Jeremy Van Horebeek, pilote usine jusqu’en 2022

Jeremy Van Horebeek, pilote usine jusqu’en 2022

Comme si les annonces des fins de carrière de Clément Desalle et Julien Lieber ne suffisaient pas à faire pointer le moral des fans Belges au plus bas,  voilà que Kevin Strijbos se retrouve désormais dans l’incertitude quant à son futur proche après que Suzuki ait décidé de mettre un terme au soutien apporté à son équipe, KSRTMX.

De l’ombre à la lumière.

Qu’on se rassure, on a quelques bonnes nouvelles pour nous voisins frontaliers. En 2021, Brent Van Doninck fera son retour en mondial avec l’équipe Gebben Van Venrooy Yamaha, et Jeremy Van Horebeek n’a pas dit son dernier mot en s’engageant avec un nouveau constructeur … Ouf.

Les nombreux fans Belges peuvent enfin souffler un coup avec l’annonce toute fraîche de la signature de Jeremy Van Horebeek chez SDM Corse Beta pour la saison 2021, mais pas que…

À 31 ans, le pilote Belge vient d’apposer sa signature sur son nouveau contrat MXGP pour les deux prochaines saisons, 2021 et 2022.

Longévité, en veux tu, en voilà; au terme de la saison 2022, “Jerey” aura disputé de 16 saisons consécutives sur le mondial, rien que ça.

Jeremy Van Horebeek sur le premier podium de la saison | Motocross - Enduro  - Supermoto | MotocrossMagFin 2020, suite à son départ de l’équipe Honda SR Motoblouz et à l’arrivée de ses jumeaux, on pouvait pourtant craindre de voir le pilote Belge mettre un terme à sa présence en mondial MXGP pour enfiler sa nouvelle casquette de papa à temps plein; il n’en est finalement rien, thanks to Beta.

Cet hiver, le champion de France Elite MX1 millésime 2020 s’est vu offrir son quatrième contrat d’usine de carrière après ceux signés – par le passé – avec Red Bull KTM, Kawasaki KRT ou encore Yamaha Factory Racing.

Un nouveau constructeur en mondial.

Beta arrive sur le mondial; la firme Italienne aux nombreux titres en Trial et en Enduro fait son arrivée en grandes pompes en s’offrant le charismatique pilote Belge pour redorer le blason de la maison mère; 9 saisons que le garçon n’est pas sorti du top 10 final d’un championnat, de quoi donner de belles ambitions à Beta pour les deux saisons à venir alors que la marque travaille désormais d’arrache-pied sur le développement de son 450.

 

Au mérite ; ces deux dernières saisons avec l’équipe Honda SR Motoblouz, Jeremy Van Horebeek s’est battu pour les places d’honneurs au guidon de sa moto privée face aux pilotes usines. Usines qui avaient, fin 2018, tournées le dos au pilote Belge qui se retrouvait alors sans guidon, et empli d’amertume.

Repêché par Josse Sallefranque pour s’aligner sur le championnat de France des sables, l’équipe privée avait finalement trouvée le budget pour partir avec son pilote sur la saison de mondial MXGP à la dernière minute. La suite, vous la connaissez …

Jeremy pour les Belges, Jimmy pour les Français.

Christophe Charlier évoluant déjà chez Beta en mondial d’Enduro, de nombreux bruits évoquaient la possibilité de voir le pilote Corse faire son retour en mondial avec les Italiens aux côtés de Van Horebeek, mais Christophe aurait décliné l’offre de Beta pour continuer à se concentrer sur l’Enduro tout en aidant au développement de la 450 dédiée au MX et en s’offrant le luxe de quelques piges éventuelles en MXGP en 2021.

Chez Beta, on entend dire qu’on s’est également rapproché d’Evgeny Bobryshev pour décerner le second guidon puisque le pilote Russe est toujours sans contrat pour la saison prochaine, “Niet”.

C’est finalement un pilote Français – titré sur le national 450 en 2020 – qui hérite du contrat : Jimmy Clochet. Le rêve de Jimmy d’évoluer en championnat du monde concrétise enfin après de belles prestations sur le championnat d’Europe Open en fin de saison 2020.

Et autant dire qu’avec l’expérience du vétéran Van Horebeek sous le même auvent, Jimmy dispose d’un coéquipier de choix pour faire son apprentissage au plus haut niveau.

Médias