Interviews

Cameron McAdoo “Je n’en croyais pas mes yeux”

Image: Kawasaki Racing

Malgré lui, Cameron McAdoo est devenu viral après Détroit, et pas pour sa 15ème place signée lors de l’ouverture du championnat 250 sur la côte Est. Pris dans la chute collective au départ de la finale 250 ce samedi, l’officiel Pro Circuit Kawasaki a été contraint de prendre une décision compliquée: abandonner ou tenter d’aller chercher quelques points dans une situation bien … inconfortable. Cameron ne s’est pas dégonflé en dépit de la situation, et a fait le job. Son nom a depuis dépassé les frontières du sport, le garçon devenant viral sur le web. Mieux vaut avoir de l’humour dans cette situation, et le garçon n’en manque pas. Invité du dernier PulpMX Show, Cameron est revenu sur “l’incident” de Détroit mais aussi sur celui survenu quelques semaines plus tôt, durant l’intersaison. Le pilote Pro Circuit Kawasaki s’est bel et bien blessé cet hiver, et arrivait à Detroit avec une préparation limitée.

Cameron McAdoo – PulpMX#572: “Quand je me suis envolé dans le premier virage, mon guidon a tout déchiré sur son passage. Quand je me suis rendu compte de ce qu’il m’était arrivé, j’avais une décision … importante à prendre [rires]. Quand j’ai regardé mon pantalon, je n’en croyais pas mes yeux. Je savais que j’étais dans une situation délicate et je me suis dit que j’allais essayer de remettre tout ça en place tant bien que mal … Ça n’a pas fonctionné bien longtemps et je me suis dit que j’avais un boulot à accomplir, donc j’ai continué ma course. […]

J’étais assez concentré sur ma finale, je savais que j’allais devoir tenter de doubler quelques mecs pour prendre quelques points, qu’il allait falloir faire de son mieux dans cette situation et gérer avec la douleur au genou survenue suite à la chute. Évidemment, je n’étais pas aussi concentré que d’habitude, ce n’était pas comme si j’étais en pleine possession de mes moyens. À quelques reprises, sur le triple, j’ai jeté un coup d’œil en bas et je n’arrivais pas à y croire. Je me demandais vraiment comment on avait pu en arriver là [rires].

Quand on est tombés, nos motos se sont emmêlées avec Seth et mon genou s’est coincé entre les deux. J’ai bien tenté de relever la mienne mais il n’y avait rien à faire. La moto de Vialle était encore sur la piste, il y avait Evan Ferry qui était bloqué sous sa moto plus loin, et on était sur le point de se prendre un tour par le reste du plateau. J’étais persuadé qu’ils allaient sortir le drapeau rouge, qu’on allait pouvoir repartir, et que j’allais avoir le temps de me démerder avec du scotch me couvrir et tenter de sauver la situation mais la course n’a pas été arrêtée, et j’ai dû faire avec. Pour moi, le moindre point était important […].

Cameron McAdoo, Seth Hammaker, Tom Vialle, Haiden Deegan, Jalek Swoll, Nick Romano, Evan Ferry, Cullin Park & d’autres seront pris dans l’accrochage collectif au départ de la finale 250 de Detroit @M.Antonovich

Pssst ! l'article continue ci-dessous :)

Avec ma femme, on a eu l’occasion de vraiment bien rigoler en voyant certaines photos et vidéos qu’on nous a envoyées depuis samedi. C’est bien la première fois que je peux rire d’une course où j’ai terminé 15ème. On en finit même par se demander pourquoi je fais à chaque fois le buzz pour des trucs stupides plutôt que pour mes résultats, comme par exemple après ma chute d’Atlanta en 2021. Maintenant, il se passe ça … Moi, j’aimerais juste pouvoir gagner des courses, que les gens se souviennent de moi pour ça. Je veux que des gamins viennent au camion pour prendre des photos avec moi, je ne veux pas leur laisser ce genre de souvenirs [rires].

Il faut savoir que je ne suis pas arrivé à Detroit à 100%. Les gens pensent que j’ai essayé de le cacher simplement parce que je n’en ai jamais parlé sur les réseaux, mais je suis tombé à l’entraînement début décembre et ma clavicule s’est séparée de mon sternum. J’ai aussi eu des saignements au niveau de l’omoplate, je me suis bien abîmé l’épaule. Je n’ai pas pu rouler pendant 6 semaines, et j’ai pu reprendre la moto deux semaines et demie avant Detroit. Voilà pourquoi ces prochaines semaines de break sont importantes pour moi.

C’était cool de pouvoir gagner la heat ce samedi même si dans ma position et à ce stade de ma carrière, on peut se dire que je ne devrais pas m’extasier en gagnant une manche qualificative mais ça me donnait une bonne place sur la grille pour la finale. Cette victoire en heat faisait plus de bien que d’habitude car je revenais de loin après l’intersaison, j’avais galéré lors des essais, je n’arrivais pas à faire un tour. Du coup j’étais confiant avant la finale, je me suis dit que je pouvais faire quelque chose de correct à Detroit mais ça ne s’est pas passé comme espéré. […]”

Cameron McAdoo “Je n’en croyais pas mes yeux”

Retour