MXGP & Europe

Les hommages de KTM à René Hofer

Les hommages de KTM à René Hofer

Suite à la tragique disparition de René Hofer lors d’un accident de montagne la semaine dernière, l’équipe Red Bull KTM a rendu hommage à son jeune talent Autrichien parti trop tôt.

René figurait parmi les meilleurs pilotes du monde. En 2021, à l’âge de 19 ans et lors de sa deuxième saison en mondial MX2, René était devenu le premier Autrichien à remporter un grand prix depuis 1987. En route vers une sixième place finale au championnat cette saison, René Hofer était d’abord monté sur le podium d’épreuve à Teutschenthal (3e) avant de s’imposer pour la première fois en Italie, à Pietramurata; le début de ce qui devait être une grande histoire…

René Hofer n’avait que 19 ans … @KTM

René Hofer avait fait son arrivée en mondial MX2 en 2020. Il avait gravi les échelons avec le soutien de la marque KTM, glanant des titres européens et mondiaux en 85cc. Le pilote originaire de Linz était en tête du championnat d’Europe 125 en 2018 jusqu’à ce qu’une mauvaise chute ne vienne mettre un terme à sa saison en France. Bien rétabli en 2019, René Hofer avait continué sa progression au niveau Européen en se battant pour intégrer le top 5 du championnat d’Europe 250, avant de faire son arrivée attendue à temps plein en championnat du monde MX2 dès la saison 2020.

René Hofer avait parfaitement relevé son premier défi en grand prix en signant une seconde place de manche à Matterley Basin pour ses débuts au sein de l’équipe Factory Red Bull KTM. Le pilote Autrichien – coéquipier de Tom Vialle – parvenait à intégrer le top 5 de manche à Valkenswaard puis à Kegums avant de se blesser à l’épaule, blessure qui le voyait contraint de mettre un terme à sa saison 2020 après quatre grands prix pour se concentrer sur son retour en forme pour la saison 2021.

Solide, René Hofer s’imposait pour la première fois en Italie @KTM

En 2021, René Hofer s’est révélé – comme attendu – comme un sérieux concurrents pour les podiums et les victoires de manches. Régulier, le jeune pilote de 19 ans a signé 30 manches dans le top 10 (sur les 36 disputées) dont 17 top 5, et s’est adjugé la victoire – catégorie MX2 – lors du 74ème Motocross des Nations disputé à Mantova fin septembre. Avec son coéquipier Tom Vialle, René Hofer était attendu pour jouer le titre en mondial MX2 en 2022. « Maintenant, je sais ce que c’est que d’être un athlète Pro à ce niveau ! », déclarait-il à la mi-novembre. « J’ai connu un début de saison un peu compliqué et à la mi-saison, je luttais encore après le manque de roulage en 2020, mais les derniers GP ont été excellents. J’ai signé quelques poles positions, quelques podiums et une victoire en GP. C’est sûr que ça m’a rapproché un peu plus de mon objectif et que ça m’a redonné confiance. J’ai montré ce que j’étais capable de faire… »

René laisse derrière lui une famille proche et aimante : son père Reinhard, sa mère Karin et sa sœur Nadine.

Pit Beirer, directeur KTM Motorsports : « Dans le sport et dans la vie, il y a beaucoup de hauts et de bas et certains moments sont difficiles à accepter. Perdre René – qui était un membre jeune et apprécié de notre équipe et de notre famille – de cette façon est difficile à croire. Toutes nos pensées vont à la famille Hofer. Rene était un jeune qui a tout donné pour en arriver là où il était. C’était un garçon qui vivait pour faire partie de l’équipe Red Bull KTM mais qui savait qu’atteindre le mondial MX2 n’était que la première étape. La façon dont il a travaillé et la façon dont il a consacré sa vie au sport avant même d’avoir atteint l’âge de 20 ans est un exemple pour tout le monde. René, tu vas nous manquer ».

