USA

Chase Sexton « j’ai l’impression que je cours après cette victoire depuis une éternité »

Chase Sexton « j’ai l’impression que je cours après cette victoire depuis une éternité »

On savait Chase Sexton capable d’aller chercher les victoires en outdoor, mais ce dernier était  toujours passé à côté en Supercross. Ça, c’était avant. Vainqueur de la finale du Supercross de San Diego devant Eli Tomac et Dylan Ferrandis, le pilote Honda HRC retrouve la plus haute marche du podium dans la discipline; marche qu’il n’avait plus occupé depuis le showdown de Salt Lake City à l’été 2020, et alors que Chase évoluait encore en catégorie 250. Actuel second du championnat – à un point du nouveau leader Eli Tomac – Chase Sexton ne compte pas en rester là …

Chase Sexton – en conférence de presse: « Quand j’ai pris la tête, je me suis dit qu’il était hors de question que je gâche encore une opportunité de gagner. J’étais vraiment concentré, je me sentais bien sur le tracé et à l’aise dans les whoops; c’était le plus important. Je pouvais les prendre en toute confiance à tous les tours sans avoir à craindre de faire une erreur. J’ai pris mes traces, j’avais l’impression d’être à l’entraînement sur le terrain Honda; c’est difficile de mettre des mots là-dessus, j’ai l’impression que je cours après cette victoire depuis une éternité, mais en réalité ça ne fait qu’un an et demi en 450. J’ai eu plusieurs opportunités et ce soir, j’en ai enfin gagné une, la soirée rêvée pour moi. […]

Je savais où était Eli en piste; et je crois même que Jason Anderson était second à un moment. Je gardais un oeil sur eux derrière et je me concentrais sur mes trajectoires pour les garder à bonne distance, un écart avec lequel je me sentais à l’aise. Je regardais mon pitboard, les temps chronos, comme à l’entraînement; c’était top et c’est un sentiment addictif, je veux en gagner d’autres. […]

Une victoire pour Roczen à Anaheim, une victoire pour Sexton à San Diego

Cette intersaison, il fallait que j’arrive à trouver ce que je pouvais, ou ne pouvais pas faire, au guidon de cette 450. L’an dernier, je suis souvent tombé et ça m’a hanté, je n’étais plus autant en confiance et quand tu n’es plus en confiance, tu tends à tomber encore plus souvent. Cette année, je suis tombé à Anaheim. Je ne suis pas tombé à Oakland mais j’ai calé; au moins je n’ai pas refait les erreurs du passé. Le résultat n’était pas bon le weekend dernier, rien de dingue, mais j’étais content de faire une finale sans faire ces erreurs stupides. Ce soir, je me suis senti super bien, je n’étais pas le plus rapide en piste lors des essais mais j’étais en forme, et c’est ce qui compte le plus. J’ai pris un départ pourri en manche qualificative et je me suis dit qu’il fallait que je parte devant en finale. Avec ce terrain, c’était vraiment difficile de doubler, plus que d’habitude, il fallait que je prenne un bon départ. Je n’ai pas changé grand chose en terme d’entraînement, j’ai passé beaucoup de temps à Santa Barbara à l’intersaison et je pense que ça m’a aidé à maturer; je me sens juste plus mature cette année que l’an dernier. Je n’ai que 22 ans donc je vais continuer de m’améliorer. […]

Avant San Diego, on a délaissé le terrain d’entraînement Honda pour s’entraîner à Lake Elsinore. Il y a une grosse série de whoops là-bas et le weekend dernier, avec Kenny, on galérait dans les whoops d’Oakland. On a fait deux grosses journées de testing et ça a payé ce samedi, je me suis senti plus à l’aise dès les premiers essais même s’il a fallu faire quelques changements. Le problème, c’était vraiment les whoops; je me sentais bien sur le reste du tracé mais si tu ne te sens pas à l’aise sur une portion du circuit et que tu dois la prendre une vingtaine de fois par finale, c’est vraiment difficile.

Cette première victoire, c’est du poids en moins sur mes épaules. J’ai souvent été en mesure de gagner mais ce n’est pas arrivé et du coup, tu commences à te poser beaucoup de questions. Ce soir, j’y ai cru et je l’ai enfin fait. Cette catégorie est relevée cette saison, comme chaque année. Si je parviens à prendre de bons départs, et à me retrouver dans les bonnes positions, alors on sera où on veut être au championnat. […]

Comme un air de délivrance

Ça fait longtemps que je n’ai pas gagné de Supercross, c’était en 250 la dernière fois. Je ne veux pas être le héro d’un soir, je veux en gagner d’autres. Si je continue de prendre de bons départs, cela rendra la tâche plus facile. Je n’ai pas trop travaillé sur mes départs comme les autres personellement, j’ai plus essayé de travailler sur la moto afin de régler certains détails sur la piste. Prendre de bons départs, se retrouver dans une bonne position, c’est la clef. Si on y arrive, alors on continuera de signer de bons résultats. La semaine dernière, on a changé les tés de fourche, l’amortisseur, on a fait en sorte de rendre l’ensemble un peu plus rigide car je sentais beaucoup trop de flexion. On a changé beaucoup de choses et c’est cool de voir que ça a payé. J’ai passé beaucoup de temps à faire du testing, je ne sais pas si ça marchera pour tout, mais ça m’a rendu la vie bien plus simple dans les whoops ce samedi. […]

L’an dernier, je me souviens de la course d’Atlanta où j’avais Eli derrière moi, je n’étais pas régulier dans les whoops et à chaque tour, je priais et j’espèrais ne pas tomber dans les whoops. Ce samedi, je roulais bien, je me sentais bien, c’était bien plus simple mentalement de conserver mon écart et d’être à l’aise avec ce dernier. […] »

Images: Honda

Retour