Marvin Musquin “J’en avais besoin”

Marvin Musquin “J’en avais besoin”

Un bol d’air pour Marvin Musquin. Depuis son podium lors de l’ouverture de la saison à Houston, le pilote Red Bull KTM n’avait pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Plus irrégulier qu’à son habitude et trop souvent au sol, le Français a su inverser la tendance ce samedi à Indianapolis 3 avec un nouveau podium derrière Ken Roczen et Cooper Webb. Un poil opportunisme lors de cette dernière finale au Lucas Oil Stadium avec les chutes d’Eli Tomac et Justin Barcia, Marvin Musquin foule son 40ème podium de carrière en SX US, catégorie reine. La roue tourne…

Marvin Musquin – Pulp MX Indianapolis 3: J’en avais besoin. Évidemment, j’ai eu de la chance avec la chute de deux pilotes devant moi alors que j’étais 5ème. Troisième, c’est bien. Je voulais juste rester sur mes deux roues, dernièrement, j’ai été vraiment très agressif et je voulais pouvoir concrétiser lors des dernières épreuves car la vitesse était bonne. Ma position au départ n’était pas idéale, mais j’ai réussi à revenir avant de chuter à chaque fois. C’était vraiment très frustrant, j’adore Indianapolis et le Lucas Oil Stadium, j’y ai gagné à quelques reprises, je voulais bien faire ici, peut-être trop car ça n’a pas fonctionné. Ce samedi soir, je voulais rester sur mes deux roues, j’étais un peu timide dans le premier tour et j’ai perdu quelques positions avant de me battre avec Malcolm Stewart et Adam Cianciarulo pour revenir 5ème. Barcia et Tomac sont tombés et m’ont offert la troisième place.

Je pensais que la roue allait tourner un peu plus tôt (rires), mais ça n’a pas été le cas. Cette année, c’est vraiment difficile, les gars roulent bien. Le top 10 est vraiment dingue et il faut jouer placé; je n’ai pas réussi à le faire ces trois dernières épreuves. Ce soir, c’était un peu mieux, j’ai joué la sécurité dans les premiers tours avant de me lancer dans les dépassements par la suite pour revenir 5ème.

J’ai apprécié le tracé ce samedi, plus de virages, plus d’enchaînements, plus technique. J’ai vu beaucoup de gens se plaindre des whoops car il y avait un virage serré avant, et un virage serré après, ça a rendu le tracé technique et ça a fait beaucoup de victimes, moi le premier dans ma manche qualificative. La portion était technique, pas rapide, mais technique, c’était différent et j’imagine que c’est ce qu’on veut voir sur la piste. Il y avait différentes options sur l’enchaînement suivant, un double, un simple, j’aime ça. C’était cassant, truffé d’ornières, un peu plus sec car après trois courses, la terre avait séché. (…)

J’ai été surpris d’être sur le podium à l’ouverture, je ne pense pas que la vitesse était au rendez-vous dès la première épreuve mais je me suis retrouvé dans une bonne position et j’ai été en mesure de terminer troisième. Après ça, chaque épreuve est différente et il faut prendre un bon départ; ce que je n’ai pas été en mesure de faire ces dernières épreuves et ça m’a vraiment coûté. Ken Roczen roule bien, et en plus, il se place extrêmement bien aux départs, Cooper Webb également; je veux être devant et me battre également mais c’est compliqué. Quand tu ne te qualifies pas très bien et que tu hérites d’une place pas terrible sur la grille, c’est difficile. Certains départs à Houston étaient vraiment courts, depuis l’extérieur, aucune chance. Ici à Indy, de plus longs départs, c’était moins grave d’être à l’extérieur. Ce samedi, j’ai pris un départ correct mais j’ai été poussé à l’extérieur par Adam Cianciarulo à l’approche du premier enchaînement mais j’étais présent devant.”

Images: KTM / Align Media

Médias