Dirk Gruebel, Red Bull KTM Factory Racing, Team Manager : « Rene est arrivé dans l’équipe avec une certaine pression sur les épaules, pression qu’aucun des autres pilotes n’a eu à gérer. Il était un grand espoir pour l’Autriche. Même à son jeune âge, il n’a jamais vraiment montré le poids que pesaient ces attentes. Il était si jeune et se trouvait dans une équipe performante, entouré de champions, mais cela ne l’a jamais perturbé. Beaucoup de gens ont parlé de sa personnalité et c’est exactement ce que nous avons vu en lui : un jeune joyeux, heureux, qui était excité d’être dans sa position mais aussi très sérieux dans son travail et sa progression en tant que pilote et professionnel. Il était également entouré d’une famille brillante qui lui apportait tout le soutien nécessaire. René était au début de sa carrière et avait déjà beaucoup progressé lors de sa première vraie saison avec nous. Il est parti beaucoup trop tôt et a laissé un grand vide dans notre équipe et dans nos vies ».

Tom Vialle, Joel Smets & René Hofer @KTM

Jeffrey Herlings, coéquipier de Red Bull KTM Factory Racing : « La nouvelle a été dévastatrice. René était un jeune merveilleux, vraiment respectueux et gentil. Je l’ai vu sourire après une victoire en Grand Prix et je l’ai vu sourire après une 15ème place ; il était toujours l’un des membres les plus heureux de l’équipe et cela rend encore plus difficile le fait qu’il soit parti. J’avais un grand respect pour lui en tant que pilote et surtout en tant qu’être humain. J’aimais beaucoup ce garçon. C’est une pilule difficile à avaler. J’ai appris la nouvelle juste avant de monter sur scène lors des FIM Awards et j’avais les larmes aux yeux. Cela doit être très difficile pour sa famille et je suis de tout cœur avec eux. C’est très triste pour toute la communauté du motocross qu’un talent comme René soit décédé. »

Robert Jonas, VP Motorsport Offroad KTM :  » Difficile de décrire à quel point René va nous manquer et comment cette nouvelle a impacté notre équipe et l’ensemble de l’entreprise KTM. Nous nous connaissions depuis longtemps. Par le passé, j’ai dirigé une petite équipe junior. Nous l’appelions ‘Youngblood Racing’ et nous essayions de soutenir les jeunes Autrichiens dans leur progression. René nous a rejoints quand il avait 11 ans. J’essayais d’aider avec mon expérience de la course et avec des conseils d’entraînement et Rene demandait comment se préparer pour devenir un pilote pro’, alors je l’ai invité à faire un test de condition physique chez moi et j’ai établi un programme d’entraînement pour lui. Il s’agissait d’un programme physique de 14 heures par semaine. Je lui ai expliqué qu’il s’agissait d’un plan d’entraînement pour un pilote adulte et lui ai demandé d’essayer quelques petites choses, de se faire une idée de l’entraînement et de me donner son ressenti six semaines plus tard. Après ces six semaines, René est revenu me voir avec son cahier d’entraînement détaillé, et il avait effectué chaque exercice. Il m’a demandé « Et maintenant ? ». Je n’avais jamais vu une telle détermination de la part d’un enfant de 11 ans et à ce moment-là, je me suis rendu compte que ce jeune avait quelque chose de spécial. Rene était un travailleur acharné et rien n’était plus important que la compétition et son entraînement. Il s’est frayé un chemin jusqu’au sommet et, sur sa route, il a inspiré de nombreux jeunes pilotes nationaux et internationaux. Rene était un jeune exceptionnel. Je lui suis très reconnaissant pour son amitié ».

Un talent au grand coeur . @KTM

Didi Lacher, entraîneur, mentor et ami : « Ce fut un privilège pour moi de travailler avec Rene pendant six ans. Au cours de cette période, il est devenu un bon ami et surtout un jeune garçon affamé, déterminé à réussir en championnat du monde. C’était un très bon pilote de motocross mais, plus important encore, il avait un caractère très chaleureux. Ces derniers jours, il a été possible de voir combien de personnes il a touché. Que ce soit par sa gentillesse, sa passion pour ce qu’il faisait, son sourire ou sa franchise, René était un gars que beaucoup de gens aimaient et c’est assez rare. C’est très triste qu’il soit parti au moment où sa vie et son histoire commençaient, mais je pense que sa famille peut trouver un petit réconfort dans le fait d’avoir élevé un jeune homme aussi fort et positif. Il va me manquer. »

Valentina Ragni, Red Bull KTM Factory Racing, Coordinatrice de l’équipe : « René était un garçon que tout le monde aimait parce qu’il était toujours heureux, avec ce visage souriant et joyeux. Il avait un sourire contagieux. Pour moi, les pilotes sont presque comme mes propres enfants et René était le plus jeune d’entre eux. Il était très chaleureux et nous plaisantions beaucoup. C’était un jeune vraiment gentil. Je me souviens qu’il y a quelques mois, il s’est présenté à une course avec des cheveux bouclés et j’ai plaisanté en disant qu’il était mon « Ricciolino » (ndlr: bouclette). Au Grand Prix d’Arco di Trento, il m’a dit : « Vale, j’ai une surprise pour toi… » et m’a montré son butt-patch Ricciolino qu’il avait fait faire spécialement pour la course italienne. Il m’a donné le pantalon ensuite, et l’a signé « Ricciolina ». C’était un cadeau adorable et exclusif qui le résumait parfaitement. C’était spécial quand il me l’a offert et maintenant, malheureusement, c’est dix fois plus spécial. Je me souviens aussi de la dernière course de l’année à Mantova. Jeffrey [Herlings] était à égalité de points pour le championnat et avant le départ de la dernière manche, je me tenais seule à côté de la grille, comme je le fais habituellement. J’étais très tendue et nerveuse. Quelqu’un s’est approché et m’a pris dans ses bras par derrière. C’était René, et il a commencé à crier pour soutenir son coéquipier. C’était un autre moment où j’ai été très reconnaissante et très impressionnée par qui il était et comment il était. Il s’est vraiment lié à l’équipe cette année et j’ai d’excellents souvenirs de lui, qui resteront à jamais avec moi ».

René était coéquipier de Tom Vialle en 2020, et 2021. @KTM

Joel Smets, Red Bull KTM Factory Racing, directeur sportif: « Perdre René de cette façon est une immense grande perte pour l’équipe, le sport et, bien sûr, toute sa famille et les gens qui le connaissaient. C’était un jeune qui était mature bien au-delà de son âge, et il avait une longue et prometteuse carrière devant lui. Je me souviens de Rene comme d’une personne très calculatrice en toutes choses. Il n’était pas du genre à être impulsif ou à prendre des risques fous. Par exemple, lorsque nous faisions du BMX, je lui demandais d’essayer un enchaînement et il ne le faisait que lorsqu’il était sûr de le réussir à 110 % ! Voir ce qui lui est arrivé rend la chose deux fois plus triste et deux fois plus injuste. Je n’arrive toujours pas à croire que je ne le verrai plus lorsque nous irons nous entraîner. »

Tom Vialle, coéquipier chez Red Bull KTM Factory Racing :  » C’est dur et difficile d’accepter que René soit parti. Nous avons été coéquipiers pendant deux ans et nous étions très proches : Je pense que j’ai partagé 90% de mon temps à l’entraînement avec lui. On était presque tous les jours ensemble à la salle de sport. En 2021, nous avons passé beaucoup de temps ensemble, nous nous rendions aussi aux courses. Nous nous sommes amusés, nous sommes allés au cinéma, au restaurant. Nous sommes tous assez proches dans notre équipe, donc cela a été un moment très difficile. J’ai beaucoup de souvenirs avec René et ils sont tous très bons et je pense que cela en dit aussi beaucoup sur la bonne personne qu’il était. »

Retour