Ken Roczen “C’est vraiment décevant”

Ken Roczen “C’est vraiment décevant”

Ken Roczen avait toutes les cartes en main pour reprendre de nouveau de précieux points à Cooper Webb ce weekend, en vain. Auteur d’un gros début de finale à Atlanta 3, le pilote Honda HRC était parvenu à prendre la tête de la course avant de se mettre à l’abris des attaques de ses adversaires en ouvrant un écart de 12 seconde sur ses poursuivants. Finalement, c’est de son propre chef que Ken Roczen a saboté sa finale, en chutant dans les whoops. Rapidement reparti, le pilote Allemand ne sera pas en mesure de retrouver son rythme et verra Cooper Webb le coiffer sur le poteau, une nouvelle fois. Avec 16 points de retard au championnat à 2 épreuves du terme de la saison, les choses s’annonces compliquées; d’accrocher, et y croire.

Ken Roczen –  en conférence de presse

“C’était une chute étrange, je prenais les whoops vraiment bien presque à chaque tour. Quand la moto a commencé à partir de travers, je n’avais plus d’options et je suis tombé. Ce n’était pas une grosse chute mais le guidon était un peu tordu; il m’a fallu un peu de temps pour m’y faire. Ça m’a coupé dans mon élan; j’ai dû me remettre dedans.[…]

Après ça, je ne dribblais plus les whoops car ils étaient devenus vraiment défoncés. Je n’ai pas voulu changer de trace, les prendre de l’autre côté et essayer de les dribbler car je ne savais pas à quoi m’attendre. Je me suis cantonné à la ligne la plus sûre; évidemment, c’était vraiment lent. C’est vraiment décevant de faire des erreurs comme ça aussi tard dans la saison, surtout après avoir eu 12 secondes d’avance. Mais bon, je ne peux faire que de mon mieux, tout donner, et c’est ce que j’ai fait. J’aurais aimé gagner, c’est sûr. Je pense que j’aurais pu y aller plus tranquillement, sauter dans les whoops pour le reste de la finale, et ça aurait été.[…]

C’était probablement les whoops les plus difficiles qu’on n’a jamais eus en piste, surtout qu’il y en avait beaucoup. Il n’y avait pas de place pour une erreur; beaucoup se sont fait avoir. C’est cool et fun quand tu les prends une fois lors des essais, mais quand tu dois les prendre pendant 20 minutes d’affilées, c’est une autre histoire. C’est un séparateur, mais ça peut aussi se retourner contre toi. Je pense qu’il y a d’autres moyens de préparer des whoops pour qu’ils soient plus roulables, mais toujours techniques. Quoi qu’il arrive, on a tous dû faire face aux mêmes whoops.[…]

Moi, j’essaye [de gagner], je ne peux rien faire d’autre. J’aime la compétition et je vais me pointer à Salt Lake City et essayer de nouveau. C’est fun d’être dans cette course au titre, et pas 50 points derrière. On avait une opportunité ce soir [samedi] de se rapprocher encore un peu plus pour rendre les choses plus intéressantes, mais on est encore proche et tout peut arriver. C’est fun pour le team ,c’est fun pour moi; évidemment le but ultime est de décrocher un titre. Ce soir [samedi], ça n’a pas marché en notre faveur, mais je peux dormir sur mes deux oreilles car j’ai fait une course solide. J’ai fait une erreur, on s’est battu, et j’ai terminé second. Je suis en bonne santé, c’est ce qui est le plus important. […]

Dans le virage où Cooper m’a doublé, je suis allé vraiment large car je ne savais pas exactement à quelle distance il était de moi; j’ai essayé de recouper mais le virage était vraiment large et il a tourné très tôt, donc je n’ai pas pu. En plus, ensuite, je me suis foiré dans les whoops. Je les ai pris de travers et je me suis fait secouer. J’ai essayé de le suivre, j’ai de nouveau sauté dans les whoops, et c’était encore une fois trop lent, et il avait assez d’avance pour que je ne puisse rien tenter. Je l’ai vu faire une erreur aussi par la suite. J’aurai bien voulu être plus proche à ce moment-là. […]

Maintenant, j’ai l’impression de pouvoir gagner de nouveau de façon plus régulière. Je ne vois pas vraiment ça comme de la pression. Je pense avoir assez gagné dans ma vie. J’ai au moins l’impression de ne plus avoir à faire mes preuves, mais en même temps, je ne suis pas là pour rouler derrière. J’apprécie surtout d’être à nouveau dans la course au titre, car je n’ai pas encore de titre en supercross et j’aimerais bien en décrocher […].”

Images: Michael Antonovich

Médias