le monde doit imprégner la piste ?

 De là, on se pose forcément quelques questions.

Est-il admissible de donner un tel avantage à certains pilotes ? Pourquoi personne ne parle de ce sujet ? Les pilotes acceptent-ils tous que cet avantage soit concédé  ?

Durant la première séance chrono du groupe B, tu te retrouves avec quelques mecs qui ont pu rouler la veille, et toi tu te traînes le cul, ces types roulent bien plus vite parce qu’ils connaissent déjà la piste, ils sautent tout, ça te fou le moral dans les chaussettes.

Moi, il va me falloir 6 tours pour commencer à me sentir à l’aise, et ça ne me laisse pas beaucoup de temps que déjà, la séance chrono est finie.

On est humains, on peut avoir peur aussi … certains triples sont énormes, le double double par-dessus la piste à Anaheim 1, laisse tomber, il faisait flipper..

 

Est-il juste qu’un pilote soit privilégié par son statut et ait une journée de plus pour peaufiner ses réglages & étudier le circuit ?

N’est-ce pas donner un avantage substantiel à certains et un désavantage aux autres ?

Dans quel autre sport peut-on trouver une telle disparité entre les tops pilotes et le reste du plateau ?

Forcément, si un type comme Enticknap roule en même temps que Tomac pendant la conférence de presse, ça ne va pas lui permettre de gagner le lendemain, mais on parle de mettre tous les pilotes au même niveau et sur le même pied d’égalité.

Selon AJ Catanzaro, le temps passé sur la piste par les top pilotes le vendredi ne peut pas être négligé.

 

Le site internet d’AJ CatanzaroAJ Catanzaro sur FacebookAj Catanzaro sur Instagram

 

One thought on “Aj Catanzaro dénonce l’injustice des conférences de presse”

    Comments are closed.

    Médias