Interviews

Jett Lawrence « Après les 15 premières minutes, j’étais cuit »

Images: Honda Racing

Dominateur à Fox Raceway mais pas au meilleur de sa forme à Hangtown & Thunder Valley, Jett Lawrence est tout de même parvenu à remporter les trois premières épreuves de la saison d’outdoor et compte désormais 12 points d’avance sur son frère, Hunter. Derrière le duo d’Australiens, il va falloir s’accrocher. Troisième du provisoire, Jo Shimoda compte déjà 38 points de retard.

Jett, de bons départs, une bonne vitesse, des tours réguliers, c’était comment pour toi ce week-end ?

C’est sûr que signer deux bons départs, ça m’a vraiment aidé. Mais, je ne pense pas que ma vitesse pure était au top aujourd’hui, parce que Levi Kitchen et Hunter m’ont mis à l’amende dans les manches. J’ai quand même tenté d’attaquer pour voir si je pouvais les rattraper; je savais que ça allait être un peu plus dur d’aller chercher Hunter, car je connais sa condition physique, mais on fait la même chose à l’entraînement tous les deux, donc bon …

Rouler contre Levi, c’était différent, nouveau. Je n’ai pas eu l’occasion de rouler contre lui ou de l’avoir devant moi, même chez les amateurs. C’était la première fois que je le voyais rouler en quelque sorte. J’ai attaqué pendant quatre tours pour essayer de réduire l’écart; parfois, quand tu parviens à reprendre un peu de temps, le gars de devant commence à attaquer encore plus fort et à commettre des erreurs. Finalement, il s’est énervé, il m’a distancé encore plus et il a gagné. J’ai dû finir par me contenter d’assurer la seconde place, tout en me disant que si je prenais de nouveau un bon départ en seconde manche, je pourrais peut-être aller la gagner. Finalement, Hunter a signé le holeshot en seconde manche et je me suis dit que ça allait être fun d’essayer de le doubler.

Six manches disputées, six podiums pour Jett Lawrence.

Les conditions rencontrées à Thunder Valley étaient plus difficiles que lors des deux premières épreuves; la chaleur, l’altitude, c’était comment pour toi ?

Même si je n’aime pas trop l’utiliser comme excuse, je suis malade en ce moment et avec l’altitude, c’était un peu plus difficile. L’an dernier, je n’ai pas autant ressenti l’altitude car je me sentais bien en arrivant à Thunder Valley; du coup, le plus dur c’était d’être malade, et pas l’altitude.

J’essaye d’en être enfin débarrassé. Avec Hunter, on n’a pas fait grand-chose la semaine dernière à l’entraînement, surtout des départs. Notre corps est obligé de travailler deux fois plus dur pendant la manche, on roule, mais on doit aussi dépenser de l’énergie en plus car on est malade. Evidemment, c’est en demander beaucoup à notre corps, et c’est vraiment dommage parce qu’en première manche par exemple, quand Levi menait, je voulais vraiment continuer à attaquer. Sauf qu’après 15 minutes, j’avais l’impression de ne plus avoir de bras; ça craignait. J’espère qu’on va être débarassé de ce rhume cette semaine; c’est une plaie. Ce qui me fait le plus ch*er, c’est d’avoir choppé ce rhume pour l’instant.

Diminué physiquement depuis Hangtown, Jett espère être de retour à 100% pour High Point

Tu as été malade à Hangtown, encore aujourd’hui, et pourtant tu gagnes. Comment ce sera quand tu ne seras plus malade ?

Pour l’instant, je pense que j’ai surtout de la chance. Je me suis mis dans les bonnes positions lors des départs. Ma condition physique est assez bonne pour que je puisse faire les 15 premières minutes à un bon rythme, ensuite, je roule comme si je faisais une manche de 40 minutes; j’économise mon énergie au maximum. J’ai hâte d’être enfin de retour en pleine forme, à 100%, car on a vu comment ça s’est passé à Fox Raceway. Quand je ne serai plus malade, je pourrais au moins me battre jusqu’au bout des manches.

Dans les deux manches ce samedi, j’étais comme un touriste. J’étais deuxième, là, et je n’avais rien dans le sac pour aller chercher Levi ou Hunter parce qu’après avoir passé les 15 premières minutes, j’étais cuit. J’ai hâte d’être debarrassé de ce rhume parce que dernièrement, ça me fait vraiment ch*er.

Interview: Conférence de presse – Thunder Valley

Jett Lawrence « Après les 15 premières minutes, j’étais cuit »
Retour