Jett Lawrence “Si on regarde les résultats, ça craint”

Jett Lawrence “Si on regarde les résultats, ça craint”

Vainqueur de la première manche de Red Bud malgré des mauvais réglages et un mauvais ressenti sur sa 250CRF, Jett Lawrence ne s’est pas facilité la tache en début de seconde manche en chutant; un erreur qui contraindra le pilote Australien à tomber les gants pour revenir des dernières positions pour sauver sa plaque rouge et son leadership au championnat. Troisième à Red Bud derrière RJ Hampshire et Justin Cooper, Jett Lawrence ne compte plus que 8 points d’avance au championnat. Rien n’est fait.

Jett Lawrence – en conférence de presse: “Les réglages de la moto n’étaient vraiment pas bons en première manche. Je ne pouvais pas du tout attaquer comme RJ attaquait. S’il m’avait rattrapé, je n’aurai jamais eu les munitions pour me battre car ma moto se comportait de façon horrible. Je sentais que si j’essayais d’attaquer, j’aurai finir par me mettre KO quelque part. J’étais vraiment limité pendant cette manche. Pour la seconde manche, on a réglé le problème. La moto marchait bien mieux; mais je ne me suis pas facilité la tache pour la gagne, ou même pour jouer le podium. Je suis revenu de la 37ème à la 6ème position; donc c’est plutôt bien. J’ai fait beaucoup de dépassements, peut être même que je suis celui qui en a fait le plus. Si on regarde les résultats, ça craint; j’ai perdu trois points mais il faut voir les côtés positifs. […]

En général, la moto se comporte bien mais on peut toujours trouver matière à améliorer. Je change souvent de réglages. J’ai ma base principale, mais j’essaye toujours de trouver des améliorations avec mes suspensions, ma moto, ou moi même. Avec tous ces tracés différents, on fait toujours des changements sur les suspensions et les réglages. […]

Jett Lawrence concède une poignée de points à Justin Cooper ce weekend.

Doubler dans les premiers tours, c’est risqué. On peut reprendre beaucoup de positions car tout le monde est très proche. Les gars essayent de doubler, ils font des erreurs; donc c’est risqué. Parfois, tu te retrouves chanceux et tu peux faire beaucoup de dépassements, parfois, et en un instant, ça peut te coûter cher de prendre une mauvaise décision. Une mauvaise décision peut t’empêcher de doubler trois mecs, et te faire rétrograder de 16 positions. Donc dans le premier tour de cette seconde manche j’ai fait de mon mieux pour revenir. Ce n’était pas si terrible mais dans le troisième ou le quatrième tour, je suis tombé. À partir de là, tout s’est empiré. […]

La préparation du tracé était bien meilleure cette année. L’an dernier – sans vouloir être méchant – les préparations étaient terribles; on aurait dit des tracés préparés pour faire du stock car. L’an dernier, les trajectoires étaient mauvaises, il n’y avait que des ornières qui arrivaient tout droit dans les virages, ça se creusait, c’était boueux et plus personne ne pouvais plus rien faire. Tu ne peux pas ouvrir tes virages dans ces conditions. Cette année, c’est beaucoup mieux, surtout au Colorado, il n’y avait pas beaucoup d’ornières. Ca a mis le feu au poudre car tout le monde a été pris au dépourvu. Normalement, cette piste est truffée d’ornières, défoncée, et là non. On a dû faire preuve d’une technique différente par rapport aux autres tracés. Jusqu’à présent, j’ai vraiment aimé les conditions qu’on a rencontré et les préparations des terrains.”

Image: Honda Racing US

Médias