Interviews

Lucas Coenen “J’ai beaucoup appris l’année dernière”

Images: Husqvarna Racing

Du haut de ses 17 ans, Lucas Coenen s’apprête à prendre part à sa seconde saison sur le mondial MX2. Malgré son jeune âge et sa récente arrivée dans la catégorie, le pilote Belge est attendu comme l’un des prétendants au titre en 2024. Vainqueur d’un GP, de 5 manches et présent sur le podium d’épreuve à 3 reprises la saison passée, l’officiel Nestaan Husqvarna finissait sa première saison sur le mondial en cinquième place. Nouvelle saison, nouveaux objectifs.

Nouvelle saison, nouvelle moto, nouveaux défis ! Comment ça va, Lucas ?

Bien ! Je me sens beaucoup mieux que la saison dernière. En 2023, je me focalisais vraiment beaucoup sur les autres pilotes. Cette année, je ne pense même pas à eux. Je me contente de faire mes trucs avec mon frère et d’essayer de l’aider au passage. À son tour, il m’aide aussi et nous sommes plus forts ensemble. Mais oui, il faut juste que je ne fasse pas les mêmes erreurs que l’année dernière, que je trouve de bons réglages, et tout se passera bien. Après les derniers GP de la saison 2023 et le Motocross des Nations, je n’avais qu’une seule envie, c’était de remonter sur la moto. Après un si long hiver, c’est bon d’être de retour à l’entraînement à faire du testing. On va faire des courses d’intersaison, mais je suis concentré sur le premier GP qui se disputera en Argentine, on verra ce que les autres auront alors à montrer !

Quelles sont les objectifs pour la saison 2024 ?

J’ai beaucoup appris l’année dernière. Parfois je n’ai pas été très chanceux, mais c’est la course. Cette année, je dois juste travailler sur ma régularité et apprendre autant que possible. Je vais essayer de faire mon propre truc et de ne pas trop me concentrer sur ce que font les autres pilotes. Je pense que c’est la meilleure façon de procéder.

Comment s’est déroulée l’intersaison 2023/2024 ?

Pour moi, il s’agissait avant tout de prendre du plaisir et de rester actif. C’est aux antipodes du Motocross mais moi, j’ai pas mal joué au golf pendant l’hiver. En fait, ça m’apprend à être un peu plus patient, ce qui est un point sur lequel je dois travailler pour le jour des courses. Bien sûr, l’entraînement à la salle de sports et l’entraînement sur la moto – autant que possible – sont deux aspects importants, mais tout est une question d’équilibre.

Faire partie de l’équipe Nestaan Husqvarna, ça représente quoi pour toi ?

Je veux maintenir le bon équilibre, prendre du plaisir tout en restant concentré. Bien sûr, une saison est aussi l’occasion de s’amuser, mais faire partie d’une équipe d’usine comme Husqvarna est un rêve devenu réalité pour moi, et représenter cette marque, c’est extraordinaire. La moto est incroyable, alors je veux juste faire de mon mieux pour que ce rêve reste une réalité le plus longtemps possible.

Le mot du team manager, Rasmus Jorgensen.

Avoir deux prétendants potentiels au titre dans la même catégorie (MX2), c’est formidable pour notre équipe. Nous n’avons eu aucun problème en 2023, Lucas était simplement un rookie dans la catégorie. En 2024, tout les compteurs seront remis à zéro. En tant que pilote, tu veux toujours parvenir à battre ton coéquipier et ce sera exactement le même scénario pour Kay et Lucas. En tant qu’équipe, nous serons là pour leur donner les outils nécessaires – et l’encadrement – pour gagner. La catégorie MX2 est une catégorie excitante, riche en talents; la saison s’annonce intéressante.

Avec Mattia, je suis très excité de relever ce challenge en catégorie reine. Il était déjà sur une Autrichienne ces dernières années, ce qui a rendu la transition à la 450 Husqvarna bien plus simple. S’occuper d’un pilote MXGP aux côtés du programme MX2, ce sera nouveau sur les courses car tout va se chevaucher un peu plus, mais je suis certain qu’on s’en sortira sans aucun problème. Mattia a connu une belle carrière chez les jeunes; je le suis depuis qu’il évolue en 125cc. C’est un garçon très posé, qui apprécie les petites choses de la vie. Dans le même temps, c’est aussi un pilote dévoué qui donne tout; je trouve ces traits là vraiment cool.

Lucas Coenen “J’ai beaucoup appris l’année dernière”

Retour