Interviews

Jörgen-Matthias Talviku “Pour moi, c’est un rêve qui se réalise”

Image: Brandon Roland

Ils sont nombreux à rêver de l’aventure Américaine, et le jeune Estonien Jörgen-Matthias Talviku s’apprête à toucher ce rêve du doigt. Auteur de quelques piges sur l’outdoor US ces dernières saisons avec l’équipe Britannique SC Sports Homes Husqvarna, le garçon a été repéré par l’équipe CREO de Jeff Crutcher qui lui a alors proposé un guidon pour faire ses débuts en Supercross US dès 2024. Ex-animateur de l’Europe, auteur de top 10 en mondial MX2, Talviku vient de débarquer aux USA pour se préparer – d’abord en Arenacross puis ensuite en Supercross. Le garçon s’est entretenu avec notre confrère Andy McKinstry de Gatedrop.com, qui nous a fait parvenir l’entretien. Un Estonien aux US; Micro.

Jorgen. Ta participation au championnat de Supercross 250 sur la côte Est en 2024 est officielle. Tout d’abord, peux-tu nous dire comment tu as dégoté ce guidon avec le team CREO ?

Tout a commencé après l’épreuve d’outdoor d’Ironman. J’ai été en mesure de rouler sur quelques épreuves du championnat AMA avec le team SC Sports Homes Husqvarna ces dernières saisons, opportunités pour lesquelles je suis vraiment reconnaissant car rouler aux USA était ce dont j’avais toujours rêvé. D’ailleurs, avant que je ne me blesse lors du Motocross des Nations de Red Bud l’an dernier, le plan était déjà de participer au Supercross US l’hiver dernier mais malheureusement, ça n’a pas pu se faire. Bref, je cherchais un guidon pour la saison prochaine – de préférence aux USA – mais je gardais un œil côté MXGP aussi.

L’équipe CREO m’a contacté; ils m’ont dit qu’ils me suivaient dernièrement et qu’ils cherchaient des pilotes pour l’année prochaine. On a commencé à discuter et tout s’est fait à partir de là. Vu que j’ai déjà participé à quelques courses en championnat AMA ces dernières saisons, je savais que si je voulais venir pour rouler aux USA à temps plein, il fallait que je me mette au Supercross. L’équipe CREO m’a proposé un contrat pour l’Arenacross et le Supercross, je me suis dit que ce serait une bonne façon de débuter pour moi aux USA. Je suis encore assez jeune et ces opportunités ne se présentent pas souvent pour nous, pilotes étrangers. Je voulais vraiment la saisir à bras le corps et m’installer là-bas.

Je ne me souviens pas avoir déjà vu un pilote Estonien rouler en Supercross.

De ce que je sais, je crois que le dernier pilote Estonien à avoir roulé en Supercross US est Juss Laansoo en 2006 mais tu as raison, il n’y a pas beaucoup de pilotes Estoniens qui ont déjà roulé là-bas … C’est vraiment spécial de pouvoir rouler aux US pour moi, venant d’un aussi petit pays que l’Estonie; il n’y a pas beaucoup d’opportunités pour nous et il faut forcément qu’on aille évoluer à l’étranger pour pouvoir se faire remarquer. Pour moi, c’est un rêve qui se réalise et je suis vraiment excité de voir ce que la suite me réserve.

Jorgen-Matthias Talviku fera ses premières armes sur le championnat GT Arenacross, premier stop à Topeka (Kansas) ce week-end ! @Brandon Roland

Pssst ! l'article continue ci-dessous :)

Quel est le programme, désormais ? Tu es déjà au USA, tu te prépares pour la prochaine saison de Supercross ?

Je suis arrivé aux USA la semaine dernière. J’ai commencé à rouler sur les terrains d’Arenacross, les tours durent en moyenne 20-30 secondes avec quelques enchaînements et des whoops. Le plan avec l’équipe, c’est de faire en sorte que je sois à l’aise sur la moto en Arenacross, commencer par quelques courses en Arenacross puis ensuite attaquer le Supercross d’ici le mois de décembre. Je vais participer aux 8 épreuves du championnat GT Arenacross et ma première course en Supercross US sera fin Février, à Arlington, donc on a encore le temps de se préparer pour ça. Je vais avoir beaucoup à apprendre et on va faire les choses petit à petit, le but c’est de voir sur le long terme et d’être en mesure de s’améliorer à chaque fois. Mon objectif est de m’entraîner et de pouvoir rouler à temps plein aux USA, j’aimerais vraiment rester ici aussi longtemps que possible.

Le Supercross est très différent du Motocross. J’imagine que tu n’as pas énormément d’expérience dans cette discipline.

C’est vrai. On verra à quelle vitesse je serai en mesure de m’adapter. Ce sera vraiment quelque chose de différent, c’est une certitude, mais il faut bien que je démarre quelque part. Habituellement, je suis plutôt du genre à vite assimiler les choses et j’espère que ça va m’aider pendant que je suis ici. Je n’ai pas vraiment eu d’intersaison entre 2022 et 2023 et il s’est passé beaucoup de chose dernièrement pour que cette aventure puisse se mettre en place. J’espère pouvoir trouver un équilibre d’ici les prochaines semaines pour pouvoir être plus structuré et passer de bonnes journées à l’entraînement sur la moto. Je n’ai pas vraiment d’attentes, il est encore très tôt pour en parler, mais je vais faire de mon mieux et tenter de m’améliorer au fur et à mesure de la saison.

J-M Talviku retrouvera Taylor Gibbs & Dawson Kaub sous l’auvent CREO en 2024 @Brandon Roland

En regardant Tom Vialle cette année, on voit qu’il est bon en SX mais qu’il perd du temps dans les whoops, ce sera le plus gros défi pour toi ?

Oui. Les whoops, c’est vraiment la clef. Une fois que tu es en confiance dans les whoops, ça devient plus simple. Évidemment, ça prend du temps d’apprendre la technique et il va falloir passer des jours entiers à l’entraînement avant que ça vienne; ça ne sera pas l’histoire d’une journée. Il faut aussi adapter la moto et les suspensions et ça prend du temps; être à l’aise dans les whoops va demander beaucoup de travail. C’est pourquoi on fait ce que l’on fait actuellement, pour apprendre, prendre des whoops, tester le matériel et faire en sorte que je me sente bien à l’approche de la première épreuve du championnat d’Arenacross qui débute déjà le week-end prochain.

Quels sont tes objectifs pour la saison de Supercross 2023 face à des pilotes qui font ça depuis plusieurs années ?

Ce sera une année d’apprentissage pour moi, mais l’objectif premier est d’engranger autant d’expérience que possible et de me qualifier pour le programme de soirée à chaque fois. Notre objectif sur le long terme sera de se construire et de s’améliorer pendant la saison pour être meilleur en fin d’année. Cette approche est le meilleur moyen de faire les choses pour nous.

J-M Talviku était aux Nations d’Ernée avec Harri Kullas et Talen Leok. Le trio Estonien ramène une 11ème place de cette 76ème édition.

Qu’est-ce qui t’attire dans le Supercross, et qui t’a finalement fait saisir cette opportunité ?

Depuis que j’ai été en mesure de rouler aux Etats-Unis, j’ai toujours vécu des expériences incroyables. En général, le monde du Motorsport est vraiment important aux US. Le ressenti, les émotions, l’organisation, les courses, tout est différent là-bas. Les spectateurs sont vraiment nombreux et j’ai eu la chair de poule au départ de chaque course ! Quand tu es un pilote de Motocross ou de Supercross aux USA, la notoriété est plus importante que quand tu es un pilote en Europe selon moi. J’aime aussi relever de nouveaux challenges et j’ai envie de voir jusqu’où je suis capable d’aller dans cette aventure. J’ai eu une opportunité de rouler en Supercross et j’aurais regretté de ne pas l’avoir saisi plus tard.

Est-ce que tu sais ce que tu feras après l’Arenacross et le Supercross ? Tu rouleras sur l’outdoor ou tu reviendras en Europe pour faire quelques grands prix ?

L’objectif est de rouler sur le championnat de Motocross US. J’espère être en mesure de me faire repérer pour avoir la chance d’avoir un contrat pour l’outdoor aussi. Mon objectif est de faire une saison complète aux USA et de me concentrer sur ces championnats. Je pense que ça peut m’aider à franchir un cap dans ma carrière de pilote. J’aimerais vous remercier – Gatedrop – pour l’interview, remercier ma famille, mon entraîneur, mon mécanicien, ma copine, mes sponsors et mes supporters qui sont toujours derrière moi. Merci à CREO pour cette opportunité et pour leur confiance, mais aussi à toutes les personnes qui m’entourent et qui rendent cette aventure possible !

Le team CREO sur InstagramJorgen Matthias Talviku sur Instagram

Jörgen-Matthias Talviku “Pour moi, c’est un rêve qui se réalise”

Retour