Interviews

Regan Duffy « Je suis vraiment reconnaissant de ne pas avoir été débranché car je suis toujours là »

Image: Niek Kamper

Regan Duffy revient de très, très loin. Du haut de ses 19 ans, le pilote Australien était attendu sur le mondial MX2 sous l’auvent F&H Kawasaki pour la saison 2022, mais une terrible chute lors de la finale du championnat Ouest Australien en octobre dernier en aura décidé autrement.

Quintuple champion d’Australie, vous avez pu voir Regan Duffy évoluer en Europe en 2019. Le garçon avait participé au Motocross des Nations d’Assen aux côtés de Kyle Webster et Dean Ferris. Gravement blessé lors d’une course du championnat Australien, Regan Duffy a passé 8 jours dans le coma, sans que son entourage ne sache s’il allait survivre à ses blessures. Quatre mois après s’être déchiré l’aorte, brisé les côtes, fait 2 arrêts cardiaques et ouvert le sternum, le pilote Australien était (déjà) de retour sur une moto; contre toute attente. Lors d’un podcast poignant avec Jase Macalpine de Gypsy Tales, Regan Duffy est revenu sur la chute qui a fait basculer sa vie. Le podcast en question, d’une durée de 2 heures 30, est à retrouver à l’issue de ces quelques lignes retranscrites.

Regan Duffy – Gypsy Tales:  » On était à Bunbury; je suis tombé dans le second virage. Comme d’habitude j’ai pris un mauvais départ et je me suis retrouvé dans le paquet. J’étais à l’intérieur, et un pilote venant de l’extérieur m’a embarqué la roue avant et je suis tombé sur le flanc gauche au milieu du terrain. Un autre pilote est arrivé derrière, il a pris une compression dans une vague, il a sauté et il m’est atterri sur le côté droit des côtes, directement avec le cadre. Ce n’est la faute de personne, c’était juste un incident de course.

Je me vidais de mon sang sur le circuit, personne ne savait ce qui se passait. Ils m’ont pris en charge sur place pour un pneumothorax, je toussais du sang. Mon corps était en train de s’éteindre. Les médecins m’avaient placé sur le dos et mon père leur a hurlé de me placer sur le côté car je m’étouffais avec mon sang. L’hélicoptère est arrivé pour me transporter à l’hôpital et il a essayé d’atterrir sur la ligne droite de départ mais il y avait des gens de partout et il ne pouvait pas se poser. En voulant aider, les gens ont finalement rendu toute l’histoire encore plus compliquée.

J’ai été emmené par la route à l’hôpital de Bunbury et les médecins ont vu que je n’étais pas touché qu’aux poumons. L’hélicoptère est finalement venu me récupérer à l’hôpital de Bunbury pour m’amener dans un plus gros centre à Perth. Les médecins ont dit à mon père et à ma copine que j’allais être transporté à Perth, donc ils y sont allés et finalement j’ai été transporté dans un autre l’hôpital. Mon père avait oublié son téléphone dans le rush et heureusement, car le médecin dans l’hélicoptère a essayé de l’appeler pour lui dire qu’il était en train de me perdre.

Dans l’enfer d’Assen, à l’occasion du MXDN 2019 @Niek Kamper

Dans cette chute, je me suis déchiré l’aorte, l’artère principale du coeur. J’étais en train de faire une hémorragie interne, j’avais toutes les côtes du côté droit cassées en plus d’un pneumothorax. Avec l’aorte déchirée, j’ai fait deux arrêts cardiaques dans l’hélicoptère, l’oxygène n’arrivait plus à mon cerveau. Ils ont dû se servir du défibrillateur deux fois lors du vol pour me ramener à la vie, et ils m’ont fait des injections d’adrenaline pour me garder en vie.

Une fois arrivé à l’hôpital, j’ai été opéré en urgence. Heureusement, ils ont réussi à me stabiliser, et j’étais bien parti pour m’en sortir. Je suis resté dans le coma pendant 8 jours, et en soins intensifs pendant 2 semaines. Quand je me suis réveillé, j’étais vraiment mal en point, j’étais branché à toutes les machines qu’on puisse imaginer. Mon père m’a dit que j’étais branché sur 7 machines, qui s’assuraient de faire fonctionner mon corps à ma place. J’ai passé des nuits horribles à cause de la douleur. Les médecins ont dû m’ouvrir le sternum au complet pour accéder à mon coeur. Je n’aurai jamais dû survivre à ça.

Je suis resté à l’hôpital pendant un mois au total, les médecins me disaient que j’allais y rester pendant 6 mois. À l’heure où je vous parle, je devrais encore être à l’hôpital selon leurs estimations; alors que j’ai déjà repris la moto. Deux mois après mon accident, j’ai fait un tour de pitbike dans mon jardin.

Je suis persuadé que mon père a pensé à me débrancher, car on lui avait dit que j’allais être handicapé à vie après ça. Je sais qu’il y a eu des discussions autour de ce sujet, mon père n’aurait pas voulu que je vive une vie comme ça – et moi non plus – donc je respecte ça à 100%. Des membres de la famille et des amis proches ont dû lui dire « Donnes lui une chance, on verra comment il se remettra ». Je suis vraiment reconnaissant de ne pas avoir été débranché car je suis toujours là, je me sens normal, je vais bien. 

Regan Duffy est déjà remonté sur la moto

Regan Duffy « Je suis vraiment reconnaissant de ne pas avoir été débranché car je suis toujours là »
Retour