Gino Stefanni champion de France National 125

Gino Stefanni champion de France National 125

Arrivé sur la finale du championnat de France National 125 avec un point de retard sur Axel Bruhaux, Gino Stefanni n’avait qu’une idée en tête; le titre. Face à ses deux plus sérieux concurrents cette saison: Axel Bruhaux et Victor Quiniou, Gino a fait le job ce dimanche à Quinssaines pour aller décrocher son premier titre National au terme d’une épreuve qui n’aura pas épargné les nerfs des prétendants à la couronne.

Le titre pour Gino Stefanni – Illustration @Sebastien Petiot

Quatrième du championnat de France National 250 cette saison, François Doré est venu jouer les troubles fêtes à Quinssaines en troquant sa 250SXF contre une 125SX pour l’occasion. Le pilote Breton a pris du bon temps, et n’est pas venu pour faire de la figuration, s’adjugeant les deux victoires de manche de la journée; ce qui porte à 5 le nombre de vainqueurs d’épreuves cette saison: Nicolas Dercourt (2), Gino Stefanni (1), Anthony Guidolin (1), Victor Quiniou (1) et François Doré (1).

François Doré a délaissé la 250 pour une pige payante sur le national 125 – Illustration @ dailymotocross.fr

C’est Gino Stefanni qui boucle les trois premiers tours de la première manche en tête, avant d’être débordé et distancé par François Doré puis Toni Basso, également pigiste sur l’épreuve. Derrière, Aurélien Declerc s’empare de la quatrième position dans le 5ème tour alors qu’Axel Bruhaux – sorti hors du top 10 après chahutage au départ – parvient à remonter jusqu’en 5ème position. C’est Victor Quiniou qui perd le plus gros lors de cette manche; victime d’une chute dans la première montée, le pilote 3RG remontera jusqu’en 6ème position avant de chuter à nouveau. Reparti 7ème, et auteur d’une nouvelle erreur, Victor doit se contenter de la 8ème place en première manche – derrière Nicolas Simonnet et Arnaud Zavettori – et voit ses chances de titre s’éloigner.

Axel Bruhaux termine vice champion – Illustration @Jean-Claude Pellant

À l’issue de la première manche, Gino Stefanni prend l’ascendant au championnat avec 3 points d’avance sur Axel Bruhaux, et 8 points d’avance sur Victor Quiniou.  13ème de la première manche, Rémy Mordret – 4ème du provisoire – perd le contact et compte alors 25 points de retard avant la manche finale.

Victor Quiniou connaît une première manche difficile à Quinssaines – Illustration @Sebastien Petiot

En seconde manche, c’est Rémy Mordret qui sort en tête devant Victor Quiniou et Gino Stefanni; alors que Victor s’empare du leadership, François Doré trouve la faille pour le gain de la seconde position et parviendra ensuite à faire la jonction sur le pilote 3RG. En fin de manche, Rémy Mordret trouve également l’ouverture sur Victor Quiniou pour le gain de la seconde place. En quatrième position, Gino Stefanni se retrouve esseulé, mais compte une belle marge de 10 secondes d’avance sur son plus sérieux rival – Axel Bruhaux – qui pointe 5ème en fin de manche après un nouveau départ hors du top 10.

Top 10 lors du second débat pour Dylan Chanavat, Arnaud Zavettori, Quentin Nowak, Tino Basso et Julien Touze.

Rémy Mordret – Illustration @ CSG BZH

François Doré (1-1) devance Gino Stefanni (3-4) et Tino Basso (2-9) à Quinssaines. Victor Quiniou termine en 4ème position (8-3) devant Axel Bruhaux (5-5).

On retrouve Rémy Mordret (13-2), Arnaud Zavettori (7-7), Quentin Nowak (9-8), Julien Touze (10-10) et Nicolas Simonnet (6-14) dans le top 10 de journée à Quinssaines.

Pour le titre, c’est Gino Stefanni qui s’y colle en ayant été le plus régulier à Quinssaines. Gino succède à Bastien Guillaume – champion du dernier championnat Nat.125 disputé en 2019 – qui s’est blessé dès la première épreuve cette année.

Gino Stefanni devance finalement Axel Bruhaux de 5 points, et Victor Quiniou de 6 points. Remy Mordret (-21) et Arnaud Zavettori (-54) complètent le top 5 final du championnat de France National 125. Vainqueur de l’épreuve de Gaillac-Toulza, Anthony Guidolin termine 6ème de cette édition 2021, après avoir rencontré des difficultés sur la fin de saison après avoir chuté sur une épreuve de ligue.

Pour l’anecdote, Axel Bruhaux n’est pas passé loin de devoir jeter l’éponge pour la finale du championnat, victime d’une casse mécanique à l’entraînement quelques jours avant l’épreuve de Quinssaines. De son côté, Gino Stefanni a cassé son moteur dès le second tour des essais libres de la matinée, contraint de rouler à Quinssaines avec des pièces de dépannage. Gino défendra son titre la saison prochaine; promis, juré.

Médias