Malcolm Stewart “c’est un rêve devenu réalité”

Malcolm Stewart “c’est un rêve devenu réalité”

7 ans et 12 jours après le dernier podium de son frère James Stewart (Seattle – 12 avril 2014), Malcolm Stewart a foulé son premier podium en Supercross US, catégorie reine, en terminant 3ème de la finale de Salt Lake City.

Champion de Supercross US 250 avec Geico Honda en 2016, il aura fallu attendre 4 ans avant de voir Malcolm intégrer son premier top 5 en 450, et une saison de plus pour le voir aller chercher ce premier podium dans la discipline. Malcolm était présent en conférence de presse virtuelle, via Zoom, après Salt Lake City 1, avec la banane.

Malcolm, tu étais sur les talons de Cooper Webb pendant toute la course. Tu avais une vitesse incroyable dans les whoops. Tout s’est bien passé pour toi. Est-ce qu’il y a eu quelque de particulier ce soir ?

Pour une raison quelconque, j’aime bien l’Utah. J’ai toujours signé de très bons résultats ici et j’ai toujours bien roulé ici.

La piste était difficile; en fait, je dirais qu’elle était simple, mais ce qui l’a rendue difficile, c’est que tout le monde faisait la même chose et il était si facile de faire une erreur. J’étais dans ce petit groupe avec moi, Anderson et Webb. C’est toujours cool d’être dans ce type de bagarre, d’être dans le  groupe de tête avec les tops parce que la plupart du temps, je suis derrière.

J’ai juste essayé de faire quelques tentatives. J’ai essayé de dépasser Cooper et il m’en a empêché, et à partir de là, c’était plus ou moins fini. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour essayer de m’accrocher à Cooper.

C’était quand même une bonne course pour moi, j’ai enfin pu signer mon premier podium. C’est comme ça, on essaye de faire tout ce qu’on peut pour que ça arrive, et finalement on y arrive, ça m’enlève beaucoup de poids sur les épaules.

Ce podium, il a été long à venir. Tu as flirté pas mal de fois avec lui.

Oui. C’est cool d’avoir enfin signé ce podium.

Ça a toujours été un de ces objectifs que j’aurais dû atteindre il y a longtemps, mais ça a pris du temps pour moi. Encore une fois, j’ai connu beaucoup de difficultés par le passé, mais j’ai eu l’impression qu’après cette pause de deux semaines, j’ai vraiment fait des progrès sur la moto et au niveau de ma condition physique.

La catégorie 450 est relevée. Si tu n’es pas dans le coup et présent lors de la course, tu ne termineras pas sur le podium en partant derrière, ça, c’est certain. Il faut faire les dépassements dès le début et se retrouver dans le bon groupe. Je suis super content; c’est un rêve devenu réalité pour moi d’avoir enfin ce podium.

Maintenant que j’y ai goûté, je suis prêt à en signer d’autres.

Gareth Swanepoel a dû te faire travailler dur pendant la pause.

Oui, il y a de ça. Il est évident qu’on ne peut pas reproduire une course à l’entraînement, mais il fait du mieux qu’il peut. Chapeau à Gareth Swanepoel. Il est avec moi depuis la fin de la saison 2018 et ça commence enfin à porter ses fruits. Je suis présent. Nous sommes présents et nous avons enfin signé un podium.

Je suis juste tellement content d’être enfin sur le podium. Ça fait longtemps que ça me trotte dans la tête. On l’a enfin fait ! C’est un rêve devenu réalité. C’est un de ces moments que je n’oublierai jamais. Tout le monde dit qu’après le premier podium, les autres viennent plus facilement, alors il y en aura de nombreux autres. On va continuer sur notre lancée.

Médias