Interviews

Cooper Webb « Je me suis dit que j’étais peut-être prêt à prendre ma retraite »

Outre un détour par la Red Bull Straight Rhythm, Cooper Webb n’avait plus roulé en compétition depuis mai dernier. Complètement cramé mentalement au terme de la saison de Supercross 2022, l’officiel Red Bull KTM a fait l’impasse sur le championnat de Motocross US pour se ressourcer et prendre un peu de recul après une année à oublier. De retour en piste ce week-end à l’occasion du Supercross de Paris, Cooper Webb a été quelque peu en retrait le samedi, avant de montrer de belles choses le dimanche. Quatrième du Supercross de Paris derrière le trio Roczen/Tomac/Brayton, l’homme aux 5 titres AMA s’exprime. Micro.

Cooper, ça fait longtemps qu’on ne t’a pas vu. Depuis Mai – à l’exception d’un crochet par la Red Bull Straight Rhythm. Qu’est-ce que tu as fait pendant tout ce temps ?

J’ai fini la saison de Supercross à Salt Lake City et j’ai pris du repos, j’ai rechargé les batteries. J’avais pris un bon coup à la tête en fin de saison de Supercross et j’avais besoin d’un peu de temps pour récupérer de cette chute. Ma femme était enceinte, on attendait un enfant et on a un peu profité pour faire des trucs à la dernière minute. On est allé en Europe, on a assisté à une course de Formule 1, on a été visiter et profiter en Espagne, en Italie aussi du côté de Rome. J’ai continué à m’entraîner, j’ai fait beaucoup de vélo, de séance de sport.

J’ai recommencé à faire de la moto en Juillet juste pour le fun, je roulais dans les chemins, je faisais un peu de Motocross, de Supercross, en deux temps et quatre temps, vraiment pour prendre du plaisir. J’ai fait un peu de testing avec le team Red Bull KTM en août et notre enfant est né le 16 août donc de nouveau, j’ai pris un peu de repos pour profiter. J’ai aussi participé à des courses d’endurance, pour le fun, et à des courses locales en Caroline du nord pour être avec les jeunes.

Fin août, j’ai pris le chemin du retour à l’entraînement avec Aldon Baker, on roulait en Motocross deux fois par semaine, on faisait du testing. Depuis le premier octobre, j’ai repris le Supercross, on est allé en Californie pendant 3 semaines pour faire de nouveau du testing avec l’équipe et là, ça fait trois semaines que je suis à la Baker’s Factory et que je me remets dedans pour préparer 2023. Tout s’est bien passé, c’était bon de pouvoir recharger les batteries cet été. On sera prêt pour en découdre en janvier ! J’ai vraiment repris l’entraînement physique depuis août et l’entraînement moto sérieusement depuis début septembre.

Cooper Webb a fait l’impasse sur l’outdoor 2022 pour se ressourcer, et c’est avec la motivation des beaux jours que l’officiel Red Bull KTM attaque la préparation pour 2023

J’aimerais qu’on puisse parler un peu d’Aldon. L’an dernier, tu as quitté son programme pour travailler avec Michael Byrne mais ça n’a pas duré et tu as repris le programme avec Aldon. Peut-on savoir ce qui a motivé ta décision, à l’époque, de quitter la Baker’s Factory ? Tu n’es pas le premier, et tu ne seras pas non plus le dernier.

C’était une combinaison de plusieurs choses. Je suivais son programme depuis trois ans déjà, à fond. J’étais complètement cuit et c’est un peu pour cette même raison que j’ai pris la décision de ne pas rouler cet été. Je me suis dit que j’étais peut-être prêt à prendre ma retraite. J’avais besoin de changement, je n’ai rien contre Aldon Baker. Son programme est difficile mais il marche. Moi, j’avais besoin de tester quelque chose de nouveau. À L’époque, mon contrat arrivait à expiration chez KTM et, d’un commun accord, on a décidé qu’il fallait retourner chez Aldon Baker pour continuer l’aventure ensemble. Après le Supercross de Daytona cette année, je suis retourné à l’entraînement avec Aldon Baker. Je pense que le break que j’ai pris cet été m’a vraiment aidé mentalement, ça m’a aidé à retrouver la motivation de me battre à nouveau pour des championnats.

Tu as rencontré énormément de succès ces dernières années, mais la saison 2022 ne s’est pas vraiment déroulée comme prévu pour toi. C’était difficile, mentalement, de revenir de cette année 2022 ?

C’était très dur. Comme tu l’as dit, j’avais l’habitude de gagner, d’être en lice pour remporter les titres. Honnêtement, j’ai beaucoup galéré avec la moto cette année, je n’ai jamais réussi à me sentir à l’aise dessus. C’est un peu comme Mercedes cette année en Formule 1 [rires]. Désormais, on a fait de bons changements pour la saison qui se présente. Il y avait deux choses en fait cette année, le fait que ce soit dur mentalement, et le fait que cette année, je me sentais cramé. c’était une année difficile mais il faut que ce soit difficile avant que ce soit de nouveau facile. Je vois ça comme de l’expérience, j’apprends, c’est une leçon.

J’imagine que tu as suivi le mondial de Supercross. Qu’en as-tu pensé ?

J’ai trouvé ça vraiment cool. J’espérais être en mesure d’y participer mais avec mon contrat chez KTM, ce n’était pas possible. Ça avait l’air vraiment cool, c’était vraiment différent de ce qu’il se fait aux USA. Je pense que le Supercross US restera le championnat principal mais être en mesure d’aller rouler dans de nouveaux endroits, devant de nouveaux fans, c’est vraiment top. C’est aussi un peu pour ça que je suis ici au Supercross de Paris, pour rouler à l’international et rouler devant les fans Européens.

Supercross only ou également Outdoor en 2023 ? Le communiqué KTM n’était pas très clair.

Je ferai toute la saison, Supercross et Motocross, et en plus de ça il y aura aussi le nouveau championnat SuperMotocross donc 3 courses en plus.

Cooper Webb sera présent sur l’intégralité de la saison AMA en 2023

Votre saison est déjà longue, et désormais, vous avez plus de courses. Bonne ou mauvaise chose ?

Mhh… C’est une bonne et une mauvaise chose. Pour nous, il y a déjà beaucoup de courses dans une saison et désormais, il y en aura encore plus. L’un des points positifs, c’est que tu pourras prétendre à gagner un championnat sur trois courses et on ne va pas se le cacher, financièrement c’est intéressant. Ce sera une très longue saison, vu les dates de ces 3 épreuves supplémentaires pour disputer les rounds Supermotocross, on n’aura plus du tout de repos à l’intersaison. J’aurais aimé qu’ils demandent l’avis des pilotes pour ça mais non, c’était un peu décevant car c’est plus ou moins imposé mais en même temps, avec le World Supercross qui arrive, il fallait qu’ils trouvent un moyen d’être compétitifs face à ce nouveau championnat et c’est exactement ce qu’ils ont fait. On verra comment ça se passera par la suite.

Comme tu viens de le dire, l’AMA fait en sorte de ne pas voir ses pilotes partir sur le championnat du monde de Supercross. C’est compréhensible de leur point de vue, mais c’est dommageable pour les fans Européens qui risquent finalement de ne jamais vous voir rouler sur ce championnat.

C’est une situation compliquée pour les pilotes. Chacun aura son point de vue sur la question. Comme tu l’as dit, pour les pilotes, ce serait vraiment cool de pouvoir faire le Supercross US, l’Outdoor et le World Supercross mais maintenant, il va falloir choisir l’un ou l’autre programme et forcément, il y aura des priorités.

D’ici disons, 5 ans, idéalement, tu te vois où et à faire quoi ?

J’espère pouvoir siroter du latté tranquillement [rires]. Profiter du temps avec ma famille, j’espère que j’aurais raccroché les gants d’ici là, que je profiterai un peu plus de la vie et que je serai un bon père, un bon mari. Je serai très probablement toujours présent dans le milieu d’une façon ou d’une autre; j’aime toujours autant faire de la moto donc peut-être que je finirais par être un pilote qui aide pour les testings, ou même un team-manager ou quelque chose du genre.

Question d’opinion pour terminer. En ton absence sur l’outdoor, Ryan Dungey est revenu d’outre-tombe après 5 ans d’inactivité. Tu t’es dit quoi ? « Il est complètement fou, ce mec! » ?

C’était dingue. Il a dit qu’il avait décidé de revenir car il s’ennuyait. J’espère que je ne m’ennuierais jamais assez pour décider de revenir à la compétition après 5 ans d’inactivité [rires]. C’était fou et franchement, respect à Ryan d’avoir fait ça. Il a toujours été en excellente forme physique, il n’a jamais vraiment arrêté de faire de la moto; c’était cool à voir. Ryan est un bon gars, il fait beaucoup de bien au sport et c’était vraiment cool de le voir revenir comme ça.

Cooper Webb « Je me suis dit que j’étais peut-être prêt à prendre ma retraite »
Retour
error: Uh, Oh !?!