Interviews

Eli Tomac “c’était important de performer ce week-end”

Image: Yamaha Racing

Neuvième à Anaheim 1, second à San Francisco, de nouveau neuvième à San Diego et re-second à Anaheim 2, Eli Tomac fait le yo-yo en ce début de saison mais l’officiel Star Racing Yamaha – de retour d’une rupture du tendon d’Achille – reste bien placé après 4 épreuves. Vainqueur d’une des trois finales disputées ce samedi à Anaheim 2, Eli Tomac a prouvé que la vitesse était encore là et le voilà qui reprend confiance, doucement mais surement. À quand la première victoire d’épreuve de la saison ? Micro.

Eli, tu as dû revenir après de mauvais départs lors des deux premières finales. C’était difficile de revenir ?

J’ai bien mieux roulé lors de la première finale que lors de la seconde. Je pense d’ailleurs que j’ai fait plus de dépassements en première manche qu’en seconde. J’étais en mesure de mieux utiliser la piste. Ce week-end, j’ai pas mal galéré aux départs, je n’arrivais pas à sortir correctement de la grille. Le terrain était technique, ce n’est pas le type de tracé qu’on retrouve souvent donc j’ai aimé ce côté-là. Il a beaucoup évolué entre chaque manche, il fallait s’y adapter et rouler dessus différemment à chaque fois. Je savais qu’il fallait que je fasse quelque chose pour la troisième manche.

Tu as bien mieux roulé en troisième manche. Tu as fait des changements pour cette dernière finale ?

Pas vraiment. Un truc que j’ai compris lors de la seconde finale, c’était qu’il fallait mieux commencer l’enchaînement après les mécaniciens par un triple après le virage. J’ai gardé ça pour la troisième manche et j’ai pu creuser l’écart grâce à ça. Autrement, c’est surtout dû au fait que je sois parti devant, que j’ai eu de l’espace sur la piste, que j’ai été en mesure de couler correctement et aussi que j’ai trouvé de bonnes traces pour sauter dans les whoops.

9ème à Anaheim 1, de retour sur le sec et te voilà sur le podium en seconde place. La différence de prestation entre A1 & A2 est due à quoi ?

Depuis Anaheim 1 on a fait des changements sur la moto. En gros ,je suis revenu à des réglages que je connaissais déjà. Ceci dit, ce n’est jamais simple de revenir après autant de temps sans rouler. Cette différence, c’est une combinaison de changements sur la moto, et de temps passé dessus pour retrouver du confort après la blessure.

Eli Tomac pointe 5ème du championnat après A2, à 10 points de la plaque rouge

Pssst ! l'article continue ci-dessous :)

Jett a été hué lors de la présentation des pilotes, tu en as pensé quoi ?

Le sport est comme ça. On a tous connu nos moments de popularité, nos hauts, nos bas. Ça fait partie du jeu et de nos jours, on peut vraiment alimenter tout ça via les réseaux sociaux; des deux côtés, on peut vraiment faire escalader la moindre histoire.

Être en mesure de faire une finale en solo en tête, ça fait quoi après autant de temps ?

Gagner une finale, ça fait du bien. J’étais frustré après les deux premières manches de la soirée. Je me demandais si j’étais tout simplement devenu un pilote qui jouait la 5ème ou la 7ème place. Il fallait que je fasse quelque chose et ça commençait par sortir correctement de la grille. Ça fait du bien, j’avais un bon rythme, je faisais de bons passages dans les whoops et c’était important pour moi.

Enfin une épreuve sur du sec après deux courses dans la boue. On imagine que c’est plus simple de tirer des conclusions sur sa forme ou sur le développement de sa moto dans ces conditions ?

Quand on fait deux courses comme ça d’affilée dans la boue, on est un peu dans l’inconnu. Personnellement, je prends cette épreuve comme si c’était le second round de la saison car j’ai complètement loupé le coche Anaheim 1. J’étais dans l’interrogation en arrivant ici; c’était important de performer ce week-end.

Dans le gros enchaînement, on voyait certains pilotes rentrer dedans avec un double, d’autres avec un triple. Comment on choisissait comment l’aborder ? On avait l’impression que vous ne saviez pas trop comment vous y prendre.

J’ai vu Jason Anderson le faire et je crois que c’était le seul à l’envoyer lors de la première finale. Il a réussi a doubler Ken Roczen de mémoire comme ça. De là, je me suis dit que c’était la trajectoire la plus rapide et il fallait que je trouve un peu de vitesse donc j’ai décidé de l’envoyer pour la première fois lors de la seconde finale.

Eli Tomac “c’était important de performer ce week-end”

Retour