Interviews

Shane McElrath « il y avait un gros point d’interrogation me concernant »

La saison 2022 de Shane McElrah a été mouvementée. Le pilote Américain aura débuté l’année avec Rocky Mountain KTM avant de devenir remplaçant chez Factory Husqvarna, puis de finir la saison d’outdoor 450 avec l’équipe Club MX Yamaha. Ce week-end, on retrouvait le pilote Américain sur le World Supercross de Cardiff, championnat sur lequel il évolue désormais avec l’équipe RWR Racing. De retour en 250 après avoir délaissé la catégorie fin 2020, Shane McElrath s’est imposé au cumul des trois manches à l’occasion de l’ouverture du mondial de Supercross. Une victoire qui fait du bien. Micro.

Shane, tu remportes la première épreuve du mondial de Supercross ce week-end, ça sonne plutôt bien.

Ça sonne plutôt bien, oui. Il a fallu abattre beaucoup de travail pour être prêt à disputer ce championnat, j’ai eu un temps de préparation limité – comme c’est le cas pour beaucoup de gars ici – et en arrivant à Cardiff, on savait qu’on allait tous partir sur le même pied d’égalité, au même niveau. Le tracé était vraiment bien, je me sentais bien sur la moto et à chaque fois qu’on était sur la piste, on apprenait. Cette première épreuve du mondial de Supercross, c’était vraiment génial, il y avait beaucoup de compétition et de belles courses que ce soit dans la catégorie 250 ou dans la catégorie 450. Je suis super excité par l’avenir de ce championnat, c’est quelque chose de gros.

Tu as roulé pour pas mal d’équipes cette année. Être en mesure de gagner ici ce soir, ça te fait quoi après tout ce qu’il t’es arrivé ces 9 derniers mois ?

C’est un gros soulagement. Quand j’ai posé mes roues sur ce tracé pour la première fois hier, je me suis dit « Bon, ça va aller ». J’ai roulé sur ma moto de course à deux reprises avant de devoir la mettre en caisse pour la faire partir pour Cardiff, et j’ai pu rouler ma moto d’entraînement deux fois également avant de venir ici. En arrivant ici, c’est sûr qu’il y avait un gros point d’interrogation me concernant; il fallait que je me reconstruise car mes dernières saisons n’ont pas été très bonnes et cette moto de l’équipe RWR, c’est la quatrième moto sur laquelle je roule cette saison. Je voulais pouvoir me reconstruire et Rick Ware m’a offert une belle opportunité pour le faire. J’avais quelques options, je me suis dit qu’il fallait essayer de retomber sur mes pieds, que j’essaye de me refaire.

Je n’arrivais pas à croire que j’avais gagné avec mes résultats en manche mais les autres ont signé au moins une mauvaise manche. C’était une soirée vraiment intense, d’autant plus que j’ai signé trois mauvais départs. Je ne pensais même pas à ma position ou au classement, je savais juste qu’il fallait que je dépasse des mecs.

Pour moi, c’est vraiment encourageant. Je peux rentrer à la maison sans avoir à me taper la tête contre les murs. J’ai essayé de retrouver la confiance toute l’année et j’ai eu le temps de la retrouver, mais c’est vraiment gratifiant d’être ici, vainqueur, en bonne santé. J’ai encore de la marge de progression, donc j’ai hâte de disputer la prochaine épreuve.

Tu t’attendais à quoi en arrivant ici, sur ce premier round du championnat WSX ? Est-ce que tu as eu exactement ce à quoi tu t’attendais ce week-end ?

Honnêtement, ce mois dernier, il y avait des choses qui changeaient tous les jours pour moi. Je n’ai eu le temps de rien faire alors quand je suis arrivé ici je me suis dit que j’allais pouvoir prendre quelques jours de repos avant de rouler mais avec le décalage horaire, j’étais complètement décalé la nuit et ça a été dur car j’avais besoin d’un break, surtout à cause du stress. Sinon, c’est super d’être ici, on a pu fêter nos 5 ans de mariage avec ma femme et profiter un peu alors que ces derniers temps, on était vraiment très occupés. J’ai pu manger de la bonne nourriture; pour de vrai, la bouffe ici est … complètement différente des USA. Rien qu’en mangeant, tu sentais que c’était meilleur pour toi ! [rires] En tant qu’athlète, on mange du mieux qu’on peut mais aux USA, c’est assez basique et j’ai été impressionné par la qualité de la nourriture ici. Manger dans un fast-food à Cardiff, ça passe, mais ne vous attendez pas à pouvoir faire la même chose aux USA.

Pour l’heure, il me faut juste quelques heures de sommeil et ça ira.

Qu’as-tu pensé de l’organisation de ce World Supercross et de la piste ?

J’ai trouvé que c’était top. La façon dont les paddocks étaient faits pour nous, c’était top, il y avait un salon pour les pilotes, un endroit pour la restauration, c’était vraiment différent pour nous car on n’a jamais eu quelque chose de ce genre auparavant.

Même le tracé, c’était étrange car pendant les manches, on ne prenait pas du tout les mêmes traces que celles qu’on prenait pendant les essais, tu étais quelqu’un de très brave si tu t’écartais dans un virage pour le prendre à l’extérieur. C’était fun à rouler car il fallait être intelligent, avec ce format, le gars derrière toi n’est jamais bien loin et on rentrait avec beaucoup de vitesse dans certains virages qui étaient très ouverts. En temps normal, tu peux te permettre de laisser une porte ouverte mais là, tu sais que les autres n’auront pas peur de s’engouffrer dans cette porte pour essayer de te doubler. C’était une superbe expérience et prendre la direction de l’Australie pour la suite, c’est vraiment excitant car on sait désormais comment ça va se passer, comment ce sera organisé. Je serai bien mieux préparé à Melbourne mais je me suis éclaté ici. Cette épreuve a vraiment mis la barre haute, c’est vraiment très bien fait.

Shane McElrath « il y avait un gros point d’interrogation me concernant »
Retour
error: Uh, Oh !?!