Interviews

Eli Tomac « la nouvelle moto, c’est du solide »

Interview: Conférence de presse

Eli Tomac a enfoncé le clou à San Diego. En remportant les deux premières épreuves de la saison SX US 2023, le pilote Star Racing Yamaha réalise son meilleur début de saison depuis son arrivée en catégorie reine, en 2014. En confiance, le champion en titre compte bien remettre ça à Anaheim 2; le record de victoires de Ricky Carmichael n’est plus très loin … Micro.

Eli, tu es le premier à gagner dans ce stadium et je sais qu’on te parle souvent de cette histoire de record et de ce que tu es en train d’accomplir, mais encore une victoire, dans un nouveau stadium, félicitations.

C’était une bonne première fois pour nous ici et pour être franc, je n’ai jamais vraiment signé de bons résultats au Petco Park de San Diego non plus. J’ai toujours eu un peu plus de mal dans les plus petits stadiums, alors j’avais vraiment hâte de venir en découdre ici. C’était cool d’être sur un beau tracé ce samedi. La terre était bonne, il y avait quelques cailloux ici et là mais dans l’ensemble, c’était une bonne terre et surtout, une autre bonne soirée pour nous.

Tu as eu une semaine de break supplémentaire, à quoi ressemblait son programme ? Tu as essayé de nouvelles choses, ou c’était la routine ?

En fait, on a surtout essayé de trouver des terrains pour s’entraîner en Californie. Je suis basé ici dernièrement et on est allé à High Desert, ou à Hemet, c’est tout. On a fait un jour ou deux dans la boue du côté de Corona, j’ai l’impression de m’être entraîné dans la boue ces six dernières semaines. C’est pourquoi c’était top de retrouver une belle surface ce week-end.

Cooper est resté au contact lors de l’arrivée des retardataires. C’était comment, cette seconde moitié de course, à l’avoir derrière toi ?

Cooper m’a forcé à rester sur mes gardes toute la finale, et je savais que ça finirait par arriver. Il y avait certains retardataires qui étaient en bagarre et dans les virages relevés, je ne pouvais rien faire. C’est comme ça que ça se passe quand tu es devant. Il y a certains tracés sur lesquels il est plus facile de doubler les pilotes retardataires, tu es obligé de rester vigilant et il faut rester concentré dans ce genre de situation parce que les risques sont grands. Parfois, on ne peut rien y faire, le tracé oblige les pilotes à rester dans la trajectoire principale.

Anaheim 2, la passe de trois ?

D’habitude, tes compétiteurs ont l’avantage car tu débutes souvent doucement tes saisons de Supercross. Quand on voit comment tu roules, ta façon de pouvoir placer ta moto où tu veux, on peut dire qu’on est proche de la perfection en ce qui concerne la moto, ta condition physique et ta situation générale à ce stade de la saison ?

Oui, dans le sens où on n’est pas en train de chercher des réglages à l’approche de la seconde, troisième et quatrième épreuve. On n’est pas encore tout à fait au point, mais d’habitude, je suis toujours en train de chercher des solutions après la première épreuve et ce n’est pas le cas cette année, la nouvelle moto, c’est du solide.

Conserver cet élan, c’est important avant Anaheim 2 ?

Ce que je peux dire, c’est que c’est vraiment un bon début de saison pour nous. On ne sait jamais trop à quoi s’attendre en débutant une nouvelle saison sur une nouvelle moto. Tu ne peux jamais savoir à l’avance donc on est vraiment content d’être au point cette fois-ci.

Tu n’es plus qu’à quelques victoires du record de Ricky Carmichael. Est-ce que c’est quelque chose à quoi tu penses ?

Je ne veux pas trop penser à ça, comme je l’ai dit le week-end dernier. Je ne veux pas trop y penser, j’essaye simplement de me donner sur chaque circuit, chaque épreuve, à chaque week-end.

Eli Tomac « la nouvelle moto, c’est du solide »
Retour
error: Nope